"Sex Education" par Charlotte Abramow

Brut a suivi la photographe dans le métro parisien à la découverte des affiches qu'elle a réalisées pour la série "Sex Education".

Charlotte Abramov nous montre les nouvelles affiches de Sex Education

La photographe a réalisé un manuel d’éducation sexuelle à l’occasion de la sortie de la saison 2 de la série.

Moi, c’est Charlotte Abramow. J’ai 26 ans. Je suis belge. Je suis photographe, réalisatrice, et je vais vous montrer un super projet sur le sexe. C’est la campagne d’affichage pour la promo du petit manuel de Sex Education à l’occasion de la sortie de la saison 2. On voulait parler de manière décomplexée, comme on aurait aimé qu’on nous parle de sexe à l’adolescence, en fait.

Pallier le manque d’éducation sexuelle

Il y a encore un gros tabou sur les règles. Bon, ça va de mieux en mieux, heureusement. Mais voilà, déjà, le fait que dans les pubs, ça soit montré sous forme de liquide bleu… En gros : du sang qui coule du nez, c’est cool, mais du sang qui coule de la chatte, c’est moins cool. Pourtant, c’est des choses hyper normales, c’est juste le cycle du corps humain. C’était important de l’introduire dans l’espace public.

Une des autres affiches de la campagne parle des différentes sexualités, des différentes orientations sexuelles, et d’asexualité. Parce que c’est important de dire que l’asexualité, c’est une orientation sexuelle. C’est le fait de ne pas avoir de désirs sexuels, de ne pas avoir spécialement envie de sexe.

L’éducation sexuelle, c’est un truc qu’on n’a presque pas à l’école. C’est un truc dont on n'a pas toujours moyen de parler avec ses parents. Que reste-t-il comme ressources ? Le porno. C’est pas ouf. Là, c’était vraiment l’occasion, avec Netflix, avec Sex Education, de pouvoir dire « voilà, on placarde ça dans l’espace public pour amener un débat sur la sexualité, et sur ce qu’on connaît ou ce que l’on ne connaît pas du sexe ».

Clitoris et consentement

Cette affiche représente un clitoris. Je suis sûre que plein de gens pensent que c’est des poumons… Le clitoris, c’est un organe dédié à 100% au plaisir, donc pensez-y ! Même moi, je pense que j’ai découvert sa forme quand j’avais 22 ou 23 ans, alors que j’avais un clitoris depuis ma naissance. Et je pense qu’il y a énormément de personnes qui ne savent pas à quoi ressemble un clitoris, même des personnes qui ont un clitoris.

Il y a une culotte près du Grand Rex. C’est une référence au premier chapitre du petit manuel de Sex Education, qui parle du consentement. Parce que « non, c’est non ». Ça ne veut pas dire « oui », ça ne veut pas dire « faut insister », ça ne veut pas dire « je fais ça pour me faire draguer », ça veut dire « non », tout simplement.

« Les images ont un vrai pouvoir d’influence »

Je fais des photos depuis que j’ai 13-14 ans. J’ai toujours voulu représenter des jeunes filles, des jeunes femmes de mon entourage. Et au fur et à mesure, je me suis intéressée au monde extérieur, à la société, au féminisme. C’est pour ça que j’essaie de faire passer des messages, ou au moins de soulever des interrogations. On se rend compte, notamment avec cette campagne d’affichage, que les images ont un vrai pouvoir d’influence, un vrai pouvoir d’amener des débats sur la table.

Et c’est dans ce havre de paix et de silence que nous retrouvons la dernière affiche. C’est une image de pomme qui représente un anus. Il peut lui aussi être source de plaisir. Et évidemment, chacun en fait ce qu’il veut. Mais il est également doté de plein de terminaisons nerveuses et peut participer activement à la vie sexuelle et au plaisir, au kif.

avatar
Brut.