Le dernier survivant d’Oradour-sur-Glane raconte le massacre

Robert est le dernier survivant du massacre d’Oradour-sur-Glane, commune française attaquée lors de la Seconde Guerre mondiale. Pour Brut, il raconte.

“Je me suis toujours posé la question: ‘Pourquoi je suis là?’”

Robert Hébras est l’unique témoin du massacre d’Oradour-sur-Glane, commune française attaquée par les nazis le 10 juin 1944. “Les soldats ont donné l’ordre de se rassembler sur la place publique. On est restés à peu près trois quarts d’heures, et puis ils sont passés au milieu du groupe.” A cette époque, Robert a 19 ans et ne comprend pas de suite ce qui se déroule sous ses yeux. “Ce n'est que par la suite que j'ai eu une réaction, que j'ai réalisé vraiment qu'on nous exécutait. Parce qu'après la fusillade, ça a été le coup de grâce. Tous ceux qu'ils voyaient avec un brin de vie étaient achevés”. Massacre raciste de Tulsa : 100 ans après, une survivante témoigne

“Ils ont mis le feu, et puis quand le feu m'a atteint, je n'avais pas le choix, je savais que j'allais mourir, enfin, pour moi, ils étaient encore devant la porte.” Malgré la situation, Robert arrive à s’enfuir en se cachant sous les autres corps. Il perdra dans cette fusillade sa mère ainsi que ses deux soeurs. “Je ne peux pas oublier. Je me suis toujours posé la question: "Pourquoi je suis là?" Quand mon camarade proche, qui était à mes côtés, est mort…?” Aujourd’hui, il transmet ses souvenirs à sa fille avec qui il témoigne dans un livre nommé “Le dernier témoin d’Oradour-sur-Glane”. Rescapée de la Shoah, Lili Leignel transmet son histoire aux enfants

avatar
Brut.