retour

Post-partum : le tabou des souffrances liées à l'accouchement

"Ma mère ne m'en a pas parlé, mes amies déjà mamans ne m'en ont pas parlé. Comme si c'était honteux." Après l'accouchement, de nombreuses femmes souffrent, et on en parle peu. Illana Weizman raconte à Brut pourquoi il est important d'informer davantage sur l'après-grossesse…

#MonPostpartum : briser le tabou sur les suites de l’accouchement

Illana Weizman, doctorante en sociologie et militante féministe, a créé ce hashtag pour aider les futures mères et conscientiser la société. Non, l’après-accouchement n’est pas facile ni glamour.

« Je pensais que seulement mon bébé allait porter des couches… eh bien non ! J’ai moi-même porté des couches pour lutter contre l’incontinence. Parce qu’on n’a pas nécessairement de produits spécifiques adaptés à la période post-partum. On ne sait pas qu’on peut saigner pendant des semaines, des saignements extrêmement abondants pour certaines femmes. Moi, j’ai tellement saigné que parfois, j’avais l’impression de me faire pipi dessus ! » Pour briser le tabou des suites d'un accouchement, Illana Weizman et trois amies ont lancé #MonPostpartum(target="_blank). Elle raconte à Brut pourquoi il est important d'informer davantage sur l’après-grossesse.

« Le corps va se remettre d’un épisode traumatique »

Le post-partum, c’est une période où le corps est enflé, le corps saigne, le corps a mal. C’est une convalescence. C’est un moment, où, pendant au moins six semaines, le corps va se remettre d’un épisode traumatique. Ce n’est pas anodin, une grossesse de neuf mois. Ce n’est pas anodin, un accouchement. Et la période qui suit est également loin d’être anodine. 

Ce qui m’a extrêmement choquée, c’est que ma mère ne m’en ait pas parlé, c’est que mes amies qui étaient déjà mamans ne m’en aient pas parlé, et c’est que la société dans son ensemble cherche à garder le secret. Comme si c’était honteux. Comme si on ne voulait pas faire peur. Il y a des réactions de type : « Arrêtez, il va y avoir une baisse de la natalité, les femmes ne vont plus vouloir avoir d’enfants. » Non, on n’est pas là pour faire peur. Ce hashtag, il est là pour informer, pour expliquer que c’est une réalité, qu’il faut être préparée pour le vivre plus sereinement. Autour de 15% des femmes font une dépression post-partum. C’est aussi lié à ça, à ce manque d’information, à ce manque de préparation.

« L’utérus passe de la taille d’une figue à celle d’une pastèque »

Un autre élément qui m’a énormément choquée et auquel j’aurais aimé être préparée, c’est le phénomène des contractions post-accouchement. Les contractions peuvent être extrêmement douloureuses, ce qui a été mon cas. Ces réalités sont très, très communes. L’utérus vient se contracter pour retrouver sa taille initiale. Quand on sort d’un accouchement, dans les films, dans les séries, dans l’inconscient collectif, dans les représentations qu’on a de la femme enceinte et de la maternité, on sort de la maternité, et hop ! Le ventre est tout plat. Il y avait un bébé de 3, 4 kilos… mais une fois qu’il est sorti, on retrouve son corps initial. Mais l’utérus est un organe qui passe de la taille d’une figue à celle d’une pastèque quand il contient votre bébé. Il va se rétracter petit à petit, et ça peut prendre des semaines, voire des mois.

Une jeune femme qui sort de la maternité a le ventre extrêmement enflé

Les pantalons de grossesse sont des pantalons lambda auxquels on ajoute un tissu élastique. Il soutient le ventre et évite qu’il subisse une pression. Comme son nom l’indique, je pensais que je ne porterais ce pantalon que durant ma grossesse. Or - et ce n’est pas représenté dans la culture populaire - une jeune femme qui sort de la maternité avec le nouveau-né a le ventre extrêmement enflé. C’est à peu près l’équivalent d’un ventre d’une grossesse de quatre ou cinq mois. Pour l’estime de soi, c’est assez difficile à gérer.

Si on prend, par exemple, une Kate Middleton qui sort présenter son bébé avec un ventre plat, avec quelque chose qui va cacher la rondeur de son ventre, parce que son utérus n’est pas encore remis en place, ça va mettre la pression sur les nouvelles mamans qui vont se dire : « Mais attends, comment elle, elle peut avoir le ventre plat, alors que moi, quand je sors de la maternité, j’ai encore un ventre énorme ? » Il faut normaliser ce corps post-partum.  

« Extrême vulnérabilité physique, psychique »

Les femmes finissent isolées, démunies, face à ces douleurs, face à ce nouveau physique, face à cette convalescence. Ça n’arrive pas à tout le monde, attention, ce sont des symptômes qui peuvent toucher les femmes de façon aléatoire, mais ce sont des choses qui sont quand même assez communes et qu’il faut savoir.

La femme, dans cette période-là, est dans une phase d’extrême vulnérabilité. Extrême vulnérabilité physique, psychique, elle a besoin de tout le soutien du monde. Elle a besoin du soutien de son entourage, de ses amis, de son époux. Mais pour avoir le soutien de son époux, il faut passer à l’action politique et à l’action publique. Il faut un congé paternité conséquent : 14 jours, ce n’est pas assez ! On a besoin d’un congé paternité dure plusieurs mois. Il faut que le père soit là, avec la mère pour nouer des liens avec son enfant, comme la maman, et l’aider. La mère, quand elle sort d’un accouchement, on doit prendre soin d’elle autant que l’on prend soin du bébé.

Les expériences post-partum diffèrent selon les femmes, mais pour beaucoup d’entre elles, les premiers mois après l’accouchement sont une épreuve physique et mentale. D’après le Journal of Psychiatric Research, entre 10% et 20% des femmes souffrent de dépression post-partum.

19/02/2020 20:58mise à jour : 20/02/2020 08:27
  • 3.8M
  • 3.9K

2825 commentaires

  • Patrick D.
    un jour

    Pas en Suisse. Y a une sage femme qui vient fréquemment au début de naissance.

  • Ghiz S.
    2 jours

    🙄

  • Akkta M.
    2 jours

    Alors vue que chaque grossesse est particulière à chaque femme, comment parler de choses qui n'arrivent pas? Si la grossesse c'est super bien passée, si l'après accouchement c'est bien passé, si la suite c'est bien passée, comment parler de choses qui sont finalement inconnues? Ce serait plus aux professionnels d'en parler et d'informer. Et puis cette naïveté des nouvelles mamans....Parler de films ou de séries, alors que c'est de la fiction....C'est étonnant et ça laisse dubitatif.. C'est évident que la grossesse n'est pas une partie de plaisir tout les jours, que le ventre ne revient pas après l'accouchement, que des douleurs perdures, mais c'est logique, comment ne pas l'envisager ? Incroyable.

  • Chantal P.
    2 jours

    Une autrice, sociologue, militante féministe qui en 2021 dit qu’elle n’a trouvé aucune information sur la période post partum et qui en fait un bouquin ! Qui ne servira pas plus pour éclairer toutes les futures mamans puisqu’il faudrait que toutes aient la « curiosité » d’aller chercher l’information ! Ce n’est pas le fond sur lequel je ne suis pas d’accord mais la forme… n’en déplaise à certaines qui n’ont pas compris mes propos.

  • Emilia D.
    2 jours

    Bah ca donne pas envi d en avoir ça 😮 .

  • Claude L.
    2 jours

    Ta mère !!! Une pas d allures. Elles sont rares les doc sont là pour les informations. Etc. Santé,bonne chance avec votre équipement.

  • Sarah B.
    3 jours

    🙈

  • Isabelle C.
    3 jours

    Et les préparations à l'accouchement? Selon moi cela sert à informer la future maman. Cette femme ne parle pas de l'absence de désir sexuel après l'accouchement. Ce qui, de mon point de vue est très important car cela crée des distorsions dans le couple, en plus de l'arrivée du bébé qui transforme un duo en trio...

  • Ghita K.
    3 jours

    Non mais elle a dû passer sa grossesse dans une grotte elle 🤔

  • Coralie O.
    4 jours

    Moi je le trouve plus alarmiste que donneur d’infos cette vidéo…

  • Aurelie M.
    4 jours

    Il n'y a rien de traumatique à donner la vie, la femme est faire pour ça depuis que la femme est femme en faite 🤦... Alors oui il faut en parler mais de là à faire flipper les futures mamans, faut pas abuser 😂 J'ai 4 enfants, 4 accouchements différents évidemment mais jamais porté cette couche culotte pr exemple... Faut pas généraliser et surtout pas que dans le négatif. La maternité c'est beau, c'est puissant et c'est naturel de base 🤷

  • Petit E.
    4 jours

    Je pense que l'intention est bonne derrière cela mais tout de même, de nos jours on a accès aux informations facilement, on peut se renseigner sur la grossesse, l'accouchement, tout ce qu'on veut, lire des livres, poser des questions aux professionnels de santé qui nous suivent. Si on veut savoir, on peut savoir à mon sens. Penser que l'on sort indemne et avec un ventre plat d'un accouchement, ça me paraît fou, un peu comme se remettre des suites d'un cancer ou d'une chirurgie lourde, on se doute que le corps morfle pas mal. Lorsqu'on visite ses amies à la maternité, on voit bien la réalité. C'est pareil, j'espère que la suite et notamment les responsabilités qu'imposent un enfant sont un minimum appréhendées sinon ça peut aussi être compliqué à gérer. C'est juste dommage de devoir faire des mouvements et des vidéos buzz sur tout de nos jours.

  • Cindy T.
    4 jours

    Je suis bien contente d'avoir jamais aimé les gosses jusque ici. Tout ça pour moi ressemble à un cauchemar

  • Jennifer L.
    4 jours

    Ce sont des sujets qui sont abordés dans les cours de préparation à l'accouchement, de l'intérêt d'éviter de remplacer les cours classiques par les "alternatives" plus ou moins scientifiques, surtout pour le premier enfant.

  • Krystal T.
    4 jours

    quelque tips au cas où 🙂

  • Fabienne M.
    4 jours

    Effectivement moi on m’a préparé à l’accouchement mais l’après j’ai eu peu ou pas information de la sage femme du gynécologue.Et en effet on est fragile pour ma part je me sentais mal mais j’ai fait avec .Donc c’est bien d’en parler

  • Romalaet M.
    4 jours

    N'est-ce pas ...vivement Mai😅

  • Touahri G.
    4 jours

    Un brin exagéré...

  • Dominique C.
    4 jours

    😥

  • Romano N.
    4 jours

    Je suis ravis de l'apprendre 😐

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.