retour

Et si on repensait l'accouchement ?

"La position allongée avec les jambes repliées, c'est pratique pour le gynécologue-obstétricien mais c'est la pire position pour aider le bébé à sortir." Et si on repensait l'accouchement ?

L’accouchement naturel, c’est possible

Lucile Gomez a écrit une BD pour faire la lumière sur l’accouchement naturel, sans intervention médicale.

« Accoucher n'est pas forcément une souffrance. Accoucher peut être un moment intense, extraordinaire, un passage exceptionnel. On a cette idée qu'on va mourir en couche, et qu'on ne peut pas accoucher ailleurs que dans un milieu très médicalisé, parce que c'est vraiment quelque chose de très grave, de trop important pour le laisser entre les mains des femmes seules. » Lucile Gomez est l'autrice d’une BD qui défend l’accouchement naturel, sans intervention médicale, La Naissance en bandes dessinées - Tome I - Découvrez vos super pouvoirs !, chez Mama Éditions. Brut l’a rencontrée.

« Mon histoire, c'est celle d'une femme lambda en France »

On ne se rend pas compte à quel point cette idée-là est culturelle, que c'est très dangereux. Il suffit de passer quelques frontières et d'être en Norvège ou aux Pays-Bas pour que ça ne soit pas du tout rare d'accoucher chez soi. L'accouchement spontané et dans le respect de la physiologie n'occulte pas la nécessité que la médecine existe et que la connaissance sur les pathologies existe, l'un ne va pas sans l’autre.

Mon histoire, c'est celle d'une femme lambda en France aujourd'hui, qui tombe enceinte et qui n'envisage pas d'accoucher autrement qu'avec une péridurale dans un hôpital parce que c'est comme ça qu'on fait. Et puis une personne que je croise dans ma vie me raconte son accouchement sans péridurale avec une sage-femme. Ça m'intrigue tellement que je vais à la rencontre de cette sage-femme. De cette rencontre naît la transmission de tout un savoir sur l’accouchement.

« Les témoignages de mes amies sont soit très traumatisants soit très culpabilisants »

J'accouche de manière hyper chouette, j'en garde un très beau souvenir, et puis je garde ça pour moi, comme un cadeau précieux. Quelque temps plus tard, je réalise grâce à tous les témoignages de mes amies que j'ai eu énormément de chance de rencontrer cette sage-femme, parce que leurs souvenirs sont soit très traumatisants - les larmes viennent très vite - soit très culpabilisants - elles sont pas de bonnes mères.

Cette possibilité d'accoucher se fait quand ça arrive de manière spontanée grâce à une hormone fantastique qui s'appelle l'ocytocine. C'est une hormone qui pulse, c'est celle qui provoque les orgasmes et les contractions utérines. C’est la même lors de l'éjaculation chez un homme et la même lors des contractions de travail quand la femme accouche.

« L’ocytocine et l'endorphine doivent arriver en couple »

Cette ocytocine est hyper importante pour que les contractions soient efficaces et aident le col pour pouvoir faire sortir le bébé. C'est une hormone timide qui ne s'invite que si on n'a pas froid, si on n'a pas faim, si on n'a pas soif, si on est en sécurité affective. Cette ocytocine n'arrive jamais toute seule quand elle est sécrétée de manière spontanée par notre cerveau. Elle vient toujours accompagnée de l’endorphine. C’est une hormone qui est de la morphine endogène, qu'on sécrète soi-même et qui apaise.

La douleur de l'accouchement n'est pas insoutenable si on est dans les bonnes conditions pour que l'ocytocine et l'endorphine arrivent en couple. Lorsque la femme sent ses contractions arriver, qu'elle se met dans sa bulle et que son cocktail d'hormones se met en place, c'est le moment où on doit aller à l’hôpital. Mais on arrive à la maternité, on stresse, on a davantage mal, on nous met une péridurale, parfois on nous met sur le dos, des cathéters, des touchers vaginaux, des choses qui nous stressent… Et l'ocytocine sécrétée naturellement disparaît.

« La majorité des femmes accouchent en étant corrigées avec de l'ocytocine de synthèse »

On dit à la femme : « Vos contractions ne sont pas efficaces », quelque chose de très culpabilisant. La majorité des femmes en France accouchent en étant corrigées avec de l'ocytocine de synthèse. Mais ce qu'on ne dit pas aux femmes, c’est que cette ocytocine de synthèse ne vient pas avec l'endorphine. Et les contractions deviennent insoutenables. Accoucher sans péridurale devient alors impossible, enfin… Celles qui le font sont vraiment incroyables, parce que les contractions à l'ocytocine de synthèse ne sont pas accompagnées d'endorphine et sont hyper douloureuses.

« On ne sent plus rien, on est obligées de pousser en apnée »

Donc là, on nous pose une péridurale, on est forcées d'être dans des positions qui ralentissent la progression du bébé. La position gynécologique - les jambes repliées, ouvertes - c’est vraiment la position pratique pour le gynécologue-obstétricien, mais c'est la pire position pour aider le bébé à sortir. Le bébé est entravé dans sa progression, la mère est obligée de pousser d'une manière différente, de risquer plus de descentes d’organes, de risquer plus d'interventions avec des forceps, avec des ventouses.

On nous met une péridurale, alors on ne sent plus rien, on est obligées de pousser en apnée, parfois de faire descendre nos organes… Je ne veux pas vous dresser un tableau trop noir parce qu'il y a des péridurales qui sont très nécessaires ! Mon propos n'est pas de dire qu'il ne faut plus du tout de péridurales, au contraire, mais la systématiser et vouloir faire en sorte que toutes les femmes accouchent de la même façon, selon les protocoles médicaux, pour des raisons de gestion et de vieilles habitudes, ne me semble pas suffisante, ne me semble pas bonne, et pas justifiée.

09/03/2020 15:27
  • 3.4M
  • 4K

2609 commentaires

  • Marion E.
    2 jours

    :)

  • Vade R.
    5 jours

    🤣toi si je fais ça tu vas paniquer 50 fois plus🤣🤣❤

  • Anne O.
    07/09/2021 08:31

    Le bon compromis serait le développement plus important des maisons de naissance au sein des hôpitaux. L'avantage, c'est qu'il s'agit de structures confortables, un peu comme "à la maison" et que les femmes sont accompagnées par une sage femme qui leur est dédiée. Elles peuvent également plus facilement formuler des souhaits pour la naissance. Problème : ces structures coûtent très cher (alors que les hôpitaux publics ont déjà du mal à renouveler leur matériel courant et à investir pour entretenir l'existant) et les conditions d'accès sont restrictives. Il ne faut avoir aucun facteur de risques, donc pas d'antécédents médicaux, pas de diabète gestationnel (même bien équilibré), pas de surpoids... Tout cela est dommage, car un problème durant un accouchement peut arriver à n'importe qui. Et en plus, si ces structures sont situées au sein de l'hôpital, rien n'empêche de transférer la patiente dans un service plus classique... 😐 Honnêtement, pour mon deuxième accouchement, j'aurais tellement préféré être dans une structure comme celle-ci, plutôt que de me retrouver seule avec mon mari tout du long dans une maternité de niveau 3, car les sages femmes étaient débordées par des tas d'autres accouchements... 😔

  • Marc B.
    03/09/2021 16:05

    🙏💪Avec force et en douceur super Agathe 😀

  • Kimmy C.
    01/09/2021 10:41

    Heu, faut arrêter de penser qu'il faut être a l'hôpital pour accoucher en sécurité au cas où il y a une urgence. Moi je suis arrivée en pleine nuit et j'ai du attendre 15 min l'anesthésiste (pour une perdi pour le quel je n'ai pas u le choix, ils m'ont forcé dans ce rôle de l'accouchement médicalisé sans auccune raison) qui étais de garde CHEZ LUI. Si mon bébé étais en détresse a se moment elle aurait u le temps de mourir aussi. C'est du gros mensonge ce sentiment de sécurité a l'hôpital.

  • Pauline P.
    05/08/2021 12:07

    Chaque grossesse est différente et chaque accouchement aussi. J’ai 3 enfants: 1er accouchement, hyper médicalisé, avec péridurale,ah je n’ai rien senti, même pas mon bébé sortir de3,650kg pour 53 cm! Mais j’ai pas aimé. 2eme accouchement: bébé en siège. On me propose de le retourner, de faire une version. Je refuse. Je me dis que s’il s’est mis dans cette position c’est qu il y est bien et en même temps ma plus grande angoisse c’était d’avoir une césarienne. J’ai alors rencontré une sage femme extraordinaire qui m’a dit « vous savez madame, en Afrique les femmes accouchent sans péridurale et en position physiologique a croupi, et il est possible d’accoucher avec un bébé en siège sans césarienne ». Et bien après une radio du bassin pour vérifier que bébé pourrait passer, j’ai accouché par voie basse d’un énorme bébé de 4,300kg et 54 cm qui est sorti par les fesses, avec une péridurale très légère (installée en cas de césarienne d’urgence). Mon mari a trouvé cet accouchement magnifique car tant que la tête du bébé n’était pas sortie, la sage femme ne l’a pas touché. Bon par contre je l’ai bien senti passé. 3ème bébé, je ne voulais pas de péridurale. Je me suis préparée à l’accouchement avec de l’homéopathie. Je n’ai été branchée à rien du tout. J’ai pu aller me promener dans le parc de l’hôpital et remonter quand je sentais le bon moment. J’avais des contractions par le dos et c’était horrible d’y rester . Du coup je me suis mise sur le côté et j’ai accouché comme ça. Là encore la sage femme m’avait dit que c’était faisable (je crois que les femmes accouchent ainsi au Royaume Uni). 3 expériences complètement différentes mais le moins médicalisé quand tout se passe bien, on a l’impression de contrôler notre bébé plutôt que « d’assister » à notre accouchement.

  • Christine G.
    02/08/2021 17:48

    C'est pas une bonne idée, l'accouchement c'est sérieux il y a déjà assez de mauvaises surprises sur le lieu médical pour en avoir d'autres dues à des "caprices", enfant qui se place en transverse au moment de l'accouchement, circulaires (cordon autour du cou), placenta hémorragique, délivrance mal faites avec septicémie, YES les contractions d'accouchement sont les mêmes que pour l'orgasme, on va toutes rechercher des appartements insonorisés????? alors la STOP, tu n'en as pas eu, les contractions sous OCYTOCINES sont violentes et extrêmement douloureuses pitié, ENDORPHINE savez vous de quoi vous parlez "dangereuse", taisez vous;

  • Alexia M.
    23/07/2021 21:35

    😍

  • Erpus E.
    19/07/2021 18:46

    regarde ça

  • Ludivine C.
    17/07/2021 20:41

    c'est super intéressant

  • Maxou L.
    10/07/2021 07:43

    Ce serait pas possible pour moi qui fait des hémorragies à la délivrance à chaque accouchement le dernier j'ai quand même failli y passé malgré les injections et un massage de l'utérus pendant presque 1h donc pour toutes les femmes je ne pense pas !! Chacune ses choix en même temps

  • Amandine C.
    26/06/2021 07:25

    , j'imagine que tu sais ça trop bien deja.

  • Rhaissa C.
    23/06/2021 18:32

    💕

  • Karolin P.
    23/06/2021 14:12

    🤗

  • Claire R.
    17/06/2021 21:51

    L'idéal est probablement de coller des maisons de naissances aux hopitaux, afin de pouvoir permettre d accoucher naturellement si possible. Mais d avoir une aide medicale quasi-instantanée si besoin. Sur ce, jai accouché à l hosto sans aucune intervention medicale. C etait atroce et ca n avait rien à voir avec la pièce dans laquelle j'étais (et je pouvais bouger comme je voulais)! 😅

  • Jennifer O.
    08/06/2021 06:00

    N empêche que c rassurant d accoucher à l hôpital surtout si bb doit se faire réanimer...

  • Victoria M.
    02/06/2021 12:42

    cst pour toi ça 😁

  • Florence B.
    27/05/2021 20:49

    Il faut pas croire que dans les gros centres hospitaliers cest forcement lusine. Jy retournerai sans hesiter. Ils ont tous ete a lecoute ,respectueux de mes choix et ont pris en charge ma douleur du debut a la fin, ce qui ma permi de rencontrer mon bebe dans le calme. Pour moi cetait parfait. 😍

  • Ludvina D.
    24/05/2021 09:12

    On est en 2021 Nous n avons pas le même seuil de douleurs les femmes étant toutes différentes. On choisit ce qu'on veut et quel type d accouchement et le lieu. Trop de femmes mouraient avant en couches. À chacune son accouchement de nos jours car un sal quart d heure à passer (reste un détail par la suite) le plus important est de faire de ce bébé un adulte responsable donc savoir l élever correctement... Le temps de l accouchement un détail finalement il y a plus important

  • Ancuta A.
    21/05/2021 07:57

    2 accouchement sans péridurale,il faut écouter nôtre corps et savoir comment réagir face au contractions