retour

Pourquoi a-t-on des tics de langage ?

En vrai, du coup, en mode… Nous avons tous des tics de langage. Voilà ce qu'ils disent de nous…

D’où viennent nos tics de langage ?

« Wesh », « vas-y », « alors », « du coup »… La linguiste et dramaturge Julie Neveux décortique les habitudes langagières du moment.

« Frère », « T’as vu », « Tu vois », « Genre », « Wesh », « Vas-y », « Alors », « Du coup », « J’avoue »… Vous avez forcément déjà entendu l’un de ces tics de langage chez une de vos connaissances, ou dans votre propre bouche. D’où viennent-ils ? Réponses de Julie Neveux, linguiste et dramaturge.

Un tic toutes les 12 secondes

Le tic, c'est quelque chose à laquelle je ne réfléchis pas, que je dis malgré moi. Et le jour où mon pote me dit : « T'as vu, t'as dit 10 fois "en mode" », je me dis « merde, je vais arrêter de le dire »… Une étude de l’Université d’Harvard publiée en 2018 affirme qu'un locuteur moyen a cinq tics par minute. C’est-à-dire un toutes les 12 secondes !

Le mot « tic » vient du mot « ticchio » en italien. Au XVIIe siècle, le mot arrive en France. Il désigne d'abord un spasme involontaire du cheval. En fait, le tic, c'est une sorte de rot. C'est le cheval qui rote ! On a tendance à l'oublier, mais le tic, c'est aussi la personne qui a un peu de mal à s’exprimer et qui aimerait dire quelque chose, mais qui cherche.

Ça ressemble à une forme de régurgitation linguistique. C'est un moment où le sens et la syntaxe ne servent un peu à rien. C'est un moment où on utilise un autre mot qui ne va pas apporter d’informations. Le locuteur est en train de discuter avec quelqu'un, il est en train d'essayer d'attirer son attention.

Se réancrer dans la vie réelle, par opposition aux réseaux sociaux

Certains tics apparaissent à certains moments et révèlent quelque chose de notre rapport à la réalité. Depuis trois ans, « en vrai » et « de base » sont super fréquents. Je pense qu’ils montrent notre besoin de nous réaffirmer comme appartenant à la vie réelle, par opposition à la vie virtuelle des réseaux sociaux.

Quand je dis « en vrai », j’ai besoin de rappeler qu’il existe une vie, une réalité qui n'est pas celle des écrans, qui n'est pas celle d'Internet, qui n'est pas celle du fantasme, ou de mon image sublimée grâce aux filtres Instagram. C'est en vrai. C'est dans la vraie vie.

Tout le monde a des tics de langage. Maintenant, c'est vrai qu'ils sont plus ou moins fréquents. Les jeunes ont tendance à en avoir un peu plus à cause du désir de sociabilité, du désir de ressemblance et de mimétisme qu'on trouve dans le tic, qu'on attrape.

Affirmer son identité

Le tic est aussi un vecteur d’agrégation. On va dire « frère » ou « en mode » parce que nos potes le disent et que c'est cool. Il y a un besoin d'inscription dans un groupe socioculturel qui est forcément un peu plus fort à l’adolescence.

Par ailleurs, on affirme peut-être un peu plus son identité avec ces tics. Et puis, il y a de l’humour et de la créativité, tout simplement. Il y a plus d'enthousiasme. Et qui dit plus d'enthousiasme, dit plus d'adverbes intensifs, plus d'expressions du plus haut degré. « C'est mortel », « c'est une tuerie », « je suis en PLS » ou « au BDR ». Dans les années 60, on disait « top ».

La jeunesse est force de renouvellement du langage et le bouscule un peu. J'ai l'impression qu'on est à un moment linguistique assez nouveau. Il y a une telle production de discours - et c’est visible sur les réseaux sociaux - avec une telle amplitude… On constate également une transition d'une forme écrite à une forme orale : « MDR », « BG »…

Trop jugeants, les Français ?

En France, on juge le tic beaucoup plus qu'ailleurs. J'ai eu cette discussion avec des copains belges, et personne ne fait ça en Belgique. Le Français a l'esprit critique, c'est connu. Et puis, on est élevé dans une sorte de mythologie esthétisante du français comme langue pure, une langue qu'il faut préserver. Il y a l'Académie française, tout ça… Du bullshit, donc. Mais cette langue n'est pas plus pure que les autres, elle vit et incorpore des mots : c’est une forme de vie.

Parler de tic de langage, c'est déjà un peu stigmatiser. Alors que finalement, si on est entre copains, à dire tous mille fois « en mode, en vrai, à la base, t'as vu », tout va bien. Et personne ne va conclure qu'il faut se débarrasser de ces tics de langage affreux.

30/01/2020 15:52mise à jour : 30/01/2020 16:05
  • 2.3M
  • 3.7K

2444 commentaires

  • Cédric L.
    31/12/2020 14:01

    tu vois biche? 😂

  • Adeline A.
    27/08/2020 19:18

    En France on est les numéros 1 en terme de tics de langage... contrairement aux autres pays.

  • Emmanuelle B.
    02/08/2020 21:53

    En Suisse romande, on parle aussi de tics de language.

  • Elisabeth L.
    02/08/2020 15:42

    😉💞♟

  • Sylvie G.
    31/07/2020 20:28

    Ce n'est pas par purisme linguistique que certains tics de langage m'énervent, mais parce que ça me soûle d'entendre des gens dire dans chaque phrase "genre". Je n'entends même pas ce qu' ils me racontent. Chaque phrase quand même, merde !

  • Déb O.
    30/07/2020 12:01

    euh... du coup 😜

  • Serge B.
    30/07/2020 11:04

    Il a fait pécho

  • Jool G.
    26/07/2020 21:55

    Appeler un tic de langage "un tic de langage", c'est déjà stigmatiser..! Elle dit c'est pas bien mais elle même ne trouve pas d'autres mots à utiliser..! 🤔

  • Christine G.
    22/07/2020 11:07

    En fait en fait en fait!!!! En fait, Elle s’écoute surtout parler 😂😂😂😂😂

  • Nathalie V.
    22/07/2020 00:29

    Excellente analyse linguistique. À transmettre à tous nos Djeuns 😂🤣😂

  • Jean M.
    20/07/2020 23:33

    Le "du coup" (qui ne veut rien dire en plus) est vraiment saoulant je trouve...

  • Patrice V.
    19/07/2020 20:44

    Ça veut dire quoi BDR?

  • Solix D.
    19/07/2020 13:56

    ouaiiiiiiiiiis frrrrr

  • Mickael M.
    19/07/2020 09:36

    Quel foutage de gueule !! Et avec le sourire de la coolitude gnangnante du politiquement correcte bien sûr !! Pas un mot sur l'appauvrissement évident du langage et du vocabulaire chez des générations qui lisent moins et passent de plus en plus de temps devant des écrans.... L'image supplante l'écrit et l'exposition précoce et prolongée aux écrans impacte de façon très négative le développement des facultés d'apprentissage des enfants. Tout ceci commence à être documenté par des chercheurs qui se sont intéressés au problème (voir "Les ravages des écrans (les pathologies à l'ere numérique) de Manfred Spitzer par exemple...). Au contraire de l'argot qui détourne, malaxe, poètise et enrichit la langue, les tics de plus en plus présents dans le parlé des jeunes générations témoigne d'un appauvrissement du vocabulaire et vient combler les vides créés par l'incapacité à exprimer clairement sa pensée. Avec la richesse du vocabulaire et de la syntaxe la civilisation de l'écrit necessitait un long apprentissage et un patient travail qui sollicitait et développait l'intelligence. L' image, elle, est immédiate et ne nécessite pas cette longue et lente pratique d'une complexe gymnastique mentale. En bref, la technologie et le règne des écrans fabrique des idiots aux cerveaux pris au piège de l'infantlisation et de la servitude volontaire, toutes choses par ailleurs bien utile à Messieurs Google, Amazon et autres GAFAM, pour manipuler des esprits faibles afin d'en faire des zombies consommateurs hilares biberonnés au spectacle et à la consommation. Cette lamentable commentatrice n'est qu'une idiote utile/inutile de plus de l'abrutissement du monde.

  • Ludo L.
    19/07/2020 00:56

    DU COUP, j'vous encacane, et j'continuerais à utiliser les mots qu'je veux avec la langue vivante!

  • Alex' L.
    18/07/2020 17:56

    ca me fait penser à ta thèse

  • Nibel R.
    18/07/2020 17:13

    Tu écoutes bien et tu arrêtes de me saouler avec mes wesh, frère

  • Hovsep B.
    18/07/2020 11:05

    euuhh ahhh

  • Samy F.
    18/07/2020 00:40

    OMG !!

  • Charly E.
    17/07/2020 18:21

    wsh

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.