Hugo Travers a enquêté sur les vraies causes des incendies en Amazonie

"Il fallait aller sur le terrain pour le raconter, pour le montrer." Pour son documentaire "L'Amazonie sous les flammes", HugoDécrypte est parti enquêter sur les vraies causes des incendies qui ravagent la forêt brésilienne. Voilà ce qu'il a appris.

Hugo décrypte : « L’Amazonie sous les flammes »

Plus connu sous le nom d’Hugo Décrypte, Hugo Travers parle à Brut de son documentaire. Il y évoque l’Amazonie qui brûle à cause des industriels.

L’Amazonie sous les flammes. C’est le titre du documentaire d’Hugo Travers, alias Hugo décrypte. Il y évoque le feu, l'élevage de bétail et la culture de soja et d'eucalyptus en Amazonie. « On a réalisé qu’il y avait un problème massif. Des populations qu’on rencontrait avaient un besoin de s’exprimer, de faire comprendre au monde entier le problème auquel elles font face. On a décidé d’en faire un documentaire. » Le documentaire est en accès libre sur YouTube.

Les peuples indigènes impuissants

En juin 2019, la déforestation a augmenté de 88 % par rapport à juin 2018, et de 278 % en juillet. Chaque année, le phénomène s’amplifie puisque les terres sont un peu plus fragilisées à chaque fois. Pour son documentaire, Hugo Travers a visité trois villages. L’équipe de tournage y a vu des rivières complètement asséchées : les entreprises ont épuisé l’eau pour produire du soja, pour le bétail ou pour l’eucalyptus qui sert à fabriquer du papier.

Aujourd'hui, il n’y a plus d’eau pour la faune et la flore environnantes. Les populations sont également privées d’eau. Elles ne peuvent plus pêcher ni se nourrir. Et lorsqu’il reste de l’eau, elle est souvent contaminée par des pesticides. « Bref, c’est quelque chose qui est immense, avec un impact terrible sur ces populations », résume Hugo Travers. 

Pour le youtubeur, il est très compliqué pour ces populations de réagir. En effet, elles sont loin d'être en position de force face aux groupes industriels. Pour ne rien arranger, le sort des peuples indigènes n’est pas la priorité du Président Jair Bolsonaro. Selon Hugo Travers, le chef d’État va jusqu’à criminaliser les défenseurs des populations indigènes comme les ONG*. Pour Hugo Travers, il est tant d’agir.

avatar
Brut.
25 octobre 2020 10:00