Une journée avec une conductrice de train

Noémie voulait devenir conductrice de train mais elle n’était pas encouragée par sa famille. Elle n'a rien lâché, et elle l'est devenue. Brut a filmé son quotidien.

“Ce serait bien que plus de femmes fassent ce métier”

“J’y suis arrivée, je suis conductrice !”. La jeune femme a toujours rêvé de devenir conductrice de train, mais son entourage a souvent douté d’elle. “J’ai connu le métier à l’âge de 10 ans, parce que mon oncle était lui-même conducteur de train. J’ai toujours dit que je voulais faire ça”, explique-t-elle. Après de nombreux efforts, elle réussit finalement à décrocher le job dont elle rêve depuis son enfance. Alexandra est responsable d’une équipe de 140 personnes dans une centrale nucléaire à Dampierre.

“On m’a orienté vers un Bac L parce que j’avais de bons résultats, mais ça ne m’a pas du tout aidé pour ce métier. J’aurais préféré un bac électronique”. Après des études qui ne lui plaisent pas vraiment, elle se réoriente pour faire ce qu’elle a toujours voulu faire : conduire des trains. “Je n’ai pas lâché, malgré le fait qu’on puisse dire que je n’y arriverais jamais parce que je suis une fille. A l’époque, il n’y avait pas beaucoup de femmes. Ce serait bien que plus de femmes fassent ce métier.” Seulement 3% des pilotes d'avion sont des femmes.

avatar
Brut.