Une vie : Rosa Parks

En refusant de céder sa place dans le bus à un passager blanc, elle a changé le cours de l'histoire. Rosa Parks a consacré sa vie à la lutte pour les droits humains. Voici son histoire.

Rosa Parks, militante iconique des droits civiques

Elle s’est fait connaître en refusant de laisser sa place à un homme blanc dans un bus pendant la ségrégation raciale aux États-Unis. Voici son histoire.

Figure historique de la lutte pour les droits civiques, Rosa Parks naît le 4 février 1913 en Alabama, aux États-Unis. Enfant, elle voit son grand-père monter la garde devant leur maison, craignant une attaque du Ku Klux Klan. « Son fusil était prêt et je restais avec lui toute la nuit. Et je fais toujours des insomnies chroniques à cause de certaines choses que j’ai vécues quand j’étais enfant », se souvient-elle en 1985.

« Liberté religieuse, liberté pour tous de voter, liberté pour tout le monde »

  Alors qu’elle est en terminale au lycée, elle est contrainte d’arrêter ses études pour s’occuper de sa grand-mère malade. À 19 ans, elle épouse Raymond Parks et s’investit avec lui auprès de l’Association nationale pour la promotion des gens de couleur. En 1985, elle raconte : « La plupart du temps que nous passions ensemble, nous le passions à parler de liberté, liberté religieuse, liberté pour tous de voter, liberté pour tout le monde. »   En 1943, elle est expulsée d’un bus par le chauffeur. Le 1er décembre 1955, alors qu’elle est installée dans un bus conduit par le même chauffeur, elle refuse de laisser sa place à un passager blanc. Elle est arrêtée et écope d’une amende de 10 dollars. Martin Luther King s’empare de son histoire et lance une campagne de boycott  de la compagnie de bus qui durera 381 jours. Le 13 novembre 1956, la Cour suprême casse les lois ségrégationnistes dans les bus. 

Une vie dédiée au combat contre la discrimination

En 1965, Rosa Parks participe aux Marches de Selma à Montgomery pour le droit de vote des Noirs. La même année, elle rejoint l’équipe du parlementaire démocrate John Conyers, pour qui elle travaille jusqu’en 1988. À ses côtés, elle poursuit son combat contre la discrimination et pour les droits civiques. En 1987, elle fonde avec son amie Elaine Eason Steele l’Institut Rosa et Raymond Parks pour le Développement personnel. « J’espère que nous allons continuer à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider notre jeunesse, parce que c’est notre futur », affirme Rosa Parks en 1998.   À 82 ans, elle participe à la Million Man March à Washington, dont le but est d’attirer l’attention des politiques sur la situation socio-économique de la communauté africaine-américaine. L’année suivante, elle reçoit des mains de Bill Clinton la médaille de la Liberté, plus haute distinction américaine. En 1999, elle fait son entrée dans le classement du magazine Time des 100 personnalités du siècle. Le 24 octobre 2005, Rosa Parks décède à 92 ans.

avatar
Brut.
4 février 2019 08:06