Politiques et gestes barrière : ça leur arrive aussi d’oublier

Les gestes barrières, ça leur arrive aussi de les oublier.

Politiques et gestes barrière : ça leur arrive aussi d’oublier !

Macron, Castex, Bayrou, Trump… Difficile d’être irréprochable !

Le 10 septembre dernier, Emmanuel Macron était en déplacement. Face à des enfants, qui l’interrogent sur une vidéo où on le voit tousser dans sa main, il réagit : « J'ai pas tout bien fait parce que faut tousser dans le coude normalement. Et là, j'étais tellement en train de m'étrangler que j'ai bu un verre d'eau. »

Parler aux journalistes sans masque

Le 12 mars dernier pourtant, nous avait encouragés à respecter les gestes barrière une allocation officielle : « Je compte sur vous pour les jours, les semaines, les mois à venir. Je compte sur vous pour respecter les consignes qui sont et seront données par les autorités et en particulier ces fameux gestes barrière contre le virus. »

Le 11 septembre, à l’Hôtel de Matignon, Jean Castex faisait lui aussi la promotion des fameux gestes barrière : « La solution la plus simple et la moins contraignante, on la connaît scrupuleusement : c’est appliquer les gestes barrière. Nous devons impérativement respecter les règles de distanciation physique, nous lever régulièrement les mains, porter le masque. » Pourtant, une vidéo de juillet le montre en train de parler à des journalistes sans masque, sans respecter la distance d’un mètre…

Se toucher franchement le nez

Le 8 septembre, Emmanuel Macron rappelle une nouvelle fois l’importance des mesures de protection : « À chaque moment, on a une part de l'action collective. Il ne faut pas se relâcher dans les moments de vie privée. C'est souvent dans les fêtes privées, les moments familiaux que les contaminations se font. Il faut peut-être rappeler à certaines vigilances sur ce point. » Le même jour, on aperçoit François se toucher le nez.

Hors de nos frontières, on a même vu le ministre allemand de l'Économie porter un masque uniquement sur le nez ! Aux États-Unis aussi, il y a des loupés. Même si Mike Pence a rappelé qu’il fallait « éviter de toucher les yeux, le nez et la bouche », on voit sur de nombreuses vidéos qu’il le fait souvent.

Serrer des mains

Et aux Pays-Bas, juste après un vibrant discours où il enjoignait les Hollandais à respecter les gestes barrière… « À partir de ce moment, nous arrêtons de nous serrer la main. Nous pouvons nous saluer avec les pieds, les coudes, tout ce que vous voulez. Je vois apparaître dans les écoles plein d'alternatives à la poignée de main. »

… Le Premier ministre hollandais sert la main à un de ses collègues.

avatar
Brut.