retour

Elle vit avec le RSA : le quotidien de Laetitia, 47 ans, 2 enfants

“On a une chance extrême de l’avoir. Maintenant, ça ne règle pas tout…” Laetitia vit avec le RSA. Le quotidien de cette mère célibataire, loin des clichés, c'est ça.

“Pour tout le temps garder la tête hors de l’eau, c’est un boulot monstre”

“Je pense que les trois quarts de ces choses ne sont plus forcément consommables.” De loin, le frigo de Laetitia semble bien rempli. A y voir de plus près, beaucoup de pots sont vides.

“Il ne reste même pas grand-chose dedans, que de l’huile. C’est pour donner l’illusion que notre frigo n’est pas vide même quand il n’y a plus grand-chose dedans.”

Laetitia vient d’avoir 47 ans. Elle est bénéficiaire du RSA. Elle a deux enfants qu’elle a élevés seule : une fille de 18 ans et un fils de 14 ans.

“J’ai eu souvent des réflexions dans le passé : ‘avec les aides, tu vis mieux qu’un smicard’ ; ‘mais t’as pas besoin d’aide, tu t’en sors très bien’.

Si j’étais filmée H24, tout ce que je dois déployer, à titre personnel, pour tout le temps garder la tête hors de l’eau et qu’on ait une vie qui soit dans une certaine forme de normalité, c’est un boulot monstre” explique la jeune femme.

76% des Français considèrent qu’on peut gagner plus avec le RSA qu’avec un smic. Découvrez pourquoi cela est faux.

Brut avait également suivi Sandrine, agent de propreté, qui gagne le smic et a du mal à s’en sortir au quotidien.

Sans les aides des associations, “je ne pourrai pas mettre d’essence dans la voiture”

Une fois par mois, Laetitia se rend au Secours Populaire pour faire des courses alimentaires.

Contre une petite participation financière, à hauteur de 4 euros, la mère de famille peut acheter du lait, du sucre, du café, un peu de fruits et des légumes, des céréales, des conserves.

“Là, un caddie comme ça, je pense que j’en aurais pour 60 euros à peu près, surtout qu’il y a des produits qui sont produits localement.

Donc, ça représenterait que je ne pourrais pas mettre d’essence dans la voiture, ça représenterait que, quand mes enfants ont besoin de renouveler la course, ou une activité qui vient se greffer par l’école, je ne pourrais pas la payer.

Ça représenterait que le reste ne partirait que dans la nourriture si je n’avais pas l’aide des associations.”

La précarité touche aussi les étudiants. Brut avait suivi Lizzie, 20 ans, qui malgré ses 4 jobs vit chaque mois à découvert.

“Quand je m’en serai sortie, je continuerai à aider d’une façon ou d’une autre”

“Le Secours populaire, moi, je sais que même, quand je m’en serai sortie, je continuerai à aider d’une façon ou une autre” explique Laetitia.

La jeune femme vient régulièrement aider à organiser des collectes qui seront distribuées dans des foyers.

L’association a également permis à la mère de partir en vacances en famille et d’aller voir des spectacles d’humoristes au Zénith : “Parce qu’il y a se nourrir, et il y a aussi se nourrir autrement. Et ça, c’est vrai que de ce côté-là, ils sont vraiment géniaux.

Je fais plein de choses aussi pour montrer à mes enfants et à d’autres personnes qu’on peut quand même avancer malgré tout ça.”

A ceux qui lui conseillent d’acheter des produits en gros, Laetitia répond : “Ouais, je suis d’accord, c’est plus avantageux d’acheter les produits en gros.

Mais le seul problème c’est que quand vous n'avez que 20 euros par semaine, vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter 50 rouleaux de papier qui sont moins chers, certes, mais les 20 euros par semaine ne partent que dans le papier. Mais on ne mange pas encore le papier toilette chez nous !”

Depuis le confinement, un million de Français auraient basculé dans la pauvreté.

“Il faut déployer des ressources personnelles pour vivre, sinon c’est survivre”

Laetitia raconte son parcours : “Je suis vraiment rentrée dans le dispositif RSA depuis la naissance de ma première fille, donc ça va faire à peu près une vingtaine d’années.

Et il y a eu des périodes où je travaillais, il y a eu des périodes où je me consacrais plus aux problématiques de mes enfants.”

Actuellement, lui ont été attribués un droit au logement, un droit au RSA et un droit de soutien/ allocations parentales, soit “à peu près 1100 euros”.

Pour ce que sont des comptes, “déduction faite après de cette APL qui part au bailleur, il me reste 840 euros sur mon compte. Avec ces 840 euros, je paye 206,39 euros de loyer. À cela s’ajoute tout ce qui est gaz et électricité.

Il me reste à peu près entre 150 et 200 euros selon les mois et c’est là-dedans que viennent mes 20 euros d’essence, mes compléments à l’épicerie. Voilà. Et après, on jongle.

Le RSA c’est une aide et on a une chance extrême de l’avoir dans notre pas ça aide maintenant il faut déployer des ressources personnelles pour vivre, sinon c’est survivre.”

Face à la montée de la précarité en France, Brut a posé cette question à deux économistes : faut-il ouvrir le RSA aux jeunes de moins de 25 ans ? Découvrez leurs réponses.

11/04/2022 06:30
  • 1.2M
  • 1.6K

1319 commentaires

  • Elise N.
    un jour

    Madame vous êtes jeunes 47 ans que ce qu'il vous en péché de aller travailler au lieu de ce plaindre si vous êtes ,55 ou plus je comprends .

  • Diego M.
    10/05/2022 13:04

    C'est vraiment malheureux pour cette dame mais ma mère aussi était seule avec 2 enfants nous n'avons jamais manqué de rien et elle a toujours travaillé que ce soit l'usine ou autres même avec des problèmes de santés, alors il ne faut pas non plus abusé sur les aides et se plaire dans sa merde. Bénévole c'est bien mais quelle aille à l'usine ou autres elle sortiras la tête de l'eau. Grâce à des vidéos comme sa que je ne remercierais jamais ma mère assez d'avoir été toujours au top pour ses enfants. Quand ont veux sortir de la merde c'est possible dans certains cas comme le sien.

  • Thomas S.
    09/05/2022 20:05

    Elle a du courage quand même de faire ce qu'elle fait mais je suis d'accord pour que les aides sociales ne dure que 5ans maximum il y a du travail en France mais tout le monde veut des postes dans des bureaux il y a sur le site pôle emplois des millions d'emplois disponibles dans la restauration dans le bâtiment dans l'agriculture le problème et que les français son allergique au travail manuel

  • Véronique F.
    08/05/2022 20:54

    Les enfants sont grands vous avez le permis n'hésitez plus à chercher un travail. Courage

  • Dominique V.
    03/05/2022 16:27

    Nous les retraité pas de sortie à la mer pas de ticket pour les spectacles rien

  • Bernard C.
    25/04/2022 17:57

    Et travailler quand pensez vous l'assiste

  • Laurence B.
    20/04/2022 15:49

    Ont dit merci mr macron

  • Rana S.
    20/04/2022 13:17

    C'est très bien d'être bénévole mais autant se trouver un petit boulot dans ces cas là. Je ne sais pas de quand date ce reportage. Mais du boulot en ce moment il y en a ( usines, hôpital, EHPAD et j'en passe... ). Bon courage à cette dame.

  • Anise A.
    18/04/2022 12:51

    J'ai pas vécu ça mais je pense qu'il faudrait qu'elle cherche du travail ses deux enfants sont grands elle a une voiture elle peut se déplacer un grand bravo aux associations pour leurs aides

  • Christine M.
    16/04/2022 15:14

    Depuis le temps elle aurait pu trouver un travail au lieu de se plaindre

  • Angela N.
    15/04/2022 13:22

    Il faut travailler madame 🤣

  • Fabienne G.
    15/04/2022 08:33

    Voilà...... J'espère que ce témoignage montrera aux internautes qui prétendent que les gens au RSA sont des feignasses et des profiteurs la réalité de ce qu'ils vivent vraiment....... Ce sont souvent les femmes qui se retrouvent dans cette situation......

  • Dominique R.
    15/04/2022 02:19

    Moi je suis invalide j’ai 900€ 2 enfant tous les 15 jours j’ai aucune aide de l’État uniquement les Restos du cœur et je ne pleure pas je fais avec ce que j’ai c’est triste à dire mais voilà🥲 je n’ai jamais de vacances et je ne me permet quasiment rien je survis comme je peux🥲

  • Mini M.
    14/04/2022 20:59

    Et si tu es dans ton état C que tu le veux bien

  • Mini M.
    14/04/2022 20:59

    Pourquoi tu ne travailles pas et tu as quoi comme soucis de santé pour te dépendre des aides

  • Hermimi D.
    14/04/2022 19:56

    Je ne comprends pas pourquoi cela fait 20 ans qu’elle est au RSA…?

  • Jo K.
    14/04/2022 18:57

    Il reste 840 euros, après gaz électricité...Et coupure au montage et on arrive à 150/200 , y a quoi entre les deux ?

  • Patrick M.
    14/04/2022 18:17

    Merci Macron le paradis sous votre quinquennat a part les patrons et les artistes sportifs journalistes

  • Bruno N.
    14/04/2022 11:50

    Voter encore macron et on mangera les caillouxsi encore il en reste Pensez à vos enfants et petits enfants Ne soyez pas égoïste Car macron en a rien à foutre de vous!!!!!

  • Nout N.
    14/04/2022 09:55

    Depuis qu'elle a 27 ans elle vit du RSA ? 😳 Arrive un moment...stop !

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.