retour

Covid-19 : comment le village Emmaüs Lescar-Pau gère la crise

Dans cette communauté qui prône l'anticapitalisme, l'autosuffisance et l'écologie et où vivent une centaine de femmes et d'hommes, voilà comment on s'organise face à la crise.

Covid-19 : comment le village Emmaüs Lescar-Pau gère la crise

Une centaine de femmes et d'hommes y vivent et travaillent. Cette communauté prône l'anticapitalisme, l'autosuffisance et l'écologie.

« On a la chance d’être dans un endroit relativement préservé. Mais ce n’est pas venu comme ça, en claquant des doigts ! Ça fait partie quelque part d’un choix de vie, d’une dynamique de vie où on ne fait pas n’importe comment, on ne mange pas n’importe quoi, on fait attention à ce qu’on jette. C’est tout l’ADN du village. Quelque part ça, ça nous prépare à ce genre de choses » se réjouit François, habitant du village Emmaüs Lescar-Pau.

Une autonomie financière alimentaire à plus de 70 %,

Dans ce village vivent et travaillent une centaine de femmes et d’hommes. C’est la plus grande communauté Emmaüs de France, ouverte depuis 1986. Dans ce village, l’activité économique principale – la vente de bric-à-brac, qui attire jusqu’à 2.000 visiteurs par jour – s’est arrêtée avec le confinement. Qu’à cela ne tienne : cette communauté anticapitaliste et autosuffisante en alimentation s’organise face à la crise grâce à ses 25 hectares dédiés à l’agriculture.

« Quand on est confinés comme ça, on peut rattraper tout le retard que nous avons dans les divers secteurs, au niveau de l'électronique, au niveau de l’électroménager, au niveau du bric-à-brac, au niveau du tri de vêtements, du tri de livres. Et ce qui est très important pour nous, c’est la ferme. Elle nous permet une autonomie financière alimentaire à plus de 70 %, que ce soit au niveau de l'élevage, au niveau du maraîchage, au niveau de l’apiculture, au niveau du verger », explique Germain.

Depuis le début du confinement, aucun revenu ne rentre dans le village

Chaque personne qui vit dans le village est un compagnon. Une grande partie d’entre eux n’avaient plus de travail, de salaire ou de logement avant de rejoindre la communauté, qui vit à 100 % grâce à son activité publique – vente d’objets, épicerie, restaurant, bar – et reçoit zéro subvention. Les habitants sont logés, nourris, blanchis, et reçoivent un salaire pour leur participation aux activités du village. « Il y a deux mois, j’étais encore à la rue. Si j’étais à la rue aujourd’hui, je ne sais pas où je serais. Sûrement dans un foyer, à ne pas pouvoir bouger. Je pèterais un câble », témoigne William.

Depuis le début du confinement, aucun revenu ne rentre dans le village. Emmaüs Lescar-Pau survit donc grâce le soutien de se banque, qui lui a avancé des fonds. « On s’est réorganisés par rapport à notre manière de bosser. On travaille plus par tout petits groupes. Il y a cinq ou six ateliers qui sont mis en place dans la ferme, il y a des préparations de planches de culture, il y a des semis à faire, il y a du repiquage, il y a des soins auprès des arbres fruitiers », développe David. Les habitants fabriquent même leurs propres masques.

« La vie a un autre sens, la vie a d’autres valeurs »

De ce confinement, Germain espère que son village, comme l’ensemble des Français, tireront des leçons de de vie. « C’est intéressant de réfléchir développer cette alternative économique, cette alternative sociale, culturelle, écologique pour une politique de respect de la nature. Ça me paraît fondamental. Je pense que quand on va sortir du confinement – même si ce système néolibéral et sa force de communication risquent de nous culpabiliser pour relancer l’économie productiviste – de plus en plus de gens vont prendre conscience que la vie a un autre sens, que la vie a d’autres valeurs et qu’on peut vivre autre chose. »

16/04/2020 21:07
  • 1.3M
  • 1K

172 commentaires

  • Laura S.
    13/07/2020 06:09

    Julien Terrier

  • Clé M.
    07/05/2020 20:58

    c'est pour toi 😂😂

  • Jorge C.
    03/05/2020 22:50

    Moi a votre place je me ferai discret, En espérant que vous ayez compris, bonne continuation.

  • Annette J.
    02/05/2020 06:23

    Faut-il que l'on nous permet de construire cette utopie....! en sachant que nous autres nous devons se loger, se nourrir, donc travailler et donc 'imposable'!? ....Je ne sais pas si nous vivons tous ainsi que l'administration verrait cela d'un bon oeil...!????....

  • Boeux N.
    01/05/2020 13:17

    tu vois, eux ils ne reçoivent aucune subvention de l'état. Autonome a 70%, ils ont leurs propres pouvoir économique et a leurs stades la banque doit être au petit soin avec eux. Ce qui est l'inverse de 90% de tout le monde en France, où nous sommes tous dépendant de notre banque. C'est ce mode de vie là que je prône, c'est sans politique, sans vaccin, sans laboratoire P4 et sans capitaliste que je vois l'avenir ! Qu'est ce qu'on a a faire des médias, des articles sur tel ou tel milliardaire... Quand on a de la nourriture bio dans la bouche, et qu'on respire de l'oxygène naturel ! Si on avait vécu comme eux jusqu'à aujourd'hui il n'y aurait sûrement pas de maladie a soigner avec le fruit de la recherche de scientifiques

  • Agathe A.
    28/04/2020 20:58

    Cachotières !!!

  • SvIe D.
    28/04/2020 17:57

    Magnifique !!!

  • Nathalie C.
    28/04/2020 14:36

    C'est super, votre présence est indispensable ! Merci

  • Yvan B.
    27/04/2020 00:35

    ❤️

  • Claude T.
    23/04/2020 15:25

    Continuez le combat vous êtes sur la bonne voie

  • Nousa T.
    23/04/2020 14:33

    Bravo super reportage

  • Aurélie L.
    22/04/2020 22:09

    😍

  • Rose B.
    22/04/2020 19:29

    😍

  • Sabine D.
    22/04/2020 15:28

    cest ce village dont tu me parlais ?

  • Mamifa M.
    22/04/2020 08:15

    J'ai connu Germain quand la communauté était à Nay.....de nombreuses années ont passées.....Je n'habite plus le Béarn mais Germain et Emmaüs habitent à jamais mon coeur. MERCI. Françoise Poupart

  • Anny G.
    22/04/2020 07:09

    On a pas envie de sortir de cette structure mais plutôt vouloir y aller c est super bravo

  • Dominique T.
    22/04/2020 07:05

    Tiftif Ouin Ouin

  • Sophie F.
    22/04/2020 05:33

    J'aimerais tant intégrer une communauté comme celle-ci...

  • Cecile S.
    22/04/2020 05:32

    BRAVO à vous tous !!!!🤩🤩

  • Killian M.
    21/04/2020 18:06

    Reportage et personnes exceptionnelles, très inspirant pour nos avenir commun!