Gaz, carburants, moutarde… D'où viennent les pénuries ?

Huile de tournesol, électricité… On parle de “pénuries” partout, mais les causes sont très différentes selon les secteurs. Les voici.

Derrière le mot “pénurie”, il y a des situations distinctes et des causes diverses


En ce moment, le mot “pénurie” revient très souvent. Ça peut être pour le carburant, pour l’électricité, pour la moutarde ou encore les chauffeurs. Tout ça crée une certaine confusion. Parce que derrière, il y a des situations distinctes et des causes diverses. Rien que pour les produits alimentaires, les causes sont très différentes. Pour le blé, qui a manqué dans plusieurs pays, l’une des raisons principales est la guerre en Ukraine car l’Ukraine et la Russie représentent à elles deux 30 % des exportations mondiales de blé. La production de moutarde, elle, a été fortement impactée par une sécheresse au Canada en 2021.
Quand un taxi veut de l’essence en pleine pénurie de carburant


Cet hiver, la production électrique pourrait également être insuffisante entre 1 et 28 jours selon les scénarios. Concrètement, cela pourrait se traduire par des coupures de courant momentanées pour certaines entreprises, voire dans certains quartiers dans les cas extrêmes. Plusieurs raisons se cumulent dont les tensions sur le gaz, qui permet de produire une partie de l’électricité sur le réseau européen ; la production des barrages hydrauliques français qui a diminué du fait des faibles précipitations de cet été ; plus de la moitié des réacteurs nucléaires français qui ont été arrêtés à cause de problèmes de corrosion ou pour réaliser des contrôles. Autre “pénurie”, elle concerne les carburants. Au total, près d’un tiers des stations-service sont à sec sur au moins un carburant depuis plusieurs jours. Pour cette situation, la cause est différente: c’est une grève des salariés des raffineries et dépôts de TotalEnergies et d’Esso-ExxonMobil qui réclament notamment des augmentations de salaires.
Ukraine : la France touchée par la pénurie d’huile de tournesol


avatar
Brut.