retour

Les gestes secrets pour alerter sur les violences conjugales

Ce signe de la main, c'est un appel à l'aide. Voici les gestes qui peuvent permettre aux victimes de violences conjugales de lancer l'alerte discrètement.

Contre les violences conjugales, il existe des gestes secrets

Point noir dans la main, entrer dans un bar et demander Angela, envoyer un sms au 114… Quelques gestes de secours existent pour les femmes victimes.

Montrer la paume de sa main les doigts tendus : un geste qui permet aux femmes victimes de violences conjugales d’appeler discrètement à l’aide, même en présence de leur agresseur. C'est au Canada que ce geste, adapté aux appels en visioconférence, a été créé. En France, il existe une initiative similaire : le point noir dans la main. Un geste créé par une Anglaise victime de violences conjugales.

« On peut être amené à rendre une situation encore plus dangereuse par des interventions non adaptées »

« Quand une femme signale qu’elle a un point noir dans la main, ça veut dire qu’elle est en situation de violence, voire en danger. Évidemment, il va y avoir des situations d’urgence absolue pour lesquelles l’appel au 17 va être nécessaire. Mais on peut aussi être amené à rendre une situation encore plus dangereuse par des interventions non adaptées. Donc ça veut dire qu’il faut s’entourer de professionnels », explique Françoise Brié, directrice de la Fédération nationale Solidarité Femmes.

Elle poursuit : « Si c’est une femme que l’on connaît, on peut très bien appeler le 3919 ou des associations locales pour voir avec elle pour demander : « Voilà, j’ai eu ce signal-là, quelle est la meilleure conduite à tenir pour que je puisse l’aider ? » Ça peut être simplement lui rendre visite, l’inviter chez soi. Essayer d’amener des prétextes pour qu’elle puisse sortir du domicile. »

En Inde, le point rouge, en Belgique et en Espagne, le masque 19, en Angleterre, Angela

Pour la directrice de la Fédération nationale Solidarité Femmes, dans des situations de violence conjugale, intervenir directement par rapport à l’agresseur va signaler à celui-ci que sa compagne ou que son ex-compagne a parlé. Et cela pourrait l’empêcher de se confier par la suite.

En Inde, il existe le point rouge, appelé le « red dot ». En Belgique et en Espagne, les pharmacies ont mis en place un code secret : demander un « masque 19 ». En Angleterre, un dispositif a été mis en place contre le harcèlement dans les bars. Pour signaler un danger au personnel, il suffit de demander si Angela est là.

En France, l’application « App-elles »,

« Ces outils sont intéressants, mais je pense à la marge. Il faut pouvoir se rendre compte que dans chaque commune, dans chaque département, il y a des dispositifs très adaptés et qu’on peut dans tous les cas les utiliser, les solliciter, y compris à travers d’autres professionnels », réagit Françoise Brié.

Ces professionnels peuvent être des médecins, la Protection maternelle et infantile, un établissement scolaire, des professionnels sensibilisés à la question, les services de secours… En France, il existe par ailleurs l’application « App-elles », qui permet d’appeler secrètement la police et ses proches en envoyant sa localisation. Pour cela, il suffit de cliquer sur un bouton d’alerte.

Si une femme ne peut pas appeler le 17, elle peut envoyer un sms au 114

« Si une femme ne peut pas appeler le 17, qu’elle est en danger, elle peut aussi envoyer un sms au 114, précise Françoise Brié. C’est un service destiné aux personnes malentendantes utilisé pour les secours. Ça peut aussi permettre aux professionnels derrière ces sms d’appeler les services de police et de gendarmerie. Dans le sms, il faut bien sûr indiquer son adresse et indiquer qu’on est en danger. »

« Si une femme, à un moment donné, a envisagé de partir et qu’elle montre effectivement un signal, soit les proches arrivent à contacter les associations qui sont peut-être déjà au fait de la situation et vont prévenir les services d’urgence, soit elle appelle le 17 ou envoie un sms au 114. Dans tous les cas, il faut donner des informations à cette victime pour qu’elle puisse sortir de la violence », conclut Françoise Brié.

12/06/2020 06:30
  • 1.8m
  • 1.2k

439 commentaires

  • Daniel F.
    19/07/2020 11:24

    si cetait ma fille ou ma soeur je debarque pis croyez-le ou non le mec est mieux de trouve un signe de détresse car jlui criss une voler..jlui donne tellement de droite il va me supplier d'une gauche en pleurent..

  • Vanessa H.
    12/07/2020 11:33

    c est de ses signe la dont je te parlait hier ❤️

  • Ax'elle M.
    11/07/2020 05:58

    Alors là .... y a qu’en France qu’il faut anticiper le faite de se dessiner un point noir dans l’a mains ... à l’étrange c’est quand même plus rapide !

  • Faito T.
    10/07/2020 23:52

    Faut deja que la police nous écoute ce que les femmes battues sois sauvé

  • Abdul S.
    10/07/2020 21:26

    Helo call u me

  • Willow S.
    10/07/2020 11:23

    Bah ce n'est plus secret maintenant. Je m'en vais tabasser ma nana... Elle l'a fait hier. Merci🎶 😘

  • Mes E.
    10/07/2020 00:09

    مشكل انه عنا في جزائر تروحي برجليك تشكي يلوحوك برا خصنا غير يد ونديرلها نقطه كحله😏😏🤤يقولك ضربها جن نورمال

  • Beatrice M.
    08/07/2020 17:20

    Tu peux partager sur le groupe

  • Valentin D.
    07/07/2020 16:54

    Bjr je savais pas Super initiative

  • Lucas N.
    06/07/2020 19:04

    Déjà que les policiers viennent pas quand les femmes les appellent alors la je vois mal les policiers prendre ça au serieux

  • Christian J.
    06/07/2020 17:12

    Les fausses bonnes solutions pullulent. Elle a un point noir... and so what ? Quelqu'un dans l'assistance va appeler la police parce qu'elle a une marque sur la main ? Le serveur va faire les gros yeux au mec ? On va lui faire payer l'addition au lieu de Mme ? C'est grotesque pour ne pas dire absurde. Ou comment appliquer des pansements sur des jambes de bois. Bienvenue dans la bobocratie et la bien pensensance imbécile. Une femme violentée... c'est d'abord un homme violent. Et s'il y a une marque noire a mettre, c au milieu du front du gars. Mais blague à part. Il faudrait de la rééducation payée par eux même suite à une décision de justice. Comme pour les récidivistes des violences routières. 4000 euros de stage + divorce accéléré + emprisonnement de qques jours pour que tu ailles réfléchir à ce que c'est que de se faire intimider ou bastoner par plus fort que soit. 😏

  • Karim Y.
    06/07/2020 14:46

    Et si elle bluff ? Voulant porter atteinte à la vie d'un homme ?

  • Johanna P.
    06/07/2020 12:58

    c'est avec toi que j'en parlais ?

  • Isaac C.
    06/07/2020 08:40

    Ce geste permet aussi de declencher l'appareil photo sur samsung :)

  • Frédérique G.
    05/07/2020 23:18

    Très bonne initiative, c’est super, mais il aurait fallu un peu plus de discrétion...

  • Jennifer H.
    05/07/2020 23:08

    Et si l agresseur lui interdit le telephone et tt moyen de comuniquer elle fait comment dans ce cas la???

  • Kim S.
    05/07/2020 22:13

    He beh oui ça se sait que les personnes sont tous bon samaritin et qu’ils aident leurs prochain. Sans compter la police. Déposer une main courante. Je parle en connaissance de cause. J’ai vecu 6 ans sous la violence mes anciens voisins m’ont entendu pendant 3 ans me faire battre hurler appeler au secours. Vous croyez que quelqu’un ma aider ? He beh non appart venir donner un coup dans la porte et dire faite moins de bruit. Faut savoir qu’une femme victime de violence c’est malheureux mais seule ne se sentira pas capable d’affronter tout ça. Aujourd’hui l’homme avec qui j’ai étais pendant 6 longues années ma quitter il y a de ça 3 ans et demi et j’ai rencontré en 2018 un homme formidable qui a sut m’aider a me relever

  • Lolo P.
    05/07/2020 21:16

    Cest bien beau ça mais on fait quoi ?

  • Griffitch C.
    05/07/2020 16:09

    Maintenant les bourreaux sont au courant 😏

  • Franck P.
    05/07/2020 07:43

    Ah bein maintenant tous le monde sait même les agresseurs 🤔😡😡

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.