retour

Les inégalités salariales femmes/hommes, une longue histoire

Depuis ce 5 novembre à 16 h 47, symboliquement, les femmes travaillent gratuitement pour compenser leurs écarts de salaire avec les hommes. Et pour l'historienne Lucile Peytavin, ces inégalités au travail sont le fruit d’une longue histoire… Elle raconte.

L'histoire des inégalités salariales, avec l'historienne Lucie Peytavin

D’après l’historienne Lucie Peytavin, les femmes ont toujours travaillé. En réalité, mis à part dans le milieu bourgeois, le travail des hommes et des femmes s’est développé au même rythme, contrairement à leurs salaires, qui n'ont toujours pas atteint l'égalité. Lucile Peytavin raconte l’histoire des inégalités salariales.

Un travail invisible

Le travail des femmes était invisibilisé mais essentiel. La loi avait attribué aux hommes le statut de chef d’entreprise, ce sont donc eux qui détenaient l’autorité. Les femmes, elles, travaillaient sur des journée très longues et permettaient à ces entreprises de vivre grâce à la flexibilité de leur travail. Par exemple dans les boulangeries tenues par leurs maris, ce sont elles qui vendaient le pain, en plus de s’occuper des repas et des enfants.

Un travail invisibilisé

Si le travail des femmes était invisibilisé, c’est parce qu’elles ont très peu eu accès à l’éducation. Leurs métiers n’étaient pas reconnus en tant que tels. Dans les listes de recensement, elles se déclaraient automatiquement sans profession ou alors sous la profession de leurs époux. Peu acceptées dans les organismes professionnels jusqu’à la moitié du 20ème siècle, les femmes n’avaient donc pas la possibilité de défendre leur droit à l’accès au travail.

Un travail longtemps gratuit

Pendant longtemps le travail des femmes n’a pas été rémunéré. En effet, durant une longue période, le salaire des femmes était considéré comme un salaire d’appoint, qui n’avait pas vocation à faire vivre une famille, contrairement à celui des hommes. Seulement en 1972 l’égalité salariale a été inscrite dans la loi. De 1972 à 1995, une vraie progression a eu lieu. Au début les femmes sont orientés vers des métiers dits “féminins”, dont les compétences sont peu reconnues. Notamment dans les services à la personne. Leurs compétences paraissent alors naturelles pour faire ce genre de travail. Donc elles ne seront pas rémunérées à leurs juste valeur. D'autres part, pendant leurs carrières, les femmes s’arrêtent de travailler beaucoup plus que les hommes. Donc, elles ont peu accès aux postes à responsabilité. Selon Lucile Peytavin, il reste encore des efforts à faire pour aboutir à une réelle égalité au travail. Notamment sur la question de la parentalité, l’égalité des chances, ainsi que sur la valorisation des métiers féminins

05/11/2019 18:17mise à jour : 06/11/2019 11:04
  • 192.7k
  • 156

135 commentaires

  • Simone V.
    04/12/2019 16:40

    au delà du salaire, l’égalité hommes – femmes au travail passe aussi par la conciliation vie professionnelle – vie privée qui permet de gérer efficacement les multiples responsabilités du salarié au travail, dans son foyer et dans sa communauté, tout en maintenant sa bonne santé physique et psychologique. Il s’agit de créer de la souplesse dans les rythmes et les structures de travail et de proposer des services aux salarié(e)s. voir ” L’amélioration de la qualité de vie au travail ” : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/psychologie-du-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=163&dossid=472

  • Claude C.
    12/11/2019 11:50

    c'est la loi mais rien a changé !

  • LaBoule C.
    11/11/2019 18:36

    On est le 6 mois demain, c est la date symbolique ou les hommes divorcé en jours cumulées, cesse de voir leurs enfants ! Peu d avocat encouragent a demandé la garde alternée, peu rependu.... Il y a des inégalités a dénoncé et d autres non les médias !

  • Gui L.
    09/11/2019 21:10

    Ceux qui ne savent pas sont idiot

  • Anthony M.
    09/11/2019 09:01

    Instructif mais qu'est ce que le travail ou final en definition. Car un bénévole travail aussi 😉

  • Carl R.
    09/11/2019 04:05

    Les maths et les féministes ça fait deux... Selon Schiappa et notre gouvernement, la différence de salaire est de 9% ce qui devrait faire que le jour en question devrait être le 28 novembre.

  • Meigge O.
    08/11/2019 10:42

    quand on parlait de l'invisibilité des FEMM.. FAIBLES dans l'histoire et que ct pas reconnu

  • Céline O.
    08/11/2019 07:48

    , , voilà ce dont on vous parlait !

  • Véronique L.
    07/11/2019 22:23

    Le salaire est payé à l heure et sur 26 ou 27 jours....pas le dimanche ou les jours de repos...par contre le loyer, les factures d eau, d électricité on doit payer 30 ou 31 jours, ceci est pour les ouvriers qui sont payés à l heure, les employés qui sont payés au mois sont ils payés 30 jours ,31jours...le salaire net à diviser par 30 ou 31jours diviser par 38h, vous serez effrayer de voir votre net à l heure...

  • Nicolas N.
    07/11/2019 15:24

    Le travail n'a jamais été payé a sa juste valeur, autant pour les hommes que les femmes, ce qui est payé c'est la force de travail pour qu'elle puisse se reproduire le lendemain. Ce que vous produisez vaut bien plus que ce que vous êtes payé donc le faux combat de l'égalité des salaires c'est le combat pour l'égalité dans la grande exploitation humaine que vous soyez hommes , femmes, non genré, noir, gris, jaune , etc tous exploités mais tous égaux ^^

  • Solène G.
    07/11/2019 13:56

    et joyeux anniversaire

  • Halim A.
    07/11/2019 09:13

    Halim

  • Lucienne C.
    07/11/2019 08:43

    la femme du travailleur a toujours été une employée gratuite

  • Wad G.
    07/11/2019 00:46

    La majorité des gens boss pour un smic Y a un smic différent pour hommes et femmes ? 🤔

  • Syl B.
    06/11/2019 21:52

    Y a beaucoup de mascu ici et de misogynes 🤮

  • Christophe C.
    06/11/2019 21:26

    Ouaip... Tout le monde ne peut pas s'appeller Isabelle Balkany...

  • Norbert V.
    06/11/2019 21:24

    C sur c'était pas des feignasses . Mes grand-mères elles se levaient à 5 heures pour allumer le feu et la journée commençait . Elles se plaignaient pas et tenaient pas de discours idéologique . Elles auraient pensé des femens que c' est des foldingues .

  • Mathieu B.
    06/11/2019 21:11

    Si elle est au smic divorcee 2 enfants..

  • Mat B.
    06/11/2019 20:47

    Encore un combat alternatif pour faire oublier le seul combat commun. La lutte des classes. Ce que cette femme comprends pas c est que bettencourt ne se pose pas la question de l'inégalité homme/femme. Elle est plus riche que tout les ouvriers hommes de chez renault reunis. Cette femme vaut plus que des milliers d'hommes. Vivent les inegalités

  • Manolo C.
    06/11/2019 19:41

    Bah le repassage c’est pas payant ?