Outrage sexiste : les députés votent le durcissement de l’amende

Les députés ont adopté à une large majorité cet article qui vise à faire de l'outrage sexiste "aggravé" un délit.

Jusqu’à 3750 euros d’amende


L'Assemblée nationale vient de voter le durcissement de l'amende pour outrage sexiste en France. Les députés ont adopté à une large majorité cet article qui vise à faire de l’outrage sexiste “aggravé”, un délit. Au sein de l’hémicycle, 170 voix ont voté pour, 28 contre.
La députée Mathilde Panot victime d'insultes sexistes à l'Assemblée


L'amende prévue passera de 1500 € à 3750 €. L'outrage désigne le fait d'imposer à une personne “un propos ou un comportement à connotation sexuelle ou sexiste portant atteinte à sa dignité ou créant une situation intimidante, hostile ou offensante”. L'assemblée a également voté en faveur d'un possible dépôt de plainte en visioconférence pour certaines infractions.
Un an après "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste"


avatar
Brut.