Le boom des jets privés dans les années 2000

Les jets privés, cela a connu un réel essor dès les années 2000. Retour en images sur ce phénomène.

"Le passager d’un jet privé va polluer environ 10 fois plus que s’il avait pris un avion commercial"

Alors que Clément Beaune, ministre délégué aux Transports, a annoncé vouloir réguler les vols d’avions privés et Julien Bayou, secrétaire national d’EELV (Europe Ecologie Les Verts) a proposé leur interdiction, retour sur l’apparition des jets privés. Ce moyen de transport connaît un grand essor dans les années 2000. Avec la multiplication de ses ventes d’avions d’affaires, Dassault y fait autant de chiffres que dans le domaine militaire. Mais le problème avec ce moyen de déplacement, c’est qu’il est particulièrement polluant. En effet, prendre un jet privé reviendrait à déverser 10 fois plus de CO2 qu’avec un avion traditionnel. Ils trackent les milliardaires et leurs émissions de CO2

Malgré ses dégâts pour l’environnement, les hommes d’affaires défendent ce moyen de transport. “Je décolle de Paris à 6h30 du matin, je suis à 8h30 dans mon bureau, et donc à mon conseil, dans ma société aux États-Unis. À 5h30, je décolle, je suis à 8h du matin à Paris dans mon bureau à Saint-Cloud”, expliquait Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation. “Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez : des garnitures en or, des incrustations de bois précieux, les cuirs les plus fins, les plus beaux meubles. Mais la seule contrainte à observer dans un avion, c’est le poids. Donc pas de jacuzzi”, s’amusait Marc Foulkrod, président de Avjet Corporation. Aujourd’hui, l’utilisation du jet privé fait débat et certains hommes politiques tentent de limiter ces transports. Taxer le kérosène des avions pour financer la transition écologique ?

avatar
Brut.