Quand Jeannie Longo répondait aux critiques misogynes des cyclistes

Face aux propos misogynes des sportifs de son milieu, Jeannie Longo a toujours su se défendre. Retour en images sur ses plus fortes altercations.

*“Voir une femme sur un vélo, c’est moche !” *

“C’est complètement inesthétique. Il y a des sports qui sont masculins, il y a des sports qui sont féminins, voir une femme danser c’est très joli, voir une femme jouer au football, c’est moche, et je le dis !” Jeannie Longo est une cycliste française possédant 65 titres nationaux et 14 titres de championne du monde. À la fin des années 80, elle a dû défendre sa place dans ce milieu considéré comme masculin et a à plusieurs reprises combattu la misogynie présente dans le cyclisme. Anne Sinclair face aux misogynes de la télé en 1975

En effet, à l’époque, certains sports étaient encore majoritairement réservés aux hommes ou aux femmes. Et pour plusieurs cyclistes, voir une femme pédaler ou jouer au football n’a absolument rien d’esthétique. "Voir une femme sur un vélo, c’est moche ! C’est mon opinion ! Ça n'engage que moi ! Le sport cycliste est un sport extrêmement difficile. Moi j’aime trop les femmes pour les voir souffrir, c’est mon point de vue personnel, maintenant si ça te plait de t’arracher sur un vélo c’est ton problème, c’est pas le mien !”, lançait Marc Madiot à Jeannie Longo. La cycliste s’est toujours défendue face à la misogynie présente dans son milieu. “On ne peut pas dire qu’on aime les femmes quand on ne respecte pas leurs aspirations de toute façon, il faut respecter leurs activités… On s’exprime dans le sport, il n’y a pas de sport qui convient mieux à des femmes qu’à des hommes”. Un discours misogyne provoque un scandale en Belgique

avatar
Brut.