retour

En France, des citoyens se mobilisent pour les enfants migrants isolés

Ils les soignent, les aident à sortir de la rue, à apprendre le français, à se former à un métier…

Des bénévoles se mobilisent pour les enfants migrants isolés

Partout en France, ils leur donnent des endroits où dormir, des cours de français et des opportunités professionnelles.

« On a su un jour que six jeunes mineurs isolés, étrangers, étaient à la rue. Ça a été du bouche-à-oreilles : on était trois, quatre, on s’est réunis, et puis on s’est demandés ce qu’on pouvait faire. » À Saint-Brieuc, Françoise, infirmière à la retraite, a monté Cajma22, un collectif de citoyens pour héberger et accompagner les jeunes migrants à la rue dans cette ville de 45.000 habitants. « Moi, j’ai une grande maison. J’ai pris ma liste de contacts, j’ai cherché, et voilà ! Des amis ont dit qu’ils allaient participer. Ces six mineurs ont donc été hébergés très rapidement. »

200 familles se sont relayées pour accompagner les adolescents

Depuis 2017, près de 200 familles se sont relayées pour accompagner une cinquantaine d’adolescents. Au-delà de l’hébergement, Cajma22 favorise l’intégration des jeunes en les aidant dans leurs démarches juridiques, dans l’accès aux soins. L’association leur permet également de suivre une scolarité et d’accéder à la formation professionnelle. Des bénévoles donnent également des cours de français.

Morgane, l’une d’entre eux, raconte : « C’est régulier, on a les mêmes élèves, donc on peut les voir progresser et continuer le même travail avec eux. On a plusieurs groupes : ceux qui apprennent à lire et à écrire, d’autres qui apprennent la grammaire et la conjugaison. » Ces jeunes vont majoritairement vers des formations de métiers où il y a un manque de personnel. « La France a besoin d’eux. Acceptons-les ! » s’exclame Françoise.

Dans les Cévennes, 50 mineurs formés à des métiers manuels

Dans le même temps, au coeur des Cévennes, dans le hameau de Salagosse, Mamadou apprend le métier de maçon. Il est venu seul en France. Il a 17 ans et vient du Burkina Faso. Comme lui, ils sont une cinquantaine de mineurs étrangers isolés dans le village, hébergés et formés à des métiers manuels. Au bout de deux ans et après 14 semaines en entreprise, ces jeunes quittent le centre, diplôme professionnel en poche. Ici, le taux de réussite en CAP est de 100 %.

Mohammed, professeur de maçonnerie, s’en réjouit : « Ce sont des jeunes qui s’intègrent facilement à l’équipe, qui ne rechignent pas à la tâche. Ils en veulent, ils sont sérieux. Ils ont envie d’apprendre. » Pour optimiser leurs chances d’intégration et de réussite professionnelle, las adolescents apprennent également à lire et à écrire. Mohammed, élève au centre Louis Defond, se montre optimiste : « Je veux dire Dieu merci, parce que je me débrouille pour écrire et pour m’exprimer. » Les élèves suivent aussi des cours d’éducation civique et d’histoire de France.

05/02/2020 19:58
  • 278.1K
  • 338

298 commentaires

  • Moi M.
    26/07/2020 17:42

    Ce sont ces gens là dont il faut parler et encourager.

  • Claude V.
    22/07/2020 22:21

    Tout nos sdf français qui souffre en France nos étudiants qui ne trouve plus de logements nos salaires de misère massacré par des impôts nos églises brûle nos cathédrale brûle une gendarmes tuer un chauffeur tuer des attentats honte à vous que jésus Christ m'en et témoin honte à vous

  • Lefty R.
    20/07/2020 12:38

    Pourquoi ne pas héberger ceux qui sont nos rue avant d’héberger les migrants ????

  • Bhadra M.
    18/07/2020 22:11

    Bravo!!!!!

  • Noussa H.
    18/07/2020 10:21

    Quel bel etat d’esprit qu’a cette jolie dame

  • Gino P.
    08/07/2020 19:02

    Madame ta des français qui non rien des personnes âgées maintenant on a plus besoin de la mindeuvre étrangère surtout les immigrés qui Vienne pas pour travailler mai bien profite des aides se n'est les immigré travaveur mai des profiteurs et emplus il agresse les personnes âgées caillassé les pompier les chauffeurs de bus les urgences la police il salisse la france moi j'en veux pas de ses étrangers personne en veu ya que vous qui défendez ses sen papiers délinquants déjà chez eu ses des fenian

  • Rahim R.
    26/06/2020 13:28

    Félicitations

  • Marie L.
    09/05/2020 09:50

    Bravo ooo et merci beaucoup 👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏👏DIEU SOIT LOUÉ ❤❤❤

  • Philippe B.
    12/04/2020 11:55

    Et il les font travailler à bas prix pour eu

  • Marie C.
    11/04/2020 19:14

    Toujours la même bêtise et cette naïveté !!!

  • Martine B.
    29/03/2020 14:18

    Que des valeurs humaines dans ce reportage. Merci à tous ces bénévoles .

  • Mounir D.
    21/03/2020 17:45

    drb lik 1"57

  • Ousmo D.
    20/03/2020 09:27

    baravo baravo merci bokou

  • Lapin G.
    19/03/2020 17:31

    Voilà la vrait France existe toujours merci a vous tous

  • Gulden L.
    19/03/2020 16:22

  • Zahra B.
    19/03/2020 15:23

    Bravo madame!

  • Jean P.
    19/03/2020 10:29

    Et quand tes français tu reste dehors ,pas de place pour nous. Acceuillons nos sdf avant qui conte.

  • Vilina S.
    18/03/2020 22:41

    Je vous aurais bien aidé dans votre actions

  • Namo Z.
    17/03/2020 07:39

    C est en valorisant ce genre d'initiative que l'humanité s'en sortira. Il faut que la croissance aillent dans le sens de ces valeurs, dans un monde où tout est profit matériel et individualisme débridé... A mon humble avis...

  • Del C.
    11/03/2020 09:14

    Après toutes.ses félicitations, demandez donc aux personnes d'héberger une famille ou une personne chez eux, croyez vous qu ils.vont se.bousculer au portillon ?????

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.