Une vie : Elliot Page

Il a été acclamé par la critique internationale pour son rôle d'adolescente enceinte dans "Juno". Il vient de faire son coming out trans. Voici l'histoire d'Elliot Page.

Une vie : Elliot Page

C’est un activiste des droits des personnes transgenres, des personnes LGBTQ+ et de l'environnement. Il est acteur et réalisateur de documentaires. C’est Elliot Page.

Elliot Page naît en 1987 à Halifax, en Nouvelle-Écosse, une province du Canada. À sa naissance, il est assigné fille. Enfant, il fréquente une école inspirée des principes bouddhistes. À 10 ans, il décroche son premier rôle à l'écran dans le téléfilm canadien Pit Pony. Plus tard, il interprète des rôles dans le film Hard Candy et la franchise X-Men.

Son rôle dans « Juno »

À 20 ans, il est acclamé par la critique internationale pour son rôle d'adolescente enceinte dans Juno. « En ce qui concerne l'impact de “Juno” : j'ai toujours l'impression d'être comme Juno dans la rue pour beaucoup de gens, ce qui est merveilleux, et c'est vraiment cool de faire partie d'un film qui fait cela », dit-il au sujet du film.

À 26 ans, il fait son coming out en tant que gay lors d'un discours puissant à la conférence « Time to thrive » de la Human Rights Campaign. Il racontera plus tard avoir subi des pressions et avoir été forcé de porter des robes et des talons quand il était jeune acteur.

En 2017, il s'insurge contre le réalisateur Brett Ratner. Il l’accuse d'avoir dévoilé son homosexualité, à son insu, alors qu'il avait 18 ans. C’était sur le tournage de X-Men : l’Affrontement final.

Son message sur la transidentité

À 31 ans, il épouse Emma Portner. Trois ans auparavant, il avait salué la décision de la Cour suprême sur le mariage gay. Il en parle lors de la première de Freeheld, un film qu'il a produit : « La décision récente de la Cour suprême est tellement, tellement extraordinaire. Et aussi, bien sûr, quand il y a des progrès, en particulier dans le mouvement des droits civiques, il y a une tendance à un certain retour de bâton. »

À 32 ans, il fait ses premier pas de réalisateur avec There’s Something in the Water, un documentaire qui aborde le racisme environnemental dans sa Nouvelle-Écosse natale. En décembre 2020, il annonce qu'il est transgenre dans une lettre ouverte dénonçant l'hostilité à laquelle sont confrontées les personnes trans.

Il écrit : « J'aime le fait que je sois gay… À toutes les personnes trans qui sont confrontées chaque jour au harcèlement, à la haine de soi, aux maltraitances et aux menaces de violence : Je vous vois, je vous aime. »

avatar
Brut.