Taxer les géants pétroliers? Emmanuel Macron répond

Lors de la COP27 en Égypte, Emmanuel Macron a été interviewé par la jeunesse sur la répartition des richesses. Voici sa réponse.

“Total ne fait pas 1 centime de surprofit en France”

“On parle aujourd’hui de la plus grande crise énergétique de tous les temps, mais on ne va pas se mentir, ce n’est pas du tout une crise énergétique, c’est une crise des énergies fossiles.” Nathan Méténier, jeune conseiller climat à l'ONU, a interviewé Emmanuel Macron à l’occasion de la COP27, le 7 novembre dernier. Il l’a notamment interrogé sur les entreprises d’énergies fossiles, les taxes des superprofits et la redistribution de ces richesses. “En tant que population, vous savez à quel point, tous, on galère avec cette inflation. Peu importe où on se place. Vous n’êtes pas un milliardaire, vos ministres ne sont pas des milliardaires. Donc pourquoi on ne se met pas tous ensemble, pour demander que à la fois la richesse individuelle de cette manière ne soit pas permise, mais aussi que ces entreprises des énergies fossiles ne puissent pas se retrouver dans des situations où elles se permettent d’obtenir autant de profits?”, demande le jeune homme. Energie : l’appel du chef de l'ONU à taxer les superprofits

“Ce n’est pas dans notre intérêt de taxer”

“Total ne fait pas 1 centime de surprofit en France. Tout le surprofit qu’il a est à l’international. Parce qu’il le fait plutôt qu’une entreprise chinoise ou américaine. Si je décide tout seul, en franco-français, de le massacrer fiscalement, qu’est-ce qu’il fera à la seconde ? Il va à côté: en Belgique, au Royaume-Uni, peut-être en Arabie saoudite même, et il fera comme son copain ARAMCO, et il fera 10 fois plus. Et ce n’est pas une seule seconde notre intérêt de faire ça. Cela serait absurde, et je ne règle rien du problème”, répond le président. Réchauffement climatique : dès 1971, Total savait mais n'a rien fait

“Donc le vrai sujet face à ces entreprises c’est d’abord le mécanisme qu’on a mis en place, et c’est ce qu’on a poussé à l’OCDE ce qui est une taxation à l’international qui est de dire: ‘Il n’y a pas une entreprise qui peut payer zéro’. (…) Mais il ne faut pas lâcher cet agenda, et il y en a beaucoup qui veulent se carapater au bénéfice de la guerre et nous lâcher. Nous on va aller au bout. Mais ça ne marche que si tout le monde tient. Parce que sinon, il y a des points d’évasion, et en fait ça ne sert à rien. On se fait plaisir à nous, mais les mecs vont polluer et trouver des paradis fiscaux ailleurs”, ajoute-il. Les 3 points à retenir du rapport du GIEC 2022

Des États ultra-dépendants aux énergies fossiles

Le président part aussi du constat selon lequel les États sont très dépendants aux énergies polluantes, comme le gaz ou le pétrole. Les pays producteurs vont alors tout faire pour garder ce moyen de revenu, notamment face à l'instabilité de la guerre en Ukraine. “Le problème, c’est comment on arrive à ce que les États qui produisent ces hydrocarbures ne fassent pas de surprofits dans la période? Aujourd’hui qui fait beaucoup de surprofit? La Norvège, les États-Unis parce qu’ils produisent beaucoup de gaz, les pays du golfe parce qu’ils produisent beaucoup de pétrole… C’est une question d’organisation internationale, que d’avoir un club d’acheteurs pour faire baisser les prix. Mais en fait, on est toujours pris dans ces dilemmes. C’est pour ça que tous les débats que vous avez entre Européens ou autres, le dilemme c’est que nous dépendons. Alors on est peut-être très riches, très forts, mais on dépend.” Duel : faut-il déployer massivement les éoliennes ?

Pour lui, le monde n'a qu’une seule solution pour sortir de cette dépendance. “C’est exactement l’agenda qu’on porte autour de trois piliers: sobriété, accélération du renouvelable, et nucléaire. Et on ne passe que dans les trois. On ne sait pas faire, à la sortie de la dépendance aux fossiles, si on n’a qu’un de ces piliers. Ce n’est pas vrai. Le tout renouvelable ça ne marche pas. Le tout sobriété, ça tue la croissance et la création d’emplois, et le tout nucléaire ça ne marche pas non plus d’avantage. C’est les trois ensemble.” Quel lien entre vagues de chaleur et réchauffement climatique?

avatar
Brut.