Dominique ne vit plus dans sa voiture

À 61 ans, Dominique était contrainte de vivre dans sa voiture avec son chien depuis 8 mois. Le 31 décembre, on a appris une bonne nouvelle : elle a été relogée, et elle et son "loulou" peuvent enfin dormir au chaud. Notre journaliste Leïla Amrouche est retournée les voir.

“C'est une nouvelle vie qui commence”


“Bonjour, bienvenue dans mon château.” Aujourd’hui, Dominique Le Goff est fière de montrer son chez-elle. Fin septembre, Brut l’avait rencontrée, et elle vivait depuis plusieurs mois dans sa voiture. À 61 ans, elle a enfin retrouvé un logement, avec son chien, Loulou. “Mon dossier a été accepté, donc j'étais prioritaire pour un logement. Et ils ont mis un peu de temps à m'en trouver un. Donc je suis venue le visiter le 28 décembre et je suis rentrée dedans le 30. Au bout de 7 mois, je suis enfin chez moi. Je vais pouvoir respirer, reprendre goût à la vie.”
À 61 ans, Dominique loge dans sa voiture


“Ça, c'est le rêve, de se faire un café l'après-midi”


Aujourd’hui, ce dont elle est ravie, c’est de pouvoir enfin cuisiner de nouveau. “Un petit café. Ça, c'est le rêve, de se faire un café l'après-midi, c'est génial. Le matin, déjà, pour avoir un café, bah, j'essayais de trouver un petit bar pour pouvoir prendre un café. Et là, quand j'aurai ma gazinière, je vais pouvoir me faire des bons petits repas. La première chose que je vais me faire, c'est un gratin de pâtes avec du jambon, des dés de jambon. C'est un truc que je rêve depuis des mois, mais que malheureusement, je ne pouvais pas me faire dans la voiture.”
Le premier jour à la rue de Christian


“Quand on se retrouve dans une Fiesta, et après, quand dans un logement comme ça, mais c'est… C'est le plus merveilleux qui puisse arriver”, se réjouit Dominique. “Avant, on était sur le qui-vive, tout le temps en train de regarder s'il n'y a personne autour de la voiture… Que là, maintenant, je respire et… Je me détends. Ça va être une deuxième vie. (…) Je sors de chez moi, je peux fermer ma porte à clé. Et être en sécurité après chez moi.”
Laurent vit dans sa voiture, et raconte son premier jour à la rue


“J'ai repris ma dignité”


Au début, Dominique n’arrivait même pas à dormir dans sa nouvelle maison. “Ma première nuit, je n'ai pas dormi. Je n'arrivais pas à réaliser. Et deux nuits de suite, j'ai eu du mal à dormir.” Avant, elle devait dormir assise dans sa voiture. Une situation si difficile pour elle qu’elle avait du mal à retrouver l’utilisation de ses jambes en se réveillant le matin. Elle aurait pourtant voulu trouver un emploi, mais cela était impossible avec ses douleurs. Ce n’est plus le cas maintenant. “J'attends encore quelque temps pour bien prendre mes marques ici et essayer de me retrouver un petit emploi en attendant ma retraite.”
Ils transforment des combinaisons de plongée en tapis pour les SDF


“J'ai repris ma dignité. J'ai repris ma dignité et j'ai repris le respect de moi-même. Parce qu'en étant dans une voiture, on ne peut pas se respecter comme on se respecte dans un logement. C'est une nouvelle vie qui commence et qui j'espère va continuer comme ça”, conclut Dominique.
Confinement : certains sans-abri désormais hébergés


avatar
Brut.