Congé parental : ces entreprises qui montrent l'exemple

Pendant ce temps-là en France, 105 entreprises se sont engagées à donner un congé de 4 semaines au second parent lors d'une naissance.

Congé paternité : la France à la traîne

En France, le congé paternité dure 11, parfois 18 jours. À titre de comparaison, la Suède donne un congé parental de 480 jours à se répartir entre chaque parent.

Lors de la naissance de son premier enfant, Olivier Paillard, ingénieur à BlaBlaCar, a reçu un mail lui annonçant que son entreprise s’engageait à lui offrir un mois de congé rémunéré. Une surprise, quand on sait qu’en France, la loi prévoit seulement 11 jours de congé paternité. « Ce sont des instants que je ne pourrai vivre qu’une seule fois dans ma vie, en dehors de l’arrivée d’un futur enfant. Je n’ai pas envie de louper quelque chose, je n’ai pas envie de regretter. Là, au moins, je sais que je serai là », se réjouit Olivier.

Le lien parent-enfant se crée pendant les premières semaines de la vie

En France, 105 entreprises se sont engagées dans le Parental Act : donner un congé de quatre semaines au second parent, indemnisé à 100 %. Un charte dont les entreprises sont elles-mêmes à l’origine, et qui vise à montrer l’exemple et à réduire les inégalités entre les femmes et les hommes.

« Ça nous met tous sur un pied d’égalité vis-à-vis d’un employeur quand on passe un entretien d’embauche, argumente Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi, qui participe au Parental Act. C’est évident qu’un employeur, qu’il soit homme ou femme, même féministe, a ce biais inconscient qui lui dit ’’aïe, si j’embauche cette jeune femme, à un moment donné dans sa carrière, elle risque d’être absente pendant plusieurs semaines parce qu’elle a envie d’avoir des enfants’’. Alors que si les hommes aussi ont cette possibilité d’être absents de l’entreprise dans ce moment fondamental de la vie, on est tous égaux. On sait par ailleurs d’après un rapport de l’Igas de juin 2018 que le lien parent-enfant, se crée pendant les premières semaines de la vie. »

« Une entreprise peut toujours se passer de quelqu’un pendant un mois »

Audrey Wolfovsky, directrice France de BlaBlaCar, participe elle aussi à cette initiative : « Une entreprise peut toujours se passer de quelqu’un pendant un mois, ça n’aura que des bénéfices pour le collaborateur, et donc pour l’entreprise. Un meilleur équilibre dans la vie personnelle des collaborateurs va les faire se sentir mieux, et leur vie professionnelle sera affectée positivement. »

En France, 7 pères sur 10 prennent un congé paternité. Il dure 11 jours et est indemnisé par l’Assurance Maladie. Le congé peut durer jusqu’à 18 jours pour une naissance de jumeaux ou de triplés. « C’est compliqué pour un papa de justifier le fait de s’arrêter pour s’occuper de ses enfants. Aujourd’hui, le dispositif mis en place ne permet pas et n’incite pas les pères à faire ce choix », déplore Hugo Gaspard, fondateur du magazine Daron, destiné aux papas.

Depuis l’arrive en 2002, la loi n’a pas changé en France

Contrairement au congé paternité, le congé maternité postnatal dure entre 10 et 22 semaines en fonction du nombre d’enfants à charge. Depuis l’arrive en 2002 du congé paternité, la loi n’a pas changé en France, à l’inverse de certains pays européens. Même Adrien, Taquet, secrétaire d’État chargé de la Protection de l’enfance, reconnaît qu’on peut faire mieux : « Il n’y a pas véritablement de politique publique sur ces 1.000 premiers jours de la vie. »

En avril 2019, le gouvernement espagnol a allongé de cinq à huit semaines le congé paternité. En France, c’est en partie sur le plan financier que ça coince. Selon l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), un allongement du congé parental à quatre semaines pourrait s’élever à deux 395 millions d’euros. En 2018, au Parlement européen, Emmanuel Macron s’était d’ailleurs opposé à un congé parental de quatre mois indemnisé sur la base d’un arrêt maladie en raison de son coût. Avec ses 11 jours de congé, la France est dans la moyenne européenne. Les Pays-Bas et la Grèce, quant à eux, n’autorisent que deux jours de congé paternité. La Suède reste le pays européen le plus généreux, avec un congé parental de 480 jours à se répartir entre chaque parent.

avatar
Brut.
7 février 2020 19:50