Sartrouville : un collectif récolte des repas pour les distribuer aux soignants

Pendant ce temps-là à Sartrouville, chaque jour, ce collectif de citoyens de la cité des Indes récolte des repas pour les distribuer au personnel soignant du CHU d'Argenteuil.

À Satrouville, ils s’activent pour nourrir les personnels soignants

Chaque jour, un collectif de citoyens de la cité des Indes récolte des repas pour les distribuer au personnel soignant du CHU d'Argenteuil.

« Nous, tous les soirs, on met en place une cantine. On va chez les restaurateurs les plus proches de chez nous. Même les parents de notre quartier font des gâteaux pour pouvoir les déposer au personnel hospitalier », témoigne Bilel, membre du collectif « Les Grands Frères et Sœurs de Sartrouville ». Tous les jours, ce collectif citoyen de la cité des Indes récolte des repas pour les distribuer au personnel soignant du CHU d’Argenteuil.

« Si demain, un de nos parents est malade, ou nous-même, c’est eux qui vont nous soigner »

« On encourage les commerçants à en faire de même », répète Piroo, un autre membre du collectif. Pizzerias, restaurants indiens, restaurants chinois, sandwicheries kebabs, burgers… De nombreuses enseignes participent déjà. Et les particuliers s’y mettent aussi : « Des personnes cuisinent chez elles, font des plats africains comme du tiep ou du yassa et nous appellent pour qu’on les amène à l'hôpital. »

« J’espère vraiment, mais vraiment de tout mon cœur que toutes les cités, que tous les quartiers de France vont se mobiliser pour le personnel hospitalier, parce que c’est vraiment eux qui sont au front face à l’épidémie de Covid-19. Si demain, un de nos parents est malade, ou nous-même, c’est eux qui vont nous soigner », argumente Piroo

Changer le regard des Français sur les cités

À Satrouville, comme dans la plupart des quartiers de France, à 20h, les jeunes sont aux fenêtres pour applaudir le personnel soignant qui face face au Covid-19. « À la cité des Indes, c’est un tonnerre d’applaudissements qui s'abat sur la cité. C’est vraiment impressionnant, même moi, j’y croyais pas. Le premier jour, il n’y avait pas beaucoup de monde, donc je me suis dit que ça n’allait pas suivre. Mais de jour en jour, il y a eu de plus en plus de monde. C’est juste magnifique. »

Piroo espère que ces applaudissements et le projet des Grands Frères et Sœurs de Sartrouville feront changer le regard des Français sur les cités. « Pour les personnes qui regardent les infos sur les chaînes en continu, où on leur rabâche que dans les cités, le confinement n’est pas respecté, ils voient qu’il y a vraiment des personnes exceptionnelles qui mettent en place ce genre d’initiatives. »

avatar
Brut.
25 mars 2020 21:18