retour

Lutter contre le gaspillage dans l'industrie agroalimentaire

2 millions de tonnes. C’est la quantité de nourriture gaspillée par l’industrie agroalimentaire chaque année en France. Pour réduire ce gaspillage, il existe des solutions… Avec l'ADEME Cette vidéo a été produite en partenariat avec une marque

Plus de 2 millions de tonnes de nourriture sont gaspillées en France chaque année par les industries agroalimentaires. C'était le cas chez Jacquet-Brossard avec les talons de pain de mie, avec les chapelures issues du tranchage, avec les produits non-conformes. Marie Laure d'Hoop, Directrice RSE Jacquet-Brossard : "La lutte contre le gaspillage alimentaire, quand on est une entreprise qui, justement, fabrique des produits alimentaires comme la nôtre, c'est un combat qui nous semble, qui nous a semblé une évidence. Ça représente, en volume, une perte de 730 tonnes par an de denrées alimentaires perdues, ça représentait 415 tonnes de CO2."

En 2018, 19 entreprises volontaires ont participé à l'opération "Moins de pertes alimentaires pour plus de performance" lancée par l'ADEME. Pour lutter contre le gaspillage, plusieurs actions ont été mises en place: Moules plus petits, utilisation des produits mal emballés, transformation des restes en nourriture animale.

Grâce à ces différentes actions mises en oeuvre, on estime la réduction à 60 tonnes par an, donc ce qui représente 10%, finalement, de réduction des pertes alimentaires, aujourd'hui, du site. Et enfin, c'est également un gain environnemental puisque ça nous permet de diminuer de 9% notre empreinte de gaz à effet de serre donc ce qui est quand même assez significatif.

1 entreprise française sur 2 ignore quelle part de sa production est gaspillée. L'ADEME souhaite donc les sensibiliser à cette question et leur offrir des solutions. On a, en tant qu'entreprise, bien sûr, un rôle à jouer dans cette lutte contre le gaspillage alimentaire. Donc c'est pour nous quelque chose d'évident et sur lesquels il nous semblait important d'aller plus loin et de continuer aussi à travailler dans ce sens et de ne pas s'arrêter à ce qui a été fait aujourd'hui avec l'ADEME.

Bilan de l'opération en moyenne pour chacune des volontaires: 58 tonnes de pertes en moins, 67 000 euros d'économisés et 86 tonnes de CO2 en moins. Et pour terminer, je dirais que c'était un vrai gain humain, une belle aventure humaine. Les équipes se sont beaucoup mobilisées autour de ce projet, ça a été un vrai déclic et une vraie prise de conscience pour les équipes du site de fabrication, les équipes de production. Et aujourd'hui, on est tous très fiers d'être arrivés à réduire de manière significative les pertes alimentaires de notre usine de pain.

15/03/2019 09:33mise à jour : 25/03/2019 15:10
  • 537.9k
  • 286

213 commentaires

  • Bruce M.
    02/04/2019 15:35

    Bien !! En espérant que cela n'est pas un effet de rachat de conscience bref pas du green washing "as they usually say !"

  • Francoise G.
    30/03/2019 17:47

    Faire de la nourriture pour les animaux bien mais les bovins dans les champs et là nourriture à ceux qui crève de fain

  • Bernard L.
    30/03/2019 13:53

    Supprimer l'agro industrie 😡

  • Susana N.
    30/03/2019 10:34

    C’était toi ? :-)

  • Speedy L.
    30/03/2019 10:15

    Et combien d'animaux élevés , transportés , abattus dans des conditions ignobles et indignes dans l'indifférence générale ? Combien d'animaux condamnés à courts terme par la déforestation galopante pour produire de l'huile de palme et autres matières premières gaspillées ensuite ?

  • Nicolas D.
    30/03/2019 07:33

    Cette mentalité d'usine est complètement déconnectée de toute réalité ! En France, 1 personne sur 5 ne peut manger 3 repas par jour faute de moyens, et voir comment elle explique les efforts faits par une usine, alors que de l'autre, avec un défaut emballage, tout est broyé ??????? L'Agro-alimentaire est une aberration sans nom, souvent moins cher mais avec plus de merde ! Et ce n'est pas parce qu'on met du parfum sur de la m... que ça n'est plus de la m...

  • Olivier D.
    30/03/2019 06:20

    une seule vraie solution : n'acheter aucun produit de l'industrie agro-alimentaire...

  • Anaïs D.
    29/03/2019 11:57

    Le pb ce sont les lois françaises

  • Nathalie B.
    29/03/2019 11:34

    La solution c'est d'arrêter d'acheter leurs produits et de cuisiner avec des produits locaux

  • Ghita A.
    29/03/2019 09:55

    c'est tout le foctionnement industriel qui faudrait revoir , ces mesurettes sont une amélioration mais aussi un maquillage pour une nourriture industriielle assez mauvaise.

  • Beatrice C.
    29/03/2019 07:16

    Oui beaucoup trop de gaspillage...et quand on pense qu'il y a tant de gens qui meurent de faim...j ai vraiment du mal à comprendre l "humanité" !?

  • Nancy R.
    29/03/2019 06:48

    Tu vois on en parlait évidement la c'est pas Que la viande Mais du gaspillage y en a vraiment Beaucoup !!!

  • Hali I.
    28/03/2019 21:32

    on parlait ce matin du gaspillage subhan allah

  • Patrice G.
    28/03/2019 20:17

    Fabriquer moins

  • Aurelie D.
    28/03/2019 19:04

    En plus de vous vendre de la merde on nourrie vos animaux avec

  • Jo A.
    28/03/2019 16:58

    En vérité l'industrie agroalimentaire gaspille principalement des produits qui ne devraient pas être appelé " alimentaire".

  • Jeanne D.
    28/03/2019 14:06

    Et quand je vois la facture quand je ressort de la grande surface. Ce matin j ai lu et relu c est inquiétant.

  • Eric M.
    28/03/2019 11:40

    combien on gaspille au crous à ton avis 🤔

  • Guillaume M.
    28/03/2019 09:01

    730 tonnes gaspillées hier. 670 tonnes gaspillées aujourd'hui. Quand le greenwashing met un arbre devant la forêt...

  • Corinne H.
    28/03/2019 08:53

    Le gaspillage alimentaire dans les usines agroalimentaires est la conséquence d'une politique axée sur le fait de produire toujours plus pour des coûts toujours moindre. Répondre aux demandes des consommateurs en renouvelant la gamme de produits. Dernièrement dans l'usine de gâteaux où je travaille, on a jeté 880 kg de gâteaux lors de la production d'une nouvelle recette. Les gâteaux doivent être "conforme", les critères pour la mise sur le marché sont stricts. Une petite tache disgracieuse, une petite coulure inappropriée et hop, à la benne.