Duel : faut-il boycotter Amazon à Noël ?

Faut-il boycotter Amazon à Noël ? On a posé les mêmes questions aux députés Matthieu Orphelin (non-inscrit) et Roland Lescure (LREM). Duel.

Boycotter Amazon pour Noël : pour ou contre ?

Cette année, plusieurs organismes ont appelé au boycott du géant du e-commerce Amazon pour les fêtes de Noël. La démarche vise à soutenir les petits commerçants.

« Nous ferons sans Amazon tant qu’Amazon ne respecte pas les règles », assure Matthieu Orphelin, député non-inscrit. D’après lui, il faut un Noël sans Amazon pour soutenir les petits commerçants. Car le membre des GAFA « organise la fin des petits commerces en leur imposant une concurrence déloyale » selon lui.

« #NoelSansAmazon c’est un mot-buzz »

Face à Matthieu Orphelin, Roland Lescure, député LREM. Lui s’oppose au boycott d’Amazon. D’ailleurs, « le #NoelSansAmazon c’est un mot-buzz », rétorque-t-il. D’après Roland Lescure, plutôt que de se passer d’Amazon, il faut s’assurer que la société paye ses impôts et numériser les commerces français.

« Un Français sur trois va sur Amazon, il y a bien une raison à ça. Il faut s’assurer que les petits commerces français soient numérisés pour qu’on puisse avoir une concurrence peut-être pas d’égal à égal… Mais au moins sur un terrain similaire entre le gros Amazon et les petits : le commerce de proximité », avance-t-il.

10.000 Français employés par Amazon

Cependant, Amazon dit soutenir les petits commerces via son Marketplace. « Aujourd’hui, moins de 5 % des vendeurs disponibles sur Amazon.fr sont des PME françaises, donc le soutien d’Amazon aux petits commerces est tout à fait relatif », affirme Matthieu Orphelin. S’il est favorable au développement du e-commerce, il tient à ce que cela soit fait dans les règles.

Par ailleurs, « à chaque fois qu’Amazon crée un emploi, ça détruit automatiquement entre 2,2 et 4,5 emplois ailleurs sur nos territoires », indique le député non-inscrit. Mais d’après Roland Lescure, Amazon emploie 10.000 Français et il pourrait y en avoir davantage si les petits commerces français se numérisent.

Amazon, grand gagnant du confinement ?

« Amazon est le grand gagnant du confinement parce que ses ventes ont explosé, la richesse de son patron a bondi de 30 %, au premier confinement », d’après Matthieu Orphelin. Il désigne la plateforme comme l’un des seuls grands gagnants de cette crise. De plus, une taxe exceptionnelle sur les bénéfices réalisés par Amazon pendant la crise a été proposée à l’Assemblée nationale.

Roland Lescure affirme, lui aussi, qu’Amazon fait partie des gagnants du confinement. « C’est normal, ils sont digitaux. » En revanche, il dénonce le fait que le membre des GAFA ne paye pas d'impôts. Mais « on y remédie ».

avatar
Brut.