C'est quoi, un furry ?

Dès qu'il le peut, Valentin devient Liguarm. C'est un furry. Et les furries, c'est ça.

C’est quoi, les furries ?

Brut a rencontré Valentin, alias Liguarm, qui nous a expliqué comment son costume animal anthropomorphique l’aide à s’évader du monde réel.

Depuis cinq ans, Valentin, alias Liguarm, fait partie de la communauté des furries. « J’ai toujours été attiré par ce genre de personnages, mais je ne savais pas ce que c’était. Un beau jour, je me suis renseigné. J’étais au bar avec un de mes potes, et il m’a dit : “Ah, au fait, j’ai trouvé ça sur Internet. Ça s’appelle le furry et tu peux en faire plein de choses. Tu peux les dessiner et en faire des costumes qui s’appellent des fursuits.” J’ai tout de suite adhéré au concept. »

« Ma fursuit, je la porte généralement pour faire mes vidéos TikTok ou des shootings »

Un furry est un personnage animalier anthropomorphique. La gestuelle, le caractère ou les émotions sont humains. « C’est un personnage qui pourrait nous correspondre. Ça nous permet de nous évader du monde réel », explique Valentin. Son costume a été conçu par un professionnel, un fursuit maker. Liguarm est un personnage que le jeune homme a lui-même imaginé en s’inspirant de différents univers et qu’il ne porte qu’à certaines occasions.

« Ma fursuit, je la porte généralement pour faire mes vidéos TikTok ou des shootings. Je peux aussi porter ma fursuit lors des conventions japanim ou des conventions furry, comme la Funtastic. Ça permet de se libérer et de profiter pendant quelques heures. Après, tu te sens plus reposé », affirme Valentin. La communauté des furries est apparue dans les années 1980 aux États-Unis et est arrivée quelques années plus tard en Europe.

Aujourd’hui, certains fursuiters comme Valentin utilisent les réseaux sociaux comme une vitrine pour partager leur passion. Mais cela est encore loin d’être accepté par tout le monde. « Quand tu dis à quelqu’un que t’es un furry, que t’aimes l’anthropomorphisme, il se dit que tu es un peu bizarre. Alors que pas du tout ! Je parle pour moi, je ne suis pas du tout une personne bizarre. Juste, j’aime l’anthropomorphisme, et je ne vois pas pourquoi je devrais être calé dans une case juste parce que j’aime ça. »

avatar
Brut.
20 juillet 2020 18:38