Un jour avec Christophe alias Niglo Levrai et sa famille

*"Avant, quand tu étais de la communauté des gens du voyage, on te mettait au fond de la classe. Mon père en a énormément souffert."* Un jour avec Christophe alias Niglo Levrai et sa famille de forains.

“La vidéo “Une, pas deux”, tout le monde l’a reprise et c’est parti”


“Dans ma famille, ils sont tous forains. Moi, je voulais faire autre chose. Je voulais passer boxeur pro, j’ai réussi à faire ça. Maintenant j’ai le rap, j’ai les vidéos, j’ai TikTok. Ce que je fais actuellement, c’est ce que j’aime faire, en fait”. Brut a rejoint dans le sud de la France Christophe, plus connu sous le nom de Niglo Levrai. Sur TikTok, il partage le quotidien de sa communauté, les gens du voyage, les coutumes, et surtout, il casse les clichés. C’est avec la vidéo Une, pas deux qu’il s’est fait découvrir. “Après cette vidéo ça a fait un mouvement, tout le monde l’a reprise, ils ont fait des parodies et c’est parti” explique Christophe.
Niglo et l'histoire de la boxe dans la communauté gitane


Le jeune homme est issu d’une famille de boxeurs “de père en fils”, et de forains depuis plusieurs générations. L’histoire des forains est différente de l’histoire des Roms. “Je suis né dans une caravane. Donc moi, être en appartement ou quoi et ne pas avoir d’espace comme là, un terrain ou un jardin ou quoi, je ne peux pas”. Après son bac en poche et un diplôme poids-lourds, Christophe est devenu chauffeur-livreur.


Après sa journée de travail, il enchaîne avec ses entraînements de boxe en tant que boxeur professionnel. “En dehors de ça, je taffe le son. Mon autre rêve, c’est le rap. Depuis tout petit, on est bercés par le flamenco. Mon père, il joue de la guitare, donc je joue un peu. Et après, la musique qui, en gros, est de ma génération, la plupart des jeunes, c’est le rap. Donc franchement moi, j’adore et tout, donc je me suis dit : vas-y”.
4 idées reçues sur les Roms


“Les gens croient qu’on est encore arriérés”


“On vit avec notre temps. Tu vois, maintenant, les réseaux, c’est l’avenir. TikTok, Insta, YouTube etc. Donc, en gros, on se dit : nous aussi, il faut qu’on y soit, nous aussi on doit être présents, on sait faire des choses. Chez les gens du voyage, c’était limite pas très bien vu de faire des vidéos, de s’exposer sur les réseaux, c’était pas terrible. Maintenant, de plus en plus, au contraire, il y a une reconnaissance et, limite, c’est bien. Ça montre une bonne image pour tout le monde et ils sont contents, même” déclare Niglo Levrai.
Josette (86 ans) et Claude (89 ans) font rire TikTok


S’il voit d’un bon oeil les réseaux sociaux, le père de Christophe, Manolo, regrette encore les discriminations que peuvent subir les personnes de sa communauté : “Ça montre les gens du voyage d’une autre façon. Les gens croient qu’on est encore arriérés. Tu vois la vie qu’on a : on est sociables, on travaille, mais on a quand même toujours une discrimination contre les gens du voyage. Parce que quand tu vis en caravane, t’es pas comme les gens normaux”.
Le quotidien de Jimmy, ripeur aux millions de vues sur TikTok


avatar
Brut.