Des cyclistes tout nus !

Des cyclistes nus qui envahissent les rues de Rennes. Pendant ce temps-là, à la première cyclonudista de France.

Se montrer tout nu pour promouvoir le vélo

À Rennes, dimanche 13 septembre, les habitants ont assisté à la première cyclonudista de France. Une manifestation nue et en pédalant pour sensibiliser à la pratique du vélo.

« C’est pas toujours beau à voir, on s’en fiche, on n’est pas là pour se montrer, on n’est pas exhibitionnistes justement, on est là pour faire passer un message », assure Romain, qui participe à la première cyclonudista de Rennes. Une manifestation des gens nus et en pédalant pour sensibiliser à la pratique du vélo.

« Sur les départementales, c’est un cauchemar »

Il poursuit : « Dans les campagnes, c’est encore compliqué, c’est encore le tout pouvoir à la voiture. La plupart des gens passent leur vie à faire le taxi entre les activités des enfants, le travail et tout ça. Sous prétexte que les distances sont plus longues, on n’envisage pas le vélo. En vrai, il y aurait des routes doublées à chaque fois avec des voies cyclables, le vélo sur 10 km, ça se pratique très bien. »

Romain est maraîcher, cycliste et naturiste. Il vit à la campagne, à 20 km de Rennes, et regrette qu’autour de chez, lui comme dans de nombreux villages de France, peu ou pas d’infrastructures permettent de se déplacer à vélo sans danger. « Je fais beaucoup de vélo à la campagne sur des axes qui sont parfois très dangereux… Sur les départementales, c’est un cauchemar, elles sont étroites, les gens roulent très vite, à plus de 100 km/h, et c’est difficile de se sentir en sécurité. »

« Le mois de juillet a été le plus meurtrier depuis 10 ans pour les cyclistes »

Pour lui, demander des infrastructures sécurisées, c’est permettre la pratique du vélo. Une fois que ces infrastructures sont construites en effet, on constate souvent une explosion du nombre de cyclistes. « Certes, il faut toujours laisser la place aux transports en commun et au minimum aux véhicules de livraison et à certaines voitures, parce que tout le monde ne peut pas en faire. Mais si tous ceux qui peuvent, quand ils veulent, en font, ça ferait une différence énorme. »

Le mois de juillet a été le plus meurtrier depuis 10 ans pour les cyclistes, avec 29 tués sur les routes de France, selon la Sécurité routière. L’utilisation du vélo en France a par ailleurs bondi de 29 % depuis la fin du confinement par rapport à la même époque en 2019, selon Vélo & Territoires. Aussi le gouvernement s’est-il engagé à augmenter le budget consacré à l’aménagement cyclable.

avatar
Brut.