retour

Anna Roy, sage femme : "Oui, on est maltraitants"

"Monsieur le président, je voudrais vous parler des conditions dans lesquelles les femmes accouchent, en France, en 2020."

Le message d’une sage-femme au président

Anna Roy est sage-femme. Elle souhaite révéler les failles du système de santé français, notamment dans les maternités. Dans son message, elle s’adresse au gouvernement.

« Monsieur le Président, je voudrais vous parler des conditions dans lesquelles les femmes accouchent, en France, en 2020 », commence Anna Roy, sage-femme. La professionnelle de santé dénonce le manque de personnel dans les maternités.

« On est maltraitants »

« En salle d’accouchement, quand vous avez trois femmes en travail plus les urgences à gérer, vous êtes dans la maltraitance, vous ne pouvez pas faire autrement. Parfois, heureusement, il y a des gardes calmes et on arrive à faire notre travail correctement. Mais la plupart du temps, c’est l’horreur puisqu’on est pris entre quatre feux. On est maltraitants. »

D’après Anna Roy, la maltraitance arrive très vite. « L’exemple typique, c’est : “Je reviens dans deux minutes.” Et en fait, je reviens trois heures après, si je reviens. Et parfois, c’est sur des choses importantes », rapporte la sage-femme. Elle assure que les femmes ne méritent pas d’attendre des heures aux urgences et que leurs choix doivent être respectés.

Elle s’explique : « Une femme qui a envie d’accoucher sans péridurale a le droit d’avoir une sage-femme avec elle, qui la masse, qui lui sussure des mots doux, qui la soutient, qui l’encourage. C’est son droit le plus strict. » Cependant, Anna Roy est persuadée qu’en l’état actuel des choses, la dignité de la personne n’est pas respectée.

Une sage-femme par salle d’accouchement

Lorsqu’elle a enfilé sa blouse et endossé le rôle de sage-femme, elle avait le désir d’aider les autres. « Et pour ça, j’ai accepté de ne plus avoir de soirées d’été, j’ai accepté de ne pas avoir de Noël, j’ai accepté d’être payée au lance-pierre », témoigne la professionnelle de santé. Anna Roy souhaite qu’il y ait une sage-femme par salle d’accouchement. Cette mesure serait déjà appliquée en Angleterre, en Finlande et dans d’autres pays. « Il suffit d’un décret » affirme-t-elle.

« C’est pas négociable, je n’ai pas envie de négocier sur des choses qui sont évidentes. On ne va pas passer notre vie à enfoncer des portes ouvertes. Là, les maternités sont exsangues, les professionnels de santé qui y travaillent sont exsangues et les femmes qui y accouchent, les parents qui viennent et les bébés qui viennent au monde sont exsangues. Donc stop », s'insurge Anna Roy.

18/11/2020 17:54
  • 2.5M
  • 2.2K

1227 commentaires

  • Marie-laure D.
    16 heures

    C'est comme ça que j'ai vécu mon 2e accouchement pas assez de personnel de toute façon pas assez de salle d accouchement pour le nombre de femmes enceintes qui arrivaient aux urgences. J'attendais la péri mais le personnel était déjà occupé. Et c'est l anesthésiste qui a découvert que le bébé commençait vouloir pointer son nez. heureusement tout s'est bien passé. Oui il faut davantage de sage femme. On ne peut pas tirer sur la corde de la santé.

  • Djamila H.
    01/04/2021 05:21

    Et oui sa toujours ete comme sa

  • Bouhdal A.
    27/03/2021 19:02

    je te donne la parole😅

  • Julie D.
    26/03/2021 21:48

    Quand je lis certains témoignages je suis horrifiée !Je me dis que j'ai eu bien de la chance .Premier accouchement en 2017,perte des eaux 3 semaines avant terme travail long mais très bien entourée, péridurale et accouchement super.Pour mon deuxième perte des eaux a 32 sa ,séjour en grossesse patho nikel et accouchement éclair à 34 sa sans péri parce que oui là clairement ça a foiré puisque que premier appel personne ne vient car la seule sage femme de garde la nuit est déjà occupée donc quand j'ai resonné en disant je vais accoucher elle est arrivée en courant j'étais presque à 8cm 🙄Elle n'y était pour rien et en salle 2 sages femmes super car j'avais mal,peur pour mon bebe qui arrivait trop tôt et mon mari qui n'a pas eu le temps d'arriver.Merci encore car sans vous je n'y serai pas arrivé.

  • Léa B.
    26/03/2021 20:18

    cest ce que je te disais avec le manque de personnels

  • Sophy R.
    26/03/2021 18:25

    Magnifique témoignage. Malheureusement c'est une vérité constatée. J'ai accouché de mon première enfant. J'ai vécu ce genre de maltraitance. Je peux vous dire que c'est traumatisant. Pour mon 2eme accouchement, je choisis une clinique privée en espérant ne pas revivre la même chose... le gouvernement ne fera rien. Car se sont les hommes qui sont au pouvoir et leurs femmes accouchent dans des clinique hors de prix chouchoutées comme des princesses. Ils ne connaissent pas ce genre de vécu parce qu'ils sont riches.

  • Oum F.
    25/03/2021 23:45

    C'est vrai. A cause de ces conditions la. J'ai à couché le 22 novembre à l'hôpital de Melun. Tte seul. Et par terre aussi à la salle de préparation même pas à la salle d'accouchement. Donc vous imaginez ce que j'ai subi. En 2020. C'est grave la.

  • Aurélie A.
    24/03/2021 03:07

    Moi j'ai accouché dans un couloir limite..., faute de place en salle d'accouchement ! Une honte... Au dernier moment on m'a balancé dans le premier box trouvé. J'ai déjà eu la chance d'avoir un lit 😂 Vu la vitesse de l'accouchement, je vous raconte pas la douleur, je me vidé de mon sang, en plus elles se sont barrés j'ai dû hurler que la tête du bébé était entrain de sortir... J'ai presque accouché seule dans le lit, elle sont juste venue rattraper le bébé qui 2min après était dehors... J'avoue que j'ai accouché extrêmement vite mais ce n'est pas une raison !!!

  • Fanny R.
    23/03/2021 08:17

    exactement ce que je dis

  • Aude C.
    22/03/2021 18:15

    Quand on voit que seulement 18 à 20 sages femmes sont formés par an à la faculté de médecine de Limoges, une 50aine à Bordeaux. Vous enlevez ce qui ne finisse pas leur formation et vous obtenez peut être plus de 50 sages femmes qui arrivent sur le marché du travail par an dans ces villes et leurs alentours...

  • Kedsia W.
    16/03/2021 07:58

    Merci Madame ❤

  • Carole T.
    13/03/2021 22:32

    J'ai eu la chance d'avoir une sage femme qui est restée avec moi du début à la fin, elle m'a très bien accompagnée, j'ai accoucher sans péri (accouchement trop rapide) et elle a été très douce et très présente. Je la remercie infiniment 🥰

  • Marley-Harper C.
    13/03/2021 11:10

    Je m y reconnais complètement en tant que patiente prise en charge un jour de rush total à la maternité. Les sages femme ont fait ce qu elles ont pu et ce fut bien trop insuffisant . J ai souffert seule avec mon mari longtemps avec très peu de soutien et un obstetricien débordé qui m a ordonnée de me calmer même si j avais pas pu avoir la péridurale... ( mon bébé arrivait trop « vite »). Alors soutien à celles qui font ce qu elles peuvent et aux mamans marquées par si peu de prise en charge .

  • Delphine P.
    03/03/2021 20:57

    Mon accouchement..... Équipe du samedi dimanche au top et puis ensuite l enfer. Méchanceté, maltraitance etc.... J ai signé une décharge pour rentrer chez moi vite avec mon mari et mon fils car je me sentais en danger (clinique saint Vincent de Paul a Bourgoin Jallieu Isère)

  • Cassandra R.
    13/02/2021 17:22

    le fameux « je reviens dans 5 min » 😭😭

  • Aurelie G.
    12/02/2021 13:40

    Pour mon troisième fils, accouchement sans péridurale ( bébé de 4 kg) la sage femme ma insultée parce que je criait trop et que ça faisait peur aux autres femmes qui accouchaient.

  • Nana l.
    11/02/2021 11:48

    Si vous parvenez à voir l'état des maternités qui se trouvent en Algérie je vous assure vous allez être choquée.

  • Sabine S.
    10/02/2021 19:27

    Tout mon soutien 🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽🙏🏽

  • Mrva d.
    05/02/2021 07:33

    Merci à vous! A votre profession. J’ai eu un accouchement merveilleux et pourtant les sages-femmes et le sage-femme homme étaient débordés. Ils m’ont soutenu encouragé rassuré... un grand merci 🙏 💛💚💙🧡💜

  • Bernadette A.
    02/02/2021 15:58

    Merci céleste je découvre avec beaucoup tristesse les femmes qui accouche en France tu as un futur beau métier mais avec des difficultés

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.