Vivre sur la Lune, à quoi ça sert ?

​​Des êtres humains vivront sur la Lune "au cours de cette décennie" selon la Nasa. Mais pourquoi et à quoi ça pourrait servir ? On a posé la question à Éric Lagadec, astrophysicien.

“Il n'y a pas d'intérêt majeur à envoyer des êtres humains sur la Lune”


Les images de 1969 montraient les Américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin planter un drapeau sur la Lune. Aujourd'hui, il est question d'y créer des habitations. Est-ce vraiment utile et à quoi cela va servir ? L’astrophysicien Eric Lagadec nous explique. “En tant que scientifique, je pense qu'il n'y a pas vraiment d'intérêt majeur à envoyer des êtres humains. On peut faire de très belles choses avec des robots, ça coûte moins cher. On peut en faire plus, on peut aller plus loin, et c'est ce qu'on fait actuellement”.
9 questions très simples sur la Lune


Alors pourquoi le faire ? “Parce qu'il y a toutes ces questions géopolitiques qui sont derrière, qui dépassent largement tout ce qui est scientifique. Il y a un petit peu une course, actuellement, entre les Chinois et les Américains, les Européens sont avec les Américains. C'est aussi pour ça que les Américains vont actuellement vers la Lune : l'enjeu principal, je pense, c'est d'arriver avant les Chinois” précise Eric Lagadec.
La vérité sur Thomas Pesquet


“J'aime bien appeler ça le concours d'orbite”


La NASA, l’agence spatiale américaine, a annoncé une première personne sur la Lune “dès 2025”. “Là, actuellement, il y a la mission Orion qui est partie vers la Lune qui va revenir. La deuxième va être habitée, puis la troisième, quelqu'un devrait se poser” détaille l’astrophysicien. Qui seront les premiers à entrer dans ces habitations, on ne le sait pas encore selon le spécialiste, qui évoque éventuellement la nouvelle astronaute française, Sophie Adenot. “Thomas Pesquet a dit publiquement qu'il aimerait bien pouvoir marcher sur la Lune”. Sans oublier les astronautes américains, d’autres astronautes européens…
C'est quoi le chant des étoiles ?


De leur côté, “ce n'est pas très clair encore si les Chinois veulent vraiment faire des habitations”. Mais “les choses vont de plus en plus vite, parce qu'il y a des enjeux géopolitiques. En 1969, si les Américains sont allés sur la Lune, c'était parce que c'était la Guerre froide, il fallait arriver avant les Soviétiques, donc là… c'est une nouvelle guerre froide dans l'espace. J'aime bien appeler ça le concours d'orbite, même, parce que c'est vraiment une question d'orgueil pour arriver en premier” commente Eric Lagadec.
1816, l'année sans été


De manière plus globale, et “ c'est ce que disent tous les astronautes, s’élever au-dessus de la Terre permet l'overview effect: quand on a vu la Terre de loin, que c'est quelque chose de fragile et qu'il faut la protéger. On a besoin de spatial pour surveiller la Terre. Donc c'est pas forcément envoyer des gens qui va servir à ça, des satellites mais construire qui surveillent la Terre, surveillent le climat, c'est hyper important”.
Course à l'espace des milliardaires : les détails de leurs projets


avatar
Brut.