retour

Le skate a changé la vie de Dan Mancina

Devenu aveugle, Dan Mancina a dû tout réapprendre, notamment sa passion : le skate. Portrait.

Dan Mancina, skateur non voyant

Le jeune homme a appris qu'il perdrait progressivement la vue à l’âge de 13 ans. Il a alors abandonné sa passion : le skate. Mais aujourd’hui, il roule de nouveau.

Dan Mancina n'a que 13 ans lorsque, après une consultation ophtalmologique, on lui révèle une rétinite pigmentaire. Cette maladie dégénérative de l'oeil touche 1 personne sur 4.000. « On ne remarque pas vraiment que l'on perd la vue. Ce n’est pas comme si on voyait des taches noires, on voit toujours ce qu'on a devant nous. On ne réalise donc pas vraiment ce qu'on ne voit pas », se souvient Dan.

« Je ne sortais plus de chez moi »

Dan Mancina grandit à Détroit. À l'âge de 7 ans, il commence le skateboard. Mais après sa perte de vision, 95 % de son champ visuel est occulté, et il laisse tomber le skate. « Tout m'affectait et j'en suis arrivé au point où je ne sortais plus de chez moi. Je ne pouvais même pas faire le tour du pâté de maisons sans être accompagné », se rappelle le jeune homme avec douleur. Dan se convainc alors que le skate est derrière lui, pour de bon. « Il y a beaucoup de stigmatisation, de préjugés et d'idées que les gens ont concernant les aveugles. J'ai cru à tout cela. »

Mais quelques années plus tard, il réalise qu’il ne peut pas vivre sans ce sport. Il recommence alors à rouler. Toutefois, Dan Mancina se rend compte qu’il est traité différemment des autres skateurs: « Je voulais en quelque sorte m'opposer à ça. C'est là que j'ai commencé à faire des vidéos sur Instagram où je faisais des trucs plutôt inattendus venant d'une personne aveugle. Et puis j'ai eu l'idée de faire une vidéo de skateboard. Donc j'ai fabriqué un petit banc et j'ai fait du skate dessus. C’est ce qui m'a permis, petit à petit, de raviver cette passion. »

Ses vidéos rencontrent un franc succès

Ses vidéos rencontrent un franc succès, ce qui motive Dan Mancina à remonter pour de bon sur son skate. Et à développer un nouveau style de skateboard. « Avant, je me servais des ombres quand ma vision était meilleure, explique-t-il. Maintenant, ce n'est que du ressenti : je me sers de ma canne et de mes mains pour toucher les objets. C'est aussi une question de timing. » « Je ne connais pas beaucoup de skateurs aveugles capables de faire ce qu'il fait, ou d'autres skateurs de manière générale. C'est assez dingue », s’étonne Kyle Walker, membre du collectif Real Skateboards.

Aujourd’hui, Dan Mancina donne des conférences dans plusieurs pays. Son prochain projet : construire un skate park accessible à tous. « Je vais construire un skate park pour les skateurs malvoyants. Le design sera universel de façon à être accessible aux personnes atteintes de n'importe quel type de handicap et à toute personne dite ‘’normale’’. »

Le jeune homme poursuit. « *Les gens qui grandissent avec un handicap visuel ou qui sont aveugles n'ont pas toujours les mêmes opportunités que les voyants. Mon rôle, c'est d'essayer de faire découvrir le skateboard à ces personnes, en particulier aux enfants atteints de cécité ou malvoyants, et leur offrir l’opportunité de découvrir un maximum de choses. Ne soyez pas influencés par ce que les autres pensent de vos capacités, parce que si ça avait été mon cas, je n’aurais pas fait de skate. »

11/08/2019 09:21mise à jour : 12/02/2020 17:02
  • 84.2k
  • 161

0 commentaire

    Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

    Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

    switch-check
    switch-x
    En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.