retour

Manon Garcia sur la soumission des femmes

Voilà pourquoi toutes les femmes sont soumises dans la société d’aujourd’hui, selon la philosophe féministe Manon Garcia.

La soumission des femmes, par Manon Garcia

Pour la philosophe féministe Manon Garcia, toutes les femmes sont soumises à un certain degré, car c’est l’éducation qu’on leur a donnée et ce que la société entretient.

« Les femmes se soumettent. Elles sont actives dans cette soumission. On a tendance, quand on parle de soumission féminine, à penser que ce sont les femmes voilées ou les femmes au foyer qui sont soumises. Mais la soumission, ça arrive à toutes les femmes. » C’est la thèse de la philosophe féministe Manon Garcia. Pour Brut, elle développe et argumente son assertion volontairement provocante.

« On est invitées à penser que c’est la bonne façon de se comporter »

On est aussi soumise quand on s’affame pour rentrer dans une taille 36, quand on s’occupe de faire des repas parfaits à instagrammer pour montrer à quel point on est une bonne petite amie et mère de famille. Une femme, qui fait énormément de sport pour être mince et jolie, et se maquille… Le maquillage, ça prend beaucoup de temps et d’énergie. Il y a un plaisir pris à la soumission.

Mais c’est normal, ça ne veut pas dire que les femmes sont vicieuses de ne pas prendre du plaisir à la liberté et de prendre du plaisir à la soumission. Quand une société est construite d’une certaine manière, si on joue le jeu qui nous est proposé, on est valorisé. Et on est invité à penser que c’est la bonne façon de se comporter. Il y a des femmes qui prennent un plaisir infini à repasser les chemises de leur mari parce qu’elles se disent : « Ah là, je fais vraiment la bonne femme. »

« Les femmes qui ne jouent pas le jeu de la féminité sont punies pour ça »

Sexuellement, c’est aussi très important, parce que l’érotisme est construit par ces normes de genre. Beaucoup de femmes désirent la soumission sexuelle alors que dans leur vie quotidienne, elles sont très libres. On apprend aux petites filles à être gentilles et calmes dès les premiers jours de leur vie. On les éduque à la soumission. C’est très difficile de se départir de ça.

Il y a des femmes, dont on dit qu’elles sont très masculines parce que simplement, elles ne jouent pas le jeu de la féminité. Mais elles sont punies pour ça. On le voit dans le traitement d’Angela Merkel, qui est toujours attaquée sur le fait qu’elle ne soit pas très jolie, qu’elle ne soit pas très sexy, qu’elle ne sourie pas assez.

« Les femmes se sentent tout le temps coupables »

Moi, je trouve que c’est un des grands phénomènes de l’existence des femmes dans nos sociétés contemporaines : elles se sentent tout le temps coupables parce qu’elles sont tiraillées entre l’impératif de liberté et l’impératif de féminité, qui est un impératif de soumission. Quand on joue le jeu de la soumission à fond, la société nous dit qu’on n’est pas assez libre. C’est ce qu’on trouve dans les expressions « une potiche », une « ravissante idiote »…

Mais une femme qui choisit de vivre la liberté sans jouer le jeu de la féminité, on va dire qu’elle est masculine, qu’elle n’est pas belle, qu’elle n’est pas charmante. Tout est fait pour que les femmes se sentent tout le temps coupables. Parce que ce n’est pas possible d’être à la fois libre et soumise.

« La seule solution, c’est d’érotiser l’égalité »

Une fois qu’on commence à comprendre qu’on est partie prenante d’un système qui nous désavantage au niveau macro, à un niveau plus large, c’est intéressant de se dire : « Ah oui, ces petites conduites-là, où j’ai l’impression que c’est du niveau de l’intime et de mes choix personnels, c’est aussi quelque chose de politique. »

La seule solution, c’est d’érotiser l’égalité. On a cette espèce d’image comme quoi ce qui est sexy, c’est de plaquer une fille contre un mur plus ou moins contre son gré, comme on voit dans les James Bond, dans La Guerre des étoiles… Mais au fond, ça peut être aussi très sexy de trouver des moyens de dire : « Est-ce que t’as envie de ça ? » ou « Moi, je voudrais t’embrasser, est-ce que c’est ok ? »

C’est juste qu’on a des structures mentales qui font que l’égalité n’est pas érotisée. C’est impossible d’imaginer des rapports où il n’y aurait jamais des rapports de pouvoir. Je pense que dans l’amitié, dans l’amour, dans la sociabilité humaine en général, il y a des rapports de pouvoir. Le problème, c’est que ces rapports de pouvoirs sont figés dans une certaine structure. L’égalité, ce serait de pouvoir être soumise, de pouvoir ne pas être soumise, et que ce soit fluide.

20/12/2018 12:11mise à jour : 28/05/2020 15:05
  • 2.2M
  • 5.2K

3841 commentaires

  • Florian B.
    25/04/2021 12:00

    Kamoulox

  • Lucas S.
    23/04/2021 22:31

    Elle répète un discours standard de la 3ème vague féministe. Je l'ai déjà entendu en portugais (BR) et en anglais (USA). Identique presque au mot près. Dès la première phrase de la vidéo je savais déjà quelle serait la suite, car je l'ai déjà entendu mille fois. ça m'a fait peur quand j'ai remarqué ce phénomène la première fois... on dirait qu'ils ont appris par coeur. Je ne joue pas au malin ou à l'arrogant, je te l'assure. il suffit de connaitre le discours de l'idéologie "politique d'identité" et on connaît déjà tout le discours des féministes, des anti-racistes et des anti-facistes. Ils sont pris la pensée de Foulcault et Derida, mélangé à Marx en remplaçant la lutte de classes par la lutte pour le pouvoir entre les différentes identités: noir, blanc, homme, femme, LBTQ+... Et ils ignorent toute influence biologique. Autrement dit, TOUT est culturel, donc la solution magique pour tout est la même: éduquer pour faire autrement. Viol? éduquez vos garçons à ne pas violer. Harcèlement? éduquez. Transphobie: éduquez. Parité H/F au pouvoir: éduquez. Quid de l'influence des choix individuels, de l'économie, de la biologie ou de la géographie, par exemple ? Les "identitaires" esquivent la question avec prouesse. Si tu doutes de ce que je dis (et j'espère bien que tu le doutes), je t'invite à prendre n'importe quel article de presse féministe et vérifier si c'est ça correspond bien. Je suis ouvert à la possibilité d'avoir tort. Et comme je signale à chaque fois : des affirmations avec total certitude et conviction sans apporter aucun indice, chiffre, étude, statistique, nada. Des paroles, paroles et paroles. Comme a dit le bras droit de notre moustachu allemand préféré : un mensonge répété 1000 fois devient vérité. Honnêtement, une philosophe qui s'exprime publiquement sans avoir conscience qu'elle même a avalé une idéologie sans la questionner, c'est ironique... voir triste.

  • Claire F.
    22/04/2021 22:53

    Nul. Sans intérêt.

  • Claire F.
    22/04/2021 22:52

    Quand une philosophe auto proclamée cite "La guerre des étoiles" en référence, ça me met la puce à l'oreille, pas vous ? Ramassis de stéréotypes sexistes.

  • Quentin B.
    22/04/2021 14:32

    "Toutes les femmes sont soumises", la phrase qui l'a décrédibilisée illico presto. C'est vraiment s'appuyer sur des préjugés sexistes

  • Elisa A.
    22/04/2021 13:33

    J'ai tenu 28 sec

  • Hervé L.
    21/04/2021 16:41

    "... On est soumis quand on s'occupe de faire des repas parfaits à instagrammer... plaquer une fille contre un mur et l'embrasser plus ou moins contre son gré..." = ELLE M'A TUE (OU JE SUIS TROP VIEUX ?) !!! - Et ses cheveux teints, c'est de la soumission à la société machiste !?

  • Stéphane C.
    21/04/2021 10:07

    Mais moi aussi je suis soumis, du coup. Je cherche à maîtriser mon poids, à obéir à un plan de carrière que l’on m’intime, à être un bon père de famille, un bon amant, etc...

  • Ju L.
    20/04/2021 17:04

    Ok, je vais dire ça à ma femme qui n'a pas encore compris qu'elle devait être soumise. Sérieux, jamais entendu autant de conneries en si peu de temps. Niveau intellectuel zéro.

  • Døm A.
    20/04/2021 16:09

    Bref, elle n a as inventé l eau chaude : les sociologues travaillent depuis des lustres sur la question de la place des femmes dans notre société, et notamment sur la question de l impact de la norme , du conditionnement et de la reproduction sur la vie des individus. Voila voila... va falloir qu elle se renseigne un peu, mme la philosophe

  • Samhouna M.
    20/04/2021 15:54

    Ras le bol de ces sujets à la con

  • Gabriel B.
    20/04/2021 13:15

    Sortez le lance flamme les gars j’ai une idée

  • Gabriel B.
    20/04/2021 13:14

    Stéréotype de la meuf qui se décrit comme « attachiante » sur tinder

  • Ju L.
    20/04/2021 10:09

    Venant d’une féministe, ce discours ne vaut pas grand chose en fait Tout est teinté de subjectivité de par ses idéaux donc ... zéro crédibilité

  • Louise I.
    20/04/2021 08:53

    tas changé de coupe ? 😂

  • Baran D.
    20/04/2021 05:49

    Lol , ma copine me demande aussi de me raser, de faire un peu de sport etc...quelle cata les féministes, ces victimes....

  • Madjirébaye H.
    20/04/2021 05:01

    D'accord, mais on ne peut tout ramener dans la tête en se posant tout le temps des questions. L'amour, c'est mieux dans le cœur. Surtout que, s'il s'y loge vraiment, il ne fait que du bien et avec plaines de surprises.

  • Celine L.
    19/04/2021 20:40

    N'importe quoi, qu'est ce qui faut pas entendre comme conneries 🤣🤣

  • Patrice H.
    19/04/2021 20:05

    😌les chouinneuses

  • Myriam G.
    19/04/2021 19:54

    Cette femme m'a fait rire !!!! Le discernement n'est pas donné à n'importe qui !!!1 A l'écouter je suis une extra-terrestre. Je viens d'un endroit les fameux outremers, ou ce sont les hommes et les femmes qui ont été soumis à être des animaux. A accepter de voir leurs femmes se faire prendre par leurs maîtres, à reconnaitre des enfants du viol et les aimer comme les leurs, à continuer à aimer leur femme même après un retour dans la couche du maître. Derrière cette soumission madame sachez qu'il s'agissait en fait de résistance et aujourd'hui résilience. Nous femmes créoles, celles conscientes aujourd'hui du parcours fait par nos ancêtres, des stratégies mises en place pour ces femmes car leurs hommes étaient brisés, celles qui n'ont pas intégrée votre vision, vos concept ethnocentrés, sommes DEBOUT, FORTES, nous sommes les POTOMITANTS. Votre réalité n'est pas LA REALITÉ.