Mon plat de Noël avec Alessandra Montagne

"La chose sympa à Noël, c'est le partage, c'est inviter des gens à la maison qui n'ont pas leur famille." Le plat de Noël de la cheffe Alessandra Montagne, c'est le gigot d'agneau. Et il y en aura pour tout le monde. On l'a suivie dans les cuisines de son restaurant, Nosso.

“C'est ce qui évoque Noël: c'est la générosité, c'est le partage”


“C'est un plat qui met du temps à cuisiner, donc il faut l'attendre, comme on attend Noël.” Alessandra Montagne est cheffe dans son propre restaurant, Nosso. Et pour elle, le plat de Noël doit avant tout être partagé. C’est pour ça qu’elle a décidé de réaliser à Brut un gigot d’agneau. “Ce n'est pas quelque chose qu'on met et deux minutes après, c'est prêt. C'est un plat qui est confit, c'est un plat qui se partage, donc pour moi, ça évoque la générosité. C'est un plat qu'on met au milieu de la table, tout le monde se sert, il y en a toujours un peu plus si on veut prendre une deuxième portion, et donc pour moi, c'est ce qui évoque Noël: c'est la générosité, c'est le partage.”
Mon plat de Noël avec Julia Sedefdjian


“La seule chose qui est sympa à Noël, c'est le partage, c'est inviter des gens à la maison qui n'ont pas leur famille, c'est des choses, en fait, qui ne s'achètent pas, qui ont de la valeur, au final. Je trouve que c'est une fête qui n'est pas juste pour les gens qui n'ont pas de famille, qui n'ont pas d'argent, qui n'ont pas la possibilité de faire des cadeaux, des gens qui sont seuls”, ajoute-elle.
L'histoire de la bûche de Noël par François-Régis Gaudry


“On va manger un gigot, on va manger des tacos”


“Déjà, j'aime bien que ce soit le midi, j'adore le déjeuner de Noël et pas le soir, donc je fais souvent, tous les ans, venir des gens qu'on ne connaît pas forcément mais qu'on croise, qu'on aime bien.” Alors, qu’a-t-elle prévu au menu cette année? “Je vais manger des tacos. J'adore la cuisine mexicaine, donc je vais mettre dans ma tortilla des huîtres, de la viande confite, des petites sauces, du concombre, de la carotte lacto-fermentée, et je vais rouler ça et je vais manger et ça va être trop bon”, s’enthousiasme-t-elle.
Au Congo, ils apportent Noël aux enfants déplacés de guerre


Et sa table va être remplie, de quoi faire profiter de sa cuisine au maximum de personnes. “J'ai pas mal de collaborateurs qui ne viennent pas de France, du coup, j'en ai trois à ma table cette année, ça me fait trop plaisir de les avoir… Bah on va manger un gigot, on va manger des tacos, on va jouer aux jeux de société, on va rigoler et puis, si on a envie, on regardera un film en fin de journée et puis voilà, quoi.”
En Alsace, Marcel fait du foie gras sans gavage


avatar
Brut.