retour

Les violences faites aux femmes pendant le confinement

Pendant ce temps-là, la période de confinement fait craindre aux associations qui viennent en aide aux victimes une recrudescence des violences conjugales et sexuelles.

Confinement : les associations craignent une recrudescence des violences faites aux femmes

« Ça va être difficile d’appeler à l’aide, de trouver une respiration en dehors de la maison, du conjoint », prévient Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes.

« On a peur d’une augmentation des violences conjugales. Parce que le contexte est assez préoccupant étant donné que les familles sont concentrées dans de petits espaces », alerte Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes.

« Dans les périodes avec beaucoup de stress, ça peut vite dégénérer »

Car la période de quarantaine est problématique à plusieurs égards. D’abord, il devient quasi impossible d’appeler à l’aide pour les femmes victimes de violences. « Leur conjoint est constamment sur leur dos », développe Anne-Cécile Mailfert. Ensuite, le confinement exacerbe les tensions. « On sait aussi que dans les périodes avec beaucoup de stress, dans de petits endroits, lorsqu’il y a des personnes violentes, des hommes violents en l'occurrence, ça peut vite dégénérer. » Autres victimes potentielles de cette situation extraordinaire : les enfants, qui sont, très souvent, victimes de violences comme leur mère.

Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, acquiesce. « Depuis près de 20 ans, je travaille sur la question de l’accompagnement des femmes. J’ai toujours constaté, comme beaucoup d’autres expertes et comme beaucoup d’autres féministes, que les violences conjugales survenaient majoritairement dans les périodes où il y avait un rapprochement de la famille physique, et du désœuvrement. » Sur les 10 dernières années en effet, on a constaté un pic de violences conjugales et de féminicides le dimanche, pendant les vacances scolaires, l’été et pendant les fêtes de Noël, poursuit la secrétaire d'État.

Depuis plusieurs jours, le 3919 ne fonctionne plus

Pourtant, depuis plusieurs jours, le numéro d'appel 3919 pour les femmes victimes de violences conjugales ne fonctionne plus. L’État et les associations affirment qu’ils sont en train de restructurer les services. « Dès le 23 mars, avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes qui gère le numéro du 3919, nous avons lancé un plan de continuité pour faire en sorte que le numéro du 3919 perdure », assure Marlène Schiappa.

En attendant, il est possible d’envoyer des mails aux associations, ou d’utiliser des chats dédiés, comme le chat de l’association « En avant toutes ». « Vous pouvez discrètement envoyer des messages. Surtout, n’hésitez pas à appeler à l’aide. Il y a des personnes qui sont encore là et qui peuvent encore vous répondre », rappelle Anne-Cécile Mailfert. Par ailleurs, la plateforme ArretonslesViolences.gouv.fr fonctionne, affirme Marlène Schiappa. « Elle permet aux femmes victimes de violences sexistes et sexuelles, mais aussi aux témoins, de saisir la police. Derrière l’écran il y a des policières, des policiers, des gendarmes formés au traitement des violences sexistes et sexuelles qui peuvent écouter, accompagner mais aussi organiser des enquêtes et des interventions de la police.* »

En 2019, 149 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon

Enfin, il existe une autre solution : être mise en relation avec un voisin qui peut vous venir en aide. Anne-Cécile Mailfert développe : « Des applications comme App-Elles, sont très faciles à télécharger sur votre téléphone portable. Ça permet de prévenir des personnes de votre entourage de manière discrète. Vu le confinement, ça ne peut être que des voisins, mais des personnes de votre entourage peuvent aussi enregistrer ce qu’il se passe. Ce genre d’applications, et en attendant la réouverture des numéros, peut aussi permettre d’avoir de l’aide sans avoir à sauter le pas de la police immédiatement. » En 2019, 149 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon, indique le collectif source Féminicides par compagnon ou ex.

20/03/2020 18:07
  • 463.3k
  • 348

315 commentaires

  • Pomona C.
    7 jours

    Valable aussi pour les hommes battus un peu trop souvent oubliés

  • Claude L.
    23/06/2020 16:34

    Il faut dire la vérité a tous (les escaliers ,les portes,les chutes, ça a bons dos. ...) Mrd a tous ceux Là.

  • Benkhemmou N.
    18/06/2020 07:15

    Bizar

  • Ricardo L.
    27/05/2020 20:57

    C'est le moment pour profiter de la famille, nom de violence conjugal... Si une femme aimme pas q son conjoint est la toute le temps possible, c'est pour que cette femme aime pas sa famille...porqoi je regarde pas de violence conjugal pratique pour les femmes ?

  • Jean P.
    22/05/2020 14:09

    Mais oui...c’est le contexte .....

  • Adhémar P.
    12/05/2020 22:50

    U

  • Pagan M.
    21/04/2020 10:34

    Et vice-versa les hommes ont leur femme sur le dos toute la journée

  • Sandie G.
    20/04/2020 08:38

    Et bien avec le confinement j'espère que cela les aidera à prendre conscience que elles méritent mieux elle mérite d'être traité avec respect et que cela va les booster a les quitter A quoi bon s'accrocher à un homme qui te dévalorise et te tape dessus Malgré le confinement il y a des agences qui propose des logements et mm les propriétaires particulier Arrêtons de gacher notre santé et notre énergie pour un homme qui ne nous respecte pas

  • Thomas D.
    17/04/2020 10:07

    C'est la violence conjugale dans tout les cas qui doit être sanctionné plus sévèrement. Certes il y'a moins de violence envers les hommes, mais il y'en a, comme dire que le racisme anti-blanc existe pas. Dans un cas, comme dans l'autre, il faut des sanctions plus sévère, et des aides plus rapide et plus conséquente. Combien de personne n'ose pas porter plainte, car ils savent qu'au final ça serra pire pour eux, entre les répercussions que ça pourra avoir sur eux ou sur le famille, ou la manière dont il ce vois ensuite. Limite les enfants c'est encore pire, car eux n'ont pas forcément conscience de la portée de ce qu'il ce passe, et le plus souvent, il servent de levier au tortionnaire. Mais bon, dans notre beau pays où la prison, c'est limite des hôtels avec emploi a la clé, c'est pas ça qui leurs fait peur...

  • Lea K.
    15/04/2020 20:24

    Arrêter de parler uniquement des femmes..... Courage au hommes. Courage aux enfants qui n'ont aucune échappatoire à la différence d'adulte... Même si l'emprise ect existe

  • Jackie D.
    15/04/2020 08:05

    Combien de policier y'a derrière toi dans les commissariat marlene shiappa ?

  • Jackie D.
    15/04/2020 08:00

    OK je nie pas que y'a des femmes violenté OK mais faut jamais faire de généralité y'a des femmes aussi très violente on en parle un peu de ces femmes là et de leur mari qui doit les subir... alors parler pas que de la violence des femmes ok y a des hommes aussi qui subisse l'enfer de leur femme ...

  • Jackie D.
    15/04/2020 07:56

    Marlène shiappa elle elle mérite des fessée bien dur

  • Feil G.
    14/04/2020 12:37

    Bon , alors j en profite gracieusement pour m adresser aux hommes qui subissent des coups et menaces sous chantage que leurs femmes leurs font comme pex que les femmes menacent leurs hommes a se fraper elles même sous chantage de différents gains...ex argent , garder la maison avant un divorce ....Oui c est à vous les hommes que je m adresse : je pense à vous et je vous shouaite bon courage . Je comprends bien que dans certains cas comme pex votre femme qui a trop bu et qui se met derrière votre voiture affin que vous ne pouvez pas quiter la maison alors que vous esseyez d éviter une catastrophe en voulant vous éloigner : gardez votre calme surtout quand vous êtes à bout de nerfs . Je sait bien que personne ne comprend comment c est difficile de rester calme lorse que votre femme continue a vous mettre sous pression et chantage alors que elles voient que le feux prend de l importance seconde par seconde . Mais gardez la patience car avant la gloire il y a la mise en épreuve . Seul les dépressifs , maladroite , mal calculeuses , ....qui même se sentent forte pendant l action , dans beaucoup de cas elles n auront pas la tête claire au jour de la justice . Pensez a en parler aux voisins et a vos proches . Il est évident comme vous pouvez le constater qu il n y a jamais une oreille ni langue pour vos cas . Cela ne veut pas dire que vous n avez aucune chance .

  • Amar B.
    12/04/2020 05:20

    Quand une frappe son homme la justice ne fait rien

  • Simon P.
    11/04/2020 07:16

    Il y'a aussi des hommes qui subissent des violences venant de la femme !! Physique et surtout psychologique mais ca ne laisse pas de trace apparente...

  • Kamirul K.
    11/04/2020 02:05

    HI

  • Zazar V.
    08/04/2020 21:29

    On s'en bat la race putain mais que chacun s'occupe de ca vie ! Si la voisin va fourrer ailleurs et quil y a des problèmes de couple kes ca peut te foutre

  • Christine L.
    08/04/2020 19:41

    Il y a une application APP ELLES pour diffuser un message d aide pour celles qui vivent la violence conjugale ainsi que leur enfants où des enfants maltraités Hésiter pas à entendre ces appels au secours aider discrètement ces personnes et ces enfants.

  • Amadou L.
    08/04/2020 10:21

    Et si c'était le contraire, les femmes sont violentes aussi ?

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.