retour

Le discours fort de la députée Caroline Fiat sur la filiation

"Son papa s'est barré, mon fils s'en sort très bien." Elle a élevé son premier fils seule. Atteinte par les propos d'autres députés en plein débat sur la PMA, la députée insoumise Caroline Fiat les a appelés à "peser leurs mots".

Le discours fort de la députée Caroline Fiat sur la filiation

Elle a élevé son premier fils seule, et elle demande à chaque parlementaire de peser ses mots quant à l’influence du rôle du père sur l’avenir des enfants.

En plein débat sur la loi bioéthique, ouvrant notamment la PMA à toutes les femmes, la députée La France Insoumise Caroline Fiat a fait part de son expérience personnelle, sans détour. Voici son discours, prononcé le 28 juillet.

« Entendre qu’un couple ou une personne seule qui adopte un enfant ne créerait pas de lien, c’est faux »

Peut-être pour apaiser un peu les débats et rappeler que souvent, nos débats sont écoutés et peuvent être violents. Je pense que parfois, des choses sont dites, mais on ne les pense pas… Enfin, peut-être que ce n’est pas réfléchi, on ne pense pas ce qu’on voulait dire. Quand j’entends que les relations se créent pendant la grossesse - j’en ai eu quatre - évidemment, je peux vous dire que oui. 

Enfin, ce serait entendre qu’un couple ou une personne seule qui adopte un enfant ne créerait pas ce lien et n’aurait pas de relations avec l’enfant, ce qui est faux. Donc il faut peser les mots quand on les dit. Je l’ai déjà dit en première lecture et j’avais peur que mon fils m’en veuille. Il ne m’en a pas voulu, alors je vais le refaire.

« Son papa s’est barré, mon fils s’en sort très bien »

J’ai été enceinte à 17 ans, mes parents ont entendu tous les noms sur leur fille. Je devais avoir le pire avenir, mon fils devait avoir le pire avenir. Aujourd’hui, je suis députée, je suis assise sur ces bancs. Mon fils est autonome, il est boulanger, il se débrouille très bien tout seul.

Son papa, il a eu peur pendant la grossesse, il s’est barré. Il s’en sort très bien. Enfin, pas le papa, j’en sais rien, mais en tout cas, mon fils s’en sort très bien. Et ce que je peux vous dire, c’est que je lui ai donné de l’amour pour deux. Donc faisons attention à tous les mots qu’on peut dire ici.

« Tout le monde assure comme il peut, les mamans, les papas »

Parce que je peux vous dire que ça transperce le cœur d’entendre qu’un enfant va mal grandir ou quoique ce soit parce qu’il n’y a pas de papa. Tout le monde assure comme il peut, les mamans, les papas… tous les parents assurent comme ils peuvent, qu’ils adoptent, qu’ils portent les enfants ou quoique ce soit.

On peut ne pas être d’accord sur des points du texte, mais vraiment, je demande à tout le monde de peser ses mots avant de les prononcer ici, en se disant qu’on peut vraiment faire du mal aux gens en les prononçant. 

29/07/2020 10:38
  • 3.4M
  • 1.9K

1 commentaire

  • Ben .
    31/07/2020 07:48

    elle m'impressionne toujours autant.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.