Qui sont les Oath Keepers, milice d’extrême-droite ?

Portrait de la milice des Oath Keepers, ce groupe d'extrême-droite lié à l’assaut du Capitole qui recrute parmi les policiers et militaires US.

"La gauche doit comprendre une chose, c'est que la droite est extrêmement bien armée dans ce pays."

Le leader des Oath Keepers, les “Gardiens du Serment”, a été arrêté aux États-Unis pour le rôle qu’il a joué dans l’assaut du Capitole du 6 janvier 2021. Retour sur la milice dont ils font partie. Stewart Rhodes, ancien parachutiste militaire et diplômé en droit de Yale fonde les Oath Keepers en 2009. Ce groupe d’extrême-droite recrute d’anciens ou d’actuels militaires et policiers. En 2014 et 2015, des membres armés des Oath Keepers patrouillent à Ferguson, au Missouri, lors de manifestations en réaction à la mort de Michael Brown, un jeune afro-américain tué par la police. Le commissaire de police du comté de Saint-Louis a jugé leur présence “inutile et provocante”. Invasion du Capitole : deux interprétations des événements par Trump vs. Biden

En 2016, ils soutiennent Donald Trump. Pendant la pandémie, ils organisent des rassemblements contre les restrictions. Ils participent aussi à des “marches anti-charia”, et s’opposent au mouvement Black Lives Matter. “On ne peut plus éviter la guerre civile. C’est trop tard. Préparez-vous mentalement, physiquement et psychologiquement.” D’après son inculpation, Stewart Rhodes aurait envoyé ce message à d’autres Oath Keepers peu après la soirée électorale de novembre 2020… La veille des émeutes du Capitole, les Oath Keepers ont été vus aux côtés du conseiller républicain Roger Stone. Le 6 janvier 2021, plusieurs membres des Oath Keepers entrent dans le Capitole. Stewart Rhodes et 10 autres accusés ont été inculpés pour sédition après l’attaque. Une sédition est une révolte concertée contre l’autorité établie. Ils risquent une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison. 5 symboles vus chez les pro-Trump au Capitole

avatar
Brut.