Pourquoi les avions sont peu touchés par la pénurie de carburant?

En France, les stations-service sont toujours très saturées de conducteurs à la recherche d'essence, face aux grèves dans les raffineries. Mais pourquoi les avions de lignes sont peu touchés par la pénurie de carburant ? Voici 3 raisons pour expliquer la situation.

Les aéroports français ne sont pas touchés par la pénurie


Selon l’Union des aéroports français, aucun des 170 aéroports qu’elle représente “n'a remonté des tensions d’approvisionnement en kérosène (…). Il n’y a donc aucun impact quant aux plans de vols nationaux et internationaux.” D’où vient ce décalage avec la situation dans les stations-service, causé par les grèves dans les raffineries ? Il y a 3 explications principales. La première, ce sont ces consignes données aux avions, par exemple dans les services des aéroports de Lyon-Saint-Exupéry et Montpellier, pour que les vols internationaux fassent un plein suffisant lors de leur escale précédente et puissent repartir sans avoir à se ravitailler en kérosène en France.
À Aulnay, ces jeunes aident les habitants à faire le plein


Également, dans certains aéroports, le carburant provient de raffineries et de fournisseurs qui ne sont pas touchés par la grève. C’est le cas de l’aéroport de Beauvais, qui se fournit auprès de la Compagnie industrielle maritime du Havre. Enfin, certains aéroports avaient anticipé ce type de situation en faisant des stocks. Les aéroports régionaux du groupe Edeis indiquent par exemple avoir entre 15 jours et un mois de réserves selon les aéroports. Mais il existe quelques exceptions: la semaine dernière, deux vols Perpignan-Maroc ont dû faire escale pour faire le plein. L’aéroport se fournissait chez TotalEnergies, concerné par la grève.
Gaz, carburants, moutarde… D'où viennent les pénuries ?


avatar
Brut.