retour

Changer l'éducation des garçons pour lutter contre les inégalités

"Il faut faire en sorte de permettre aux garçons de pleurer". Éduquer les jeunes garçons différemment, c’est la clé pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes selon ce médecin.

Repenser l’éducation des enfants : l’appel d’un médecin

Le Dr Gilles Lazimi met en garde contre l’éducation genrée, vectrice d’inégalités pendant l’enfance, mais aussi à l’âge adulte.

« Si l’on veut l'égalité, il faut qu'on élève nos garçons et nos filles de la même façon. Renforcer l’égalité entre les femmes et les hommes passe par l'éducation des jeunes garçons », affirme le Dr Gilles Lazimi, médecin généraliste féministe et engagé. Pour Brut, il met en garde contre les dangers de l’éducation genrée.

« Casser les stéréotypes »

C'est vraiment important de casser les stéréotypes du garçon et de la fille. Ça n'entamera en aucun cas les différences entre les filles et les garçons. Ça permettra qu'ils soient plus heureux. Il faut les élever de la même façon : permettre aux garçons de pleurer, de communiquer leurs émotions, ne pas les forcer à rentrer dans une norme d’agressivité, de virilité, de masculinité.

On est un homme, on est une femme, on a la capacité de vivre ensemble, et on a tout à y gagner. Dans les crèches, on peut faire en sorte que les jeux des garçons et des filles soient les mêmes. À l'école primaire, on peut mettre en place des activités mixtes. Au niveau sportif, pourquoi ne pas permettre à des filles de faire de la boxe, de faire du foot ou du rugby ?

«  Promouvoir l'égalité dans tous les postes de direction »

À la maison, bien évidemment, il faut partager les tâches entre filles et garçons. Là, on a besoin d'exemplarité. Et dans la société, il faut absolument promouvoir l'égalité dans tous les postes de direction. À chaque fois, dans tous les services, il faut qu'il y ait la parité afin qu'on fasse avancer les choses. Un dixième d'hommes ne veulent pas cette égalité, mais neuf dixièmes la veulent. Demandons à ces neuf dixièmes d’intervenir pour rappeler que cette égalité est nécessaire.

Filles et garçons ont le même potentiel, les mêmes capacités. Si l’on veut demain que ces enfants soient égaux, il faut aller au fond de soi et à chaque fois se questionner : « Pourquoi fait-on des différences, et comment faire pour ne pas les faire ? » Une prise de conscience permettra de donner les mêmes chances aux filles et aux garçons, pour qu’ils aient le même avenir et vivent dans une société apaisée.

30/05/2018 00:00mise à jour : 09/02/2020 15:00
  • 1.5M
  • 2K

347 commentaires

  • Maryse F.
    13/07/2021 01:46

    C'est ce que je fais avec mon fils : je lui ai toujours dit qu'il n'a pas à avoir honte de pleurer, de montrer ses émotions etc tout ça parce qu'il est un garçon ce qui énerve son père (mon ex-mari) et je me fous de ceux qui seraient tentés de me traiter de mère idiote. Et j'ai pas honte d'avouer que mon fils qui a 12 ans est un enfant très sensible et qu'il a pas peur de me parler de ses sentiments quand il est pas bien

  • Laz D.
    12/07/2021 19:42

    La nature a fabriqué des hommes et des femmes Avec des différences psychiques et physiques. Un homme n'est pas une Femme et inversement. Il n'y a pas à éduquer un enfant selon son sexe mais seulement l'armer pour la vie qu'il va traverser.

  • Hervé M.
    12/07/2021 15:31

    Chaque personne est unique et réagit en fonction de tout un tas de facteur émotionnel , ducon.

  • Thomas P.
    12/07/2021 10:21

    Les garçons en France obtiennent 30 euros en moyenne d'argent de poche mensuels contre 27 euros pour les filles. Ça commence par là l'inéquité. Tout est à reprendre.

  • Amandine H.
    12/07/2021 07:17

    👏👏👏

  • Elora C.
    12/07/2021 07:12

    Ça commence par arrêter certaines phrases du style "ne pleure pas t'es un grand garçon t'es fort" 🤔

  • Jacques C.
    12/07/2021 06:18

    Il faut que les filles fassent de la musculation et les garçons de la dentelle.

  • Christian C.
    10/07/2021 20:52

    , j'adhère au message de l'intervenant. Il faut tendre vers un monde où il est permis à chacun de tendre vers ce à quoi il aspire. Néanmoins, je m'interroge sur le titre que vous avez choisi. Il ne retranscrit que de façon partielle l'information. Sachant que l'intervenant ne stigmatise pas un genre. Il parle de l'éducation de façon générale. Vous décidez donc d'omettre une partie du message ou d'orienter le débat et cela m'interpelle. 🤔 J'adhère au message, c'est le traitement de l'info ici qui est interpellant. Gilles Lazimi, est-ce vraiment uniquement l'éducation des garçons qu'il faut spécifiquement changer où sensibiliser une population à définir de nouvelles normes où chacun peut s'épanouir, peu importe son sexe ?

  • François O.
    10/07/2021 13:01

    Comment éduquer son fils quand on est déjà mal éduqué?

  • Jean T.
    10/07/2021 12:07

    Il n’y a rien à dicter. Rien à généraliser. Faire au mieux pour chacun en admettant que chacun est différent. Et cesser sans doute d’enfermer les gens dans des cases et des vérités binaires pour ne plus tomber dans les polémiques stériles

  • Lionel L.
    10/07/2021 11:16

    10.000 ans d'histoire... On va pas pouvoir effacer d'un claquement de doigt... les pseudo différences... La seule solution est d'expliquer aux nouvelles générations que la survie de l'espèce passe irrémédiablement par "La femme" Elle seule est en mesure de garantir qu'elle ne s'éteigne pas !!!

  • Maxence M.
    10/07/2021 10:38

    Et après vous vous plaignez qu'il y a moins de naissances, dans tous les pays où votre vision est minoritaire, la démographie est en pleine croissance. Posez-vous la question.

  • Romain P.
    10/07/2021 06:01

    , et voilà comment on feras les soldats de demain

  • Brussy S.
    10/07/2021 05:47

    beaucoup d hommes se suicident a cause de leurs femmes... les chiffres sont bien au dessus que les féminicides. alors.. qui est ce qu`on rééduc.... les psychologue à deux balles ???

  • Pu A.
    10/07/2021 04:46

    Tout a fait

  • Vanessa V.
    09/07/2021 23:13

    🙏🙏🙏

  • Lucile T.
    09/07/2021 20:08

    Miss u!

  • Ki F.
    09/07/2021 17:54

    c'est difficile d'éduquer un garcon à vivre ses émotions, à ne pas brimer ses goûts, à assumer ses envies, parce que même si à la maison tout se passe bien, il est confronté aux autres enfants -et adultes- dès qu'il passe la porte, et ses frères/soeurs aussi. Mon fils aîné a tout de suite été mis au pas à la crêche par les plus grands: il ne pouvait pas jouer avec une poussette parce qu'il était un garcon, fin de la discussion. Quand mon deuxième a voulu une cuisine Hallo Kitty, l'aîné ayant bien integré sa lecon, était choqué et traînait tous ses copains dans la chambre de son frère: "t'as vu? Il a une cuisine Kitty!! Tu te rends compte?!" Le petit frère a tenu bon avec sa cuisine Kitty et ses vêtements de toutes les couleurs jusqu'à ce qu'il entre en CP, là il est rentré dans le rang, il y avait bcp trop d'enfants, c'était trop dur de faire front, plus facile de se comformer à ce qu'on attendait de lui pour avoir la paix.

  • Thomas M.
    09/07/2021 16:12

    On verra quand il s'agira de porter quelque chose de lourd

  • Elodie I.
    09/07/2021 16:03

    Les hommes de demain, c’est nous qui allons les élèverons 😉

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.