Chaque année, Emmaüs récupère 110 000 tonnes de textiles

"On pourrait imaginer qu’il y ait sur les invendus textiles, une loi comme sur l’alimentaire"

avatar
Brut.
19 février 2018 00:00