retour

Une vie : Jean-Baptiste Colbert

Ses statues créent la polémique. Voilà qui est Colbert.

C’était qui, Jean-Baptiste Colbert ?

Il fut l’un des plus proches conseillers de Louis XIV. Il est à l’origine du Code noir et il reste pourtant très présent dans l’espace public français : c’est Jean-Baptiste Colbert.

Vous avez sûrement déjà emprunté une rue Jean-Baptiste Colbert, vous êtes peut-être déjà passé devant un lycée à son nom, sans réellement savoir qui il était… Cet homme est pourtant l’initiateur du Code noir, un texte qui réglementait l’esclavage en France. Décryptage.

« Il est rentré très rapidement dans le monde des affaires et dans le monde du commerce »

Jean-Baptiste Colbert fut l’un des plus proches conseillers de Louis XIV et des plus influents. Né le 29 août 1619 à Reims, il est issu d’une puissante famille de marchands. « Grâce à son origine familiale, notamment à son père, il est rentré très rapidement dans le monde des affaires et dans le monde du commerce. Il a donc pu directement être en contact avec des personnes aux hautes fonctions et proches de la famille royale », détaille l’historienne Clémence Pailha.

Colbert devient ensuite intendant de Mazarin, le Principal ministre. Mazarin lui laisse alors la gestion de sa fortune personnelle. « Ce rapport particulièrement étroit montre qu’il devient très rapidement un rouage indispensable au fonctionnement de la monarchie », note Clémence Pailha.

À partir de 1661, Colbert devient un personnage essentiel de la monarchie

En 1661, il participe à la chute de Nicolas Fouquet, le surintendant des Finances du royaume de France. « Il a notamment surveillé ses comptes, et il a participé à son arrestation. On sait que, avant même le dénouement de cette histoire, il avait déjà rédigé le discours que Louis XIV allait prononcer au Conseil, avant même la chute de Nicolas Fouquet », indique Clémence Pailha. Après l’arrestation de Fouquet, c’est lui qui le remplace.

À partir de 1661, Colbert devient un personnage essentiel de la monarchie. Il va cumuler de nombreuses fonctions, excepté le ministère de la Guerre et des Affaires étrangères. En 1664, il fonde la Compagnie des Indes occidentales et la Compagnie des Indes orientales pour concurrencer les puissances britannique et hollandaise. L’année suivante, en 1665, il est le premier à occuper la fonction de contrôleur général des Finances. Rapidement, il s’impose comme l’un des ministres les plus importants de Louis XIV.

Il donne son nom à une doctrine économique : le colbertisme

Son influence sur les affaires du royaume est telle qu’il donne son nom à une doctrine économique : le colbertisme. « Le colbertisme est une branche du mercantilisme plus qu’une doctrine politique, c’est avant tout un ensemble de préceptes à destination des gouvernants. Il avait pour but de protéger les productions nationales et d’exporter des produits manufacturés de très forte valeur ajoutée afin d’enrichir le pays », explique Clémence Pailha.

Selon certaines sources de l’époque, Jean-Baptiste Colbert pouvait travailler jusqu’à 16 heures par jour. « Il était vu comme un personnage rigoureux, un personnage sur lequel on pouvait compter. On dit qu’il était particulièrement froid. Ça terrifiait un peu tout le monde à l’époque, mais ça rassurait Louis XIV parce qu’il se disait que c’était quelqu’un qui savait rester à sa place. »

« Le rôle de Colbert et celui de l’État en général sont indéniables dans la promulgation du Code noir »

En 1669, Jean-Baptiste Colbert devient secrétaire d’État à la Marine. Il commence alors la rédaction d’un texte visant à organiser la législation dans les colonies françaises et à réglementer l’esclavage. « Le rôle de Colbert et celui de l’État en général sont indéniables dans la promulgation de ce Code noir. Colbert en est l’initiateur, c’est celui qui l’a forgé. Mais ce n’est pas lui qui l’a signé, parce qu’il est décédé avant la publication de cet édit. C’est son fils, le marquis de Seignelay, qui va apposer sa signature », développe Clémence Pailha.

Il sera finalement promulgué deux ans plus tard, en mars 1685, sous le nom d’Édit du Roi sur la police de l’Amérique française. C’est au XVIIIème siècle qu’il est baptisé « Code noir » par un éditeur parisien. Aujourd’hui, de nombreuses places, lycées et bâtiments portent le nom de Jean-Baptiste Colbert.

« Rebaptiser les lycées Colbert serait une forme de reconnaissance et de respect »

Mais cette figure historique fait polémique. « Pour beaucoup de descendants d’esclaves, cela constitue un crachat permanent. Et rebaptiser ces lycées serait une forme de reconnaissance et de respect » affirmait l’universitaire et militant antiraciste Louis-Georges Tin au JT de France 2 en 2017.

Des statues de Jean-Baptiste Colbert sont également présentes dans de nombreuses villes françaises. « Sa postérité est encore prégnante aujourd’hui. On a une routine et une mécanique administrative encore très présente qui, en quelque sorte, découle de la politique de Colbert », affirme Clémence Pailha.

23/06/2020 12:06mise à jour : 23/06/2020 12:37
  • 437.4k
  • 922

831 commentaires

  • Liliane T.
    05/08/2020 18:07

    notre histoire de France ne doit pas etre remis en cause ni on doit enlever les statuts des hommes qui ont contribués à l histoire de France

  • Patrick B.
    17/07/2020 20:07

    Raciste anti blanc... Normal cela inonde les réseaux sociaux

  • Kiaja-jaleen P.
    14/07/2020 12:53

    Ça vous dérange moins qu on parle d histoire ancienne quand ils s’agit d histoire qui ne concernent pas les noirs . Même si vous mettez du papier sur le caca il sentira. TOUT UN PEUPLE HUMILIÉ VIOLÉ FORCÉ À CHANGER DR NOM DE PAYS , TUÉ MIS EN ESCLAVAGE puis colonisé. NOOOOON ON NE SE TAIRA PAS. Le jour où vous militerez Pour une statue d hitlher en Israël vous pourrez comprendre pourquoi en Guadeloupe Martinique Guyane ON NE SUPPORTE PLUS TOUS CES IMPOSTEURS . Faites ce que vous voulez CHEZ VOUS

  • Anne W.
    10/07/2020 20:52

    Quel crétins ce garsvqui parle de Colbert ,pas tres cultivé, quil.lise ses sources et il.a le droit de dire des bêtises @ ou va t-on ! Pauvre France ! Tu te laisses trop.faire par les malappris !

  • Sébastien S.
    09/07/2020 19:04

    L'esclavage était de norme dans le temps ,oui ce n'était pas moralement correct mais c'était dans les moeurs. Ca ne fait pas de lui un monstre. Si on veut effacer l'histoire de tout ceux qui faisaient des choses pas correct faudrait peut-être effacer le fresques des grottes de Lascaux aussi car les hommes préhistoriques violaient les femmes.

  • Robert T.
    09/07/2020 12:38

    La monarchie est détestable Elle contribue aux privilèges Du à la naissance Se servir de Dieu pour régner et se servir des autres Esclavagisme les guerres Le monde des privilèges Colbert comme beaucoup étaient au service des puissant et non pas du peuple Nous sommes en république avec un état laïc A nous de mener à bien nos institutions Nous devons respecter les serviteurs de l’état La justice la liberté la fraternité égalité des chances

  • Willy L.
    09/07/2020 02:44

    Regardé l article 1 😄

  • Jerome C.
    06/07/2020 19:02

    Ta gaule !!!!!!!

  • Mavrick D.
    06/07/2020 14:48

    regarde moi ces noix et ces traîtres qui veulent reformater notre histoire

  • Fabrice A.
    04/07/2020 21:50

    Ce monsieur de couleur est il au courant que l'origine de l'esclavagisme n'est pas Colbert mais les arrière arrière arrière grand grand-père de ses frères musulmans qui vivent dans sa banlieue...?

  • Romeo F.
    04/07/2020 21:20

    C'est l'histoire, basta. S'ils sont pas content, bah c'est pareil,

  • Marlene-Barbara N.
    04/07/2020 10:47

    Pour la satisfaction de certaines il faut eradiquer l'histoire universelle ? Sa change quoi ?

  • Ulrich K.
    03/07/2020 05:29

    La colonisation a eu du bon. Regardez l'Afrique aujourd'hui. Pire qu'avant la colonisation ! Cqfd !

  • Michelle G.
    02/07/2020 21:29

    Un petit cours d’histoire sur laquelle nous ne pouvons pas revenir

  • Luna E.
    02/07/2020 20:55

    Et oui toujours les mêmes qui viennent pleurnicher, vous faites quoi de votre vie mise à part chercher à gratter un peu plus ! Vous êtes à vomir, ce n'est pas parce que vous n'êtes capable de rien qui faut détruire ce que vous ne savez pas faire !

  • RV F.
    01/07/2020 22:25

    Qu'il face l'histoire de leurs pays ..pas de la France. Ont garde les statues et nôtres l'histoire

  • Vianney M.
    01/07/2020 21:30

    Mais je comprends pas pourquoi s’acharner juste sur Colbert. Enfin si on décide de critiquer le passé en fonction de nos valeurs actuelles, autant critiqué aussi Louis XIV, la majorité de ses ministres, la bourgeoisie ayant financé la traite négrière, les marins y ayant participé, les artisans ayant construit les navires. En fait c’est toute la France du 17eme siècle qu’il faudrait en quelques sortes « bannir » de notre histoire. Sauf que c’est impossible. Qu’on le veuille ou non l’esclavage fait partie de notre passé et il faut l’assumer c’est indéniable. Ensuite Colbert n’est pas « célébrer » comme le montre ce bref reportage pour son travail esclavagiste mais pour son apport à l’économie française. Le « culte » de Colbert n’a donc rien à voir avec le colonialisme et l’esclavagisme.

  • Jean L.
    01/07/2020 18:41

    S est l histoire qui a fait notre histoire et personne n est en droit d'y toucher sinon si il y a des opposants qu ils dégagent de la France

  • Enzo P.
    01/07/2020 13:46

    S’ils veulent refaire l’histoire qu’ils se cassent la refaire ailleurs

  • Aurel C.
    01/07/2020 08:06

    Alors on est sur tout le pays des droits de l'autre

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.