retour

Mexique : le cri de révolte d'une mère dont la fille a été assassinée

Ce cri de révolte d'une mère dont la fille a été assassinée est devenu un symbole au Mexique, pays meurtri par les violences faites aux femmes. Là-bas, en 2019, 10 femmes par jour ont été assassinées.

Mexique : 10 femmes tuées chaque jour

Deux meurtres récents meurtres ont mis le feu aux poudres : celui d’Ingrid Escamilla, 25 ans, et celui d’une fillette de 7 ans, Fátima Cecilia Aldrighett Antón. Depuis, la révolte gronde.

« Si vous me voyez porter du noir, si je suis trop radicale, et si je brûle et si je casse, et si je détruis cette ville, c’est quoi votre problème ? Moi, ils ont tué ma fille », s’est écriée lors d’une manifestation, le 15 février, Yesenia Zamundio, mère d’une victime de féminicide. Ce cri de révolte est devenu un symbole du calvaire vécu par les proches des victimes au Mexique, pays meurtri par les violences faites aux femmes.

« Avant d’assassiner ma fille, ils ont en tué plein »

Le reste du discours de Yesenia Zamundio a marqué le pays entier. « Je ne suis pas dans une association, je n’ai pas besoin de tambour, ni d’un foutu parti politique pour me représenter. Je me représente toute seule. Et sans micro. Je suis une mère dont la fille a été assassinée. Et oui, je suis une mère émancipée, et une féministe. Et je suis à deux doigts d’exploser. J’ai le droit de brûler et de casser. Je ne vais demander la permission à personne. Parce que je casse pour ma fille. »

« N’importe quelle femme qui veut casser des trucs, laissez-la, n’importe quelle femme qui veut brûler des trucs, laissez-la. Et celui qui ne le sent pas, qu’il reste loin. Parce qu’avant d’assassiner ma fille, ils ont en tué plein. Un tas d'entre elles. Et qu’est-ce qu’on était tous en train de faire ? On était au chaud, chez nous, en train de pleurer et de broder. Plus jamais, messieurs. C’est fini. On a brisé le silence. Et on ne va plus vous laisser exhiber notre douleur en spectacle. »

« On a déclaré la guerre aux femmes »

  10 femmes par jour ont été assassinées par des hommes au Mexique en 2019. Après deux récents meurtres, celui d’Ingrid Escamilla, 25 ans, et celui d’une fillette de 7 ans, Fátima Cecilia Aldrighett Antón, les femmes mexicaines exigent de nouveau, parfois avec force, que ces affaires soient poursuivies et que les assassins soient mis en prison. 

« Nous faisons face à une situation très sérieuse, effrayante, où on a déclaré la guerre aux femmes, avec des attaques constantes », estime Amy Lira, responsable de l’accompagnement des victimes. « La plus forte expression de cette violence et de ces attaques est le féminicide. Le système judiciaire mexicain ne cherche pas de réelles solutions qui lui permettraient d’affronter ce problème rapidement, qui correspondraient au nombre de féminicides. »

Pour beaucoup de féminicides, pas d’enquêtes

Selon la loi, au Mexique, toutes les morts violentes de femmes doivent faire l’objet d’enquêtes avec « une perspective genrée » pour déterminer si ce sont des féminicides, une catégorie distincte de l’homicide aux peines plus lourdes. Mais les militantes affirment que pour beaucoup de féminicides, ces enquêtes n’ont pas lieu.   Au Mexique, les associations ont compté 3.825 féminicides en 2019, presque quatre fois le décompte officiel. « Nous avons un grave problème d’impunité. Les autorités ont les corps de ces femmes, ils les trouvent, mais ils ne gardent pas les preuves, ils les perdent ou les compromettent, ou ils ne les recueillent même pas. Et ça veut dire qu’on ne peut pas faire d’enquête préliminaire, qu’on n’a pas de piste et qu’on ne peut pas enquêter, ce qui veut dire que s’il n’y a pas de sanction, on dit aux agresseurs qu’ils peuvent continuer d’agresser les femmes parce qu’on ne les pénalise pas », assure María Salguero, créatrice de la carte mexicaine des féminicides.

Amy Lira poursuit. « La vérité est que le système judiciaire au Mexique n’est pas formé, pas préparé et n’est pas en cours de formation pour faire face aux féminicides. C’est ignoble, je crois que toutes les manifestations des femmes, toutes les associations de femmes, la société civile et beaucoup de gens au sein des institutions, les gens qui y travaillent de près et de loin sont scandalisés, on est très frustrés et en colère parce qu'on n’a pas de véritable réponse de la part des autorités pour faire face à ce problème très grave qu’on a au Mexique. »

04/03/2020 17:35
  • 3.7m
  • 2.9k

712 commentaires

  • Tai A.
    2 jours

    C’est normale que la bas sa ne bouge pas vos représentants de la loi et votre gouvernement sont payer par l’argent de la drogue du coup il ferment leur yeux .Apres dans la tête de certains hommes tellement il y a de la merde qu’il ne comprennent pas que c’est la femme qui donne la vie qui fait tout même leur couille putain justice de merde réveille toi merci

  • Max M.
    6 jours

    Mein ❤️'GEFÜHL ist bei Euch. Bin mehr als schockiert.Es ist irrrrrr

  • Ele G.
    6 jours

    Et ouii les femmes 'ous sommes courageuses des bisous a toutes les femmes🥰🥰 sans distinction de religion ou de couleur de peau bravo nous 👏👏😍

  • Jose A.
    14/09/2020 08:27

    Force et courage à vous madame 💯🙏🏾

  • Maria I.
    09/09/2020 17:03

    Pauvres femmes

  • Marie S.
    03/09/2020 22:32

    Ils n'ont pas un "grave problème d'impunité", ils ont un grave problème d'hommes ! Il y a trop d'hommes sur cette planète pour en assurer la cohésion et la viabilité. Les très vieilles sociétés qui perdurent dans le temps de façon cohésive ont un ratio de 9 femelles pour 1 mâle; les fourmis, les abeilles, les termites, etc. Dans la nature, les mâles qui arrivent à maturité sont chassé du cercle familial et social pour une bonne raison: ils sont des agents destructeurs de la paix et la cohésion sociale.

  • Yasmine Y.
    01/09/2020 12:34

    Les frissons ont traverser mon corps tellement la voix la douleur de cette femme se fait ressentir !! Je n'ose imaginer se qu'elle éprouve !!! Je suis mère d'un garçon et d'une fille si par malheur un jour on venait à me les arracher l'un ou l'autre il est certain que je rendrai justice moi-même et que n'importe qui, qui se mettra entravers de mon chemin en subir les conséquences, les acteurs de cette pseudo justice hypocrite et laxiste à travers le monde peut brûler !

  • Richard N.
    31/08/2020 07:33

    una pura mierda ese pais....hablando de los machos claro...

  • Aminata S.
    30/08/2020 11:41

    Je ne comprend plus ce monde que nous vivons tuer des femmes ,des enfants ,des père de familles ,des hommes, pour quoi je pose une question ça fait quoi de tuer quoi , ça rapporte quoi ,tu y gagne quoi

  • Marouane C.
    30/08/2020 07:42

    Ils font mal au christ

  • Nathalie R.
    29/08/2020 21:19

    En France, ce n'est pas mieux Justice trop lente

  • Nathalie R.
    29/08/2020 21:18

    Tout à fait d'accord avec vous Trop c trop

  • Danielle R.
    29/08/2020 05:52

    C' est tres triste

  • Jean N.
    28/08/2020 11:18

    INADMISSIBLE que l'on puisse constater à notre époque des comportements INACCEPTABLES envers les femmes que ce soit au Mexique ou dans n'importe quelle partie du globe. Sans les femmes nous ne sommes "Rien" Bande de dégénérés

  • Florence D.
    28/08/2020 04:26

    Je suis de tout cœur avec vous Madame et toutes les femmes qui se battent.....

  • Betty D.
    26/08/2020 19:56

    Vu un documentaire sur ces pauvres jeunes filles mexicaines le gouvernement ne fait rien ni la police normal ils sont tous corrompus

  • Jean-Claude S.
    25/08/2020 11:27

    Où sont les droits de l'homme pour défendre ces femmes au Mexique? au lieu d'emmerder les Français pour çi et çà.

  • Nienie S.
    25/08/2020 10:15

    Courage mesdames

  • Aurore B.
    25/08/2020 05:45

    Comment peut on s'en prendre aux femmes? Nous donnons la vie... Et les hommes les reprennent.... Mais de quel droit? Je suis si triste pour ces mères qui ont perdu leurs enfants. Paix à leurs âmes 🙏

  • Loofille D.
    23/08/2020 11:56

    Quel courage incroyable

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.