Confinement : de plus en plus de personnes font appel aux Restos du Cœur

Pendant le confinement, ils sont de plus en plus à faire appel à l'association Les Restos du Coeur. Plus que jamais, les bénévoles se mobilisent.

En confinement, pas de répit pour les Restos du Cœur

Les demandes ont augmenté depuis le 13 mars, et les bénévoles doivent se réorganiser.

À Paris, sur la Place de la République comme devant la gare de l’Est, des centaines de personnes font la queue lors des distributions de Restos du Cœur. Même pendant le confinement, l’association continue d’aider les plus démunis avec des paniers repas.

« En ce moment, à Paris, ce sont 3.000 repas par jour qui sont servis », indique Romain Colucci, responsable de la politique de communication des Restos du Cœur. Ces distributions ont lieu en plus des permanences habituelles et des maraudes.

« En temps normal, on a 250 bénéficiaires. Là, on est monté jusqu’à 350, 380 »

« À Gare de l’Est, on distribue un jour sur deux. On essaie de commencer vers 8 heures. On a le soutien de la mairie de Paris pour organiser les queues et respecter les gestes barrières et les distances de sécurité », détaille un bénévole. Depuis le confinement, les demandes de repas connaissent une augmentation importante. « En temps normal, on a 250 bénéficiaires. Là, on est monté jusqu’à 350, 380 bénéficiaires », détaille le bénévole.

Pendant le confinement, les critères pour bénéficier des distributions ont été assouplis. Aujourd’hui, les Restos du Cœur doivent s’organiser pour faire face à cette nouvelle configuration. « Les distributions ne sont plus du tout les mêmes. Après, on doit être là dans l’urgence. Il faut le faire, même si on va plus vite, même si on a moins le temps de parler, de sourire, d’adresser quelques mots aux bénéficiaires. Au moins on est là, et on essaie de subvenir aux besoins de crise », constate Marianne, bénévole.

« On a plus de temps devant nous, et bien autant aider des personnes dans le besoin »

Les Restos du Cœur appellent par ailleurs à se mobiliser, car de plus en plus de personnes sont précarisées par le confinement. « On a plus de temps devant nous, et bien autant aider des personnes dans le besoin. Ça fait plaisir, et je pense que tout le monde peut vraiment le faire. C’est très simple : il suffit de se manifester et ensuite, vous venez aider », résume Maxime, bénévole.

En tout, 72.000 personnes sont engagées auprès des Restos du Cœur pour lutter contre la pauvreté en France. Mais il en faudrait encore davantage, estime Romain Colucci. « Si demain, on trouvait l’antidote au virus, malheureusement la précarité ne s’arrêterait pas. On va avoir encore besoin de bras et de votre aide. Il y a des gens qui vont rester sur le tapis et qui vont avoir besoin des Restos du Cœur dans les mois qui viennent. On compte sur vous. »

avatar
Brut.
5 mai 2020 20:13