Le quotidien d'Émilie, avocate en droit des enfants

“T’as envie de déplacer des montagnes pour les aider”. Emilie est avocate pour les mineurs. Et son quotidien, c’est ça.

“C'est un peu compliqué de garder cette barrière pro perso, avec des mineurs t'es quand même ultra investie”


Demain face au juge, Emilie défendra un mineur accusé de violences en réunion… “Dans ce rendez-vous, mon rôle, c'est d'accompagner le jeune. Même s’il dit qu’il n’est pas stressé, il y a quand même des enjeux derrière. On est le premier confident et ça nous permet, à mon sens, d'éclairer le juge dans ses décisions” explique l’avocate en droit des enfants. “Quand tu vois des petits bouts bouts qui arrivent en salle d'audience devant un juge, ils ne savent pas ce qu'est un juge. Moi, ça m'arrache le cœur de voir des enfants qui arrivent tout seul devant un juge. Je vais essayer d'établir un lien de confiance, avec les petits il se fait rapidement. Je les accompagne, donc ça va être sur le plan psy, au-delà du droit. Émotionnellement, t’as envie de déplacer des montagnes pour les aider”.
Face aux violences sexuelles, Andrea Bescond veut informer les enfants


24h après la préparation de l’audience, l’avocate retrouve son client pour le défendre devant le tribunal pour enfants. Le jeune qu’elle défend est jugé pour des violences volontaires en réunion. L’enfant sera relaxé pour les faits de vol mais déclaré coupable du port d’arme et des violences. “A partir du moment où on explique aux gens, et qu'ils ont été entendus, forcément sur des jeunes, ils ont le sentiment d'être entendus et que la justice est bien faite. C'est un peu compliqué de garder cette barrière pro perso alors évidemment t'es obligée de le faire, mais avec des mineurs t’es quand même ultra investie. Moi en secret, je vais pleurer en sortant d'audience et puis je reviens. Et puis ça va mieux. Puis t'as vraiment le sentiment d'avoir une utilité pour quelqu'un sans avoir de jugement non plus”.
Enfants victimes de violences : l'appel à l'aide de Thierry Beccaro


avatar
Brut.

En partenariat avec : Conseil National des Barreaux