En France, un risque réel d’inondations à cause des sols bétonnés

En 10 ans en France, l’équivalent d’un département entier a disparu sous du béton. Et les conséquences sont dramatiques en cas d’inondations.

"Les inondations ont toujours existé. Le problème c'est l'accentuation de la gravité des crues"

20 morts et 600 millions d'euros de dégâts, c'est le bilan des inondations de 2015 dans les Alpes-Maritimes. L'impact des inondations est amplifié par la multiplication des constructions. Cette bétonisation des terres naturelles porte un nom: l'artificialisation des terres. “L’homme va imperméabiliser de plus en plus de surfaces, que ce soit par l’habitation ou la transformation des terrains, et il va augmenter la quantité d’eau qui ne va pas être absorbée par le sol. Ce qui se passe, c’est que, avant, quand il pleuvait, une grande quantité de l’eau était absorbée par les forêts et une petite quantité ruisselait et allait sur ces rivières. Maintenant, on rajoute une quantité d’eau monstrueuse dans ces petites rivières et elles ne peuvent pas absorber. Et donc d’une manière indiscutable, on va avoir des inondations partout” explique Thomas Lebourg, géologue, chercheur à l’université Sophia Antipolis. Inondations extrêmes en Europe : pourquoi il va falloir s'y habituer

Dans les Alpes-Maritimes, depuis les inondations de 2015, 1 maison sur 4 se construit dans une zone inondable. Entre 2006 et 2015, la France a artificialisé 66 000 hectares par an. Découvrez en intégralité l’enquête réalisée par l’équipe de Cash Investigation, notamment partie à la rencontre de Joseph Cesaro, maire de Valbonne depuis 2020 et Jean Leonetti, président de la communauté d’agglomération Sophia Antipolis (LR). Depuis plusieurs années, certaines régions en Europe connaissent des épisodes d'inondations et de crues, accélérés par les changements climatiques. Avec la sécheresse également qui s'intensifie au fil des années, certains terres ont de plus en plus de mal à absorber correctement l'eau. Après une sécheresse, la pluie n'est pas forcément une bonne nouvelle

avatar
Brut.