C'est quoi, la liberté d'expression ?

En France, la liberté d'expression, c'est ça.

La liberté d’expression, c’est quoi exactement ?

Actualité oblige, la question de la liberté d’expression est remise sur le tapis. Pour vous aider à comprendre ce que représente ce droit, Brut l’a décrypté.

Il y a quelques jours, un professeur de collège a été tué car il avait enseigné la liberté d’expression à ses élèves. Ce drame a remis à l’ordre du jour la question de la liberté d’expression. Ce principe est pour la première fois gravé dans la loi française en 1789 avec l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

Une valeur avant d’être une loi

Anna Gvelesiani est doctorante et autrice d’une thèse sur la liberté de la presse et la liberté d’expression. « La liberté d’expression, c’était une valeur bien avant d’être une loi dans le droit français. Il faut remonter jusqu’aux Lumières pour savoir ce qu’est la liberté d’expression. C’est un concept créé à partir de la censure. La liberté d’expression est souvent attaquée en tant que valeur et non pas en tant que loi », explique Anna Gvelesiani.

En France, le blasphème a été aboli en 1888. Il n’existe donc plus. Toutefois, la Déclaration des droits de l’homme précise que « tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

Le blasphème n’a pas été aboli en Espagne, en Finlance, en Italie, ni en Irlande. En Allemagne, il est interdit de blasphémer.

« La liberté d’expression constitue un des droits fondamentaux de nos sociétés. Il est important de se battre pour elle parce que nos sociétés se sont basées là-dessus », rappelle Anna Gvelesiani. Avant de conclure : « Pour l’Europe de l’Ouest, la liberté d’expression est considérée comme la valeur la plus importante à partir de laquelle on peut envisager une société démocratique, une société humaniste et universaliste. » 

avatar
Brut.