retour

Changer l'éducation des garçons pour lutter contre les inégalités

"Il faut faire en sorte de permettre aux garçons de pleurer". Éduquer les jeunes garçons différemment, c’est la clé pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes selon ce médecin.

Repenser l’éducation des enfants : l’appel d’un médecin

Le Dr Gilles Lazimi met en garde contre l’éducation genrée, vectrice d’inégalités pendant l’enfance, mais aussi à l’âge adulte.

« Si l’on veut l'égalité, il faut qu'on élève nos garçons et nos filles de la même façon. Renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes passe par l'éducation des jeunes garçons », affirme le Dr Gilles Lazimi, médecin généraliste féministe et engagé. Pour Brut, il met en garde contre les dangers de l’éducation genrée.

« Casser les stéréotypes »

C'est vraiment important de casser les stéréotypes du garçon et de la fille. Ça n'entamera en aucun cas les différences entre les filles et les garçons. Ça permettra qu'ils soient plus heureux. Il faut les élever de la même façon : permettre aux garçons de pleurer, de communiquer leurs émotions, ne pas les forcer à rentrer dans une norme d’agressivité, de virilité, de masculinité.

On est un homme, on est une femme, on a la capacité de vivre ensemble, et on a tout à y gagner. Dans les crèches, on peut faire en sorte que les jeux des garçons et des filles soient les mêmes. À l'école primaire, on peut mettre en place des activités mixtes. Au niveau sportif, pourquoi ne pas permettre à des filles de faire de la boxe, de faire du foot ou du rugby ?

«  Promouvoir l'égalité dans tous les postes de direction »

À la maison, bien évidemment, il faut partager les tâches entre filles et garçons. Là, on a besoin d'exemplarité. Et dans la société, il faut absolument promouvoir l'égalité dans tous les postes de direction. À chaque fois, dans tous les services, il faut qu'il y ait la parité afin qu'on fasse avancer les choses. Un dixième d'hommes ne veulent pas cette égalité, mais neuf dixièmes la veulent. Demandons à ces neuf dixièmes d’intervenir pour rappeler que cette égalité est nécessaire.

Filles et garçons ont le même potentiel, les mêmes capacités. Si l’on veut demain que ces enfants soient égaux, il faut aller au fond de soi et à chaque fois se questionner : « Pourquoi fait-on des différences, et comment faire pour ne pas les faire ? » Une prise de conscience permettra de donner les mêmes chances aux filles et aux garçons, pour qu’ils aient le même avenir et vivent dans une société apaisée.

30/05/2018 00:00mise à jour : 09/02/2020 15:00
  • 1.1m
  • 1.6k

976 commentaires

  • Christelle V.
    21/04/2019 20:13

    👏🏾

  • Sarah G.
    19/02/2019 10:07

    💪🏼

  • Johanna L.
    15/02/2019 17:34

    Laisser les enfants faire leurs propres choix être eux mêmes sans les guider c'est à mon sens juste normal .la liberté d'être soi vaut aussi pour les adultes ...C'est tellement plus épanouissant !

  • Griotte G.
    10/02/2019 19:24

    Allez les 9/10eme!!!! Montrez vous, on a besoin d'exemplarité pour éduquer nos jeunes garçons !

  • Nadine P.
    06/02/2019 18:04

    Voilà. J ai toujours pensé cela. ..

  • Francoise D.
    19/01/2019 23:48

    Les femmes non plus n'ont pas le droit ni le temps de pleurer. Si les hommes ne pleurent pas c'est parce qu'ils sont moins sensibles.

  • Marie D.
    16/01/2019 23:06

    regarde

  • Mag A.
    06/01/2019 13:07

    J' ai deux garçons, que j' essaie d épanouir dans leur choix sans leur imposer des codes. Pour le plus grand, sa couleur préférée était le rose jusqu'à ce qu il entre en primaire (fin de maternelle). Il crie sur les toits que le rose est une couleur de fille. J' ai beau essayer de dialoguer mais je suis persuadée qu il a refoulé son goût personnel pour s intégrer et se fondre dans la masse.

  • Brigitte É.
    30/12/2018 11:48

    Je le dis depuis 41 ans ! Je continue de me battre, de prendre des responsabilités mais qui sont données aux hommes par sexisme et pas pour leurs compétences. Alors je prends cette fonction, ce poste, ce rôle ou cette responsabilité. Oui, j'ai, un peu, peur. Et alors ! J'y vais. Rencontrer un homme qui pleure, c'est rencontrer un homme fort !

  • Mathilde B.
    30/12/2018 08:13

    sacrée responsabilité sur nos épaules 😉

  • Madeleine R.
    27/12/2018 14:46

    et c'est pas gagné !

  • Chantal B.
    26/12/2018 21:57

    Bravo que tous les parents d'enfants mâles lisent cette étude !!!!

  • Jody C.
    25/12/2018 01:24

    😘

  • Marie C.
    24/12/2018 17:08

    Surtout des jeunes musulmans. Là y'a un gros probleme d'urgence. Mais pour tous les autres aussi

  • Phylicia M.
    23/12/2018 19:31

    t’en penses quoi ? 🙂 Perso je me dis que j’achèterais bien une dînette et des poupées à notre future garçon pour développer son instinct paternel et le rendre autonome dans les tâches ménagères et j’inscrirais aussi notre future fille au foot/ au judo ou lui achèterais des petites voitures pour qu’elle s’affirme et connaisse mieux ces domaines, car le savoir c’est le pouvoir et je veux qu’elle soit forte et battante ! 💪

  • Nareg K.
    19/12/2018 20:59

    oulalala mais amenez moi zemmour

  • Doux R.
    19/12/2018 19:23

    Et pourtant c’est touchant un homme qui pleure !

  • Madeleine C.
    19/12/2018 18:01

    un homme a le droit de pleurer aussi!mais bien sur ,on lui a toujours dit qu'un homme ,un garçon ça ne pleure pas!

  • Cyril D.
    19/12/2018 17:44

    mais merde c est quoi ce besoin de redre l homme et la femme pareil on a rien a voir l un fonctionne a l oestrogene l autre a la testosteronne

  • Patricia M.
    18/12/2018 22:30

    Vive la Grande Ourse

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.