retour

Les inégalités salariales femmes/hommes, une longue histoire

Depuis ce 5 novembre à 16 h 47, symboliquement, les femmes travaillent gratuitement pour compenser leurs écarts de salaire avec les hommes. Et pour l'historienne Lucile Peytavin, ces inégalités au travail sont le fruit d’une longue histoire… Elle raconte.

L'histoire des inégalités salariales

D’après l’historienne Lucie Peytavin, le travail des femmes et des hommes s’est développé au même rythme, contrairement à leurs salaires.

Généralement à partir de novembre, symboliquement, les femmes travaillent gratuitement pour compenser leurs écarts de salaire avec les hommes. Pour l'historienne Lucile Peytavin, ces inégalités au travail sont le fruit d’une longue histoire.

Un travail invisible

Dès l'arrivée des femmes sur le marché du travail, leur effort est invisibilisé. La loi attribue aux hommes le statut de chef d’entreprise, ce sont donc eux qui détiennent l’autorité. Les femmes, elles, travaillent sur des journées très longues et permettent à ces entreprises de vivre grâce à la flexibilité de leur travail. Par exemple, dans les boulangeries tenues par leurs maris, ce sont elles qui vendent le pain, en plus de s’occuper des repas et des enfants.

Un travail invisibilisé

À l'époque, si le travail des femmes est invisibilisé, c’est parce qu’elles ont très peu eu accès à l’éducation. Leurs métiers ne sont pas reconnus en tant que tels. Dans les listes de recensement, elles se déclarent automatiquement sans profession ou sous la profession de leur époux. Peu acceptées dans les organismes professionnels jusqu’à la moitié du XXème siècle, les femmes n’ont donc pas la possibilité de défendre leur droit à l’accès au travail.

Un travail longtemps gratuit

Pendant longtemps le travail des femmes n’est pas rémunéré. Leur salaire est en effet considéré comme un salaire d’appoint, qui n’a pas vocation à faire vivre une famille, contrairement à celui des hommes. C'est seulement en 1972 que l’égalité salariale est inscrite dans la loi.

De 1972 à 1995, on constate une vraie progression. Au début, les femmes sont orientées vers des métiers dits « féminins », dont les compétences sont peu reconnues, notamment dans les services à la personne. Leurs compétences paraissent alors naturelles pour faire ce genre de travail, et elles ne sont pas rémunérées à leur juste valeur.

D'autre part, pendant leur carrière, les femmes s’arrêtent de travailler beaucoup plus que les hommes. Elles ont donc peu accès aux postes à responsabilités. Selon Lucile Peytavin, il reste encore des efforts à faire pour obtenir une réelle égalité au travail. Notamment sur la question de la parentalité, de l’égalité des chances, et sur celle de la valorisation des métiers féminins.

05/11/2019 18:17mise à jour : 06/11/2019 11:04
  • 538K
  • 437

249 commentaires

  • Julia P.
    16/11/2020 08:06

    Bougez de là les incels

  • Sylvie B.
    11/11/2020 12:00

    Merci mon fils pour ta petite femme !

  • Faby K.
    09/11/2020 16:20

    dans 10 ans on la verra encore

  • Anne M.
    09/11/2020 03:12

    Faudrait il déjà que les hommes avouent avoir besoin des femmes et que même s'ils mettent les femmes sur le devant de la scène ils n'en sont pas dévalorisés derrière car nous savons être justes

  • Jamy A.
    08/11/2020 11:20

    Les femmes sont et seront toujours une grande force Les hommes cherchent à les rabaisser pour garder leur pouvoir C’est en France et partout dans le monde

  • Manon G.
    08/11/2020 07:44

    Le gros problème aujourd'hui c'est que les féministe ne recherchent pas l'égalité mais la supériorité de l'homme... c'est dommage pask c'était bien parti au début... les femmes avaient une vrai raison de ce révolté maintenant je plains certains hommes...

  • Luis C.
    08/11/2020 07:39

    Je sens que je ne vais pas me faire des amies ! Amies... ies, mais j'ai besoin de m'exprimer... Mon cas n'es pas pléthore mais tout de même il me semble important de le signaler pour un espoir dans votre lutte !!! Mon ex-compagne gagne pas moins de 1,7 fois plus de salaire que moi ! J'évite de chiffrer le montant du salaire pour éviter d'agacer la lectrice... Je vous rassure cela ne me permets plus de vivre par mois... Car sur cette différence de salaire notable sachez qu'elle touche TOUTES les aides nécessaires pour mes 4 fils, et une douce pension alimentaire de 480€. Encore une fois chère lectrice outrée par mes propos, j'en suis sûr, ce petit texte n'est pas là pour entretenir une vaine guerre des sexes, qui selon moi n'a pas lieu d'être, mais juste pour entretenir la notion de relativité d'Albert Einstein... À bon entendeur, tirez à bout portant sur moi, je m'en cogne le coquillard, j'ai dit ce que j'avais à dire dit grosses bizhes, sans haine ni violence

  • Jérôme E.
    08/11/2020 06:23

    Ils faut arrêter de victimiser en permanence les gens. L’inégalité salariale à poste équivalent n’existe plus, il y a juste un écart sur les moyennes de salaires, pour de multiples raisons, dont certaines sont les choix des femmes...

  • Pierrick H.
    08/11/2020 06:11

    Déjà elles travaillent... Bientôt elles voudront voter

  • Kay F.
    08/11/2020 00:06

    Une piqure de rappel ne fait jamais de mal https://www.youtube.com/watch?v=PFXOFr_3MrM&ab_channel=LeRaptor

  • Jean P.
    07/11/2020 23:21

    Merci de votre analyse. Cela confirme ma théorie, selon laquelle, que le manque d'éducation de nos enfants, n'est du au fait que la femme d'aujourd'hui travail. C'est beaucoup plus la démission des parents qui en est la cause. Les enfants avec la clef autour du coup étaient très nombreux dans ma jeunesse. Mais nous étions pas des princes ou princesses au sein de la société, on était éduqué avec le sens du partage, et du respect d'autrui !

  • Catherine D.
    07/11/2020 22:10

    Et ne pas oublier les femmes qui travaillaient avec leurs maris dans des exploitations indépendantes, vomme dans l'agriculture, ou professions libérales (ex :épouse de médecin faisant du secrétariat) ; ces femmes n'etaient pas payées et n'avaient pas de protection sociale, jusqu'à il y a peu d'années.

  • Amandine C.
    07/11/2020 19:48

    😓

  • Perrier t.
    07/11/2020 19:01

    https://youtu.be/wnHDzBoBdzA

  • Julien M.
    07/11/2020 18:53

    c'est du n'importe quoi, je suis autant payé que mes collègues

  • Jerome S.
    07/11/2020 18:35

    Nous somme tous ego je suis avec ma femme depuis 20 ans je boss en entreprise et ma femme et mère au foyer et elle a autant de travail que moi !!

  • Jacques D.
    07/11/2020 17:19

    Pas contre les hommes , non , tu es tout contre .

  • Claudette B.
    07/11/2020 14:42

    Soir d’automne ou automne de la vie? On commence à gagater? et à regretter le bon vieux temps où personne ou presque ne se hasardait à questionner le bien fondé du statut masculin?

  • Nicolas L.
    07/11/2020 13:11

    Les femmes gueule tout le temps même au lit 😂😂♂️💪🏻

  • Nicolas L.
    07/11/2020 13:10

    ♂️💪🏻 vive le patriarcal 😂😂

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.