retour

Ces maladies du cerveau liées à l'alimentation

Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaque... Plusieurs maladies neurologiques seraient liées à notre alimentation selon Sophie Yvon. Voilà comment.

L’alimentation influence notre cerveau !

Sophie Yvon, chercheuse en neurogastrologie et nutrition, nous explique comment l’alimentation influence les maladies du cerveau.

« Moi, ce que je vous conseille, c’est de conserver autant que possible un esprit sain, non pas dans un corps sain, mais dans un ventre sain », affirme Sophie Yvon, chercheuse en neurogastrologie et nutrition. Pour Brut, elle décortique les mécanismes qui lient l’intestin au cerveau.

Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques : et si l’alimentation changeait quelque chose ?

L’Alzheimer, Parkinson et la sclérose en plaques sont des maladies neurologiques. Mais aujourd’hui, de nombreuses études suggèrent que l’intestin a un rôle important à jouer dans l’évolution de ces pathologies.

Pour comprendre cela, il faut imaginer que nous avons plein de bactéries dans le ventre. Ces bactéries sont normalement contenues à l’intérieur de notre intestin. Toutefois, la barrière n’est pas complètement imperméable. C’est la raison pour laquelle il y a du passage de nutriments, de bactéries et de molécules qui arrivent directement dans le sang.

Dans certaines pathologies, l’intestin va être un peu plus ouvert, c’est-à-dire qu’il laissera passer plus de bactéries. Ces bactéries passent alors de notre ventre à la circulation sanguine. “Et qui dit circulation sanguine dit que qu’elles peuvent arriver à votre cerveau. Ces molécules que vont produire l’intestin aura un impact direct sur le cerveau !”, détaille Sophie Yvon.

L’Alzheimer, une maladie multifactorielle

Cette modification de l’équilibre intestinal peut alors favoriser l’apparition de troubles neurologiques. L’Alzheimer, par exemple, est une maladie qui se caractérise notamment par l’augmentation de certaines protéines - les protéines amyloïdes et les protéines Tau - qui forment des plaques dans le cerveau du patient. Or, certains types de bactéries localisées dans l’intestin peuvent influencer la synthèse de ces protéines. On observe que dans le microbiote intestinal de ces patients qui souffrent d’Alzheimer, certaines bactéries sont augmentées et d’autres sont réduites.

Il faut cependant garder à l’esprit que l’Alzheimer est un maladie multifactorielle. Il n’y a pas que le ventre qui entre en jeu, mais également le système immunitaire et système nerveux central, par exemple. Aujourd’hui, on est incapable de soigner ces maladies. En revanche, certaines études affirment que la modification de l’alimentation permet de ralentir la progression de la maladie, voire de la stabiliser. Pour les personnes en bonne santé, adapter son alimentation permettrait de limiter le risque de la développer.

Vitamine B6, oméga-3, flavonoïdes et anthocyane dans nos assiettes

Sophie Yvon recommande des aliments riches en vitamines B6. On en trouve dans les abats comme les foies, les cervelles… Pour les personnes qui ne mangent pas de viande, on peut les retrouver dans les graines de chia, les graines de lin, dans certaines huiles ou dans les noix.

La chercheuse en neurogastrologie conseille également de manger des aliments riches en oméga-3. Par exemple, le poisson a la réputation d’être bon pour la mémoire et pour le cerveau. Pourquoi ? Parce qu’il est très riche en acides gras polyinsaturés, et donc en oméga-3. Ce sont ces acides gras qui stimulent le cerveau.

Enfin, elle encourage à consommer des plats riches en flavonoïdes et en anthocyane. Ils se retrouvent dans certaines légumineuses, comme le soja, les pois lentilles ou les haricots, ou dans certaines crucifères comme les choux de Bruxelles, les brocolis et le chou-fleur. Enfin, tous les aliments rouges ou noirs comme les mûres, framboises, cerises et fraises sont riches en anthocyane.

08/09/2020 16:21
  • 663.8k
  • 356

211 commentaires

  • Christine P.
    2 jours

    Merci 🙏♥️

  • Bruno C.
    3 jours

    La plupart des maladies qui affectent l'être humain se comprennent selon le principe des trois tiers. 1/3 lié à la génétique 1/3 lié à l'environnement 1/3 lié à l'alimentation et au mode de vie.

  • Germaine A.
    4 jours

    Oui si l’on varie son alimentation c’est une riche idée et si l’on consomme modérément c’est bien aussi : ne dit on pas que l’on creuse sa tombe à belles dents????!!!!

  • Laurence L.
    4 jours

    écoute 😊

  • Michelle G.
    4 jours

    Merci beaucoup

  • Murielle G.
    5 jours

    Super interessant !

  • Dalila M.
    5 jours

    écoute

  • Elisabeth L.
    6 jours

    🤔💞♟

  • Hélène G.
    6 jours

    Certes l alimentation mais pas que . Pollution produit chimique travail non protégé facteur génétique vie sociale traumatisme. Réduire à l alilentation est réducteur

  • Joelle L.
    7 jours

    Surtout éviter absolument les légumes de la grande distribution généralement bien impregnes de pesticides

  • Stéphanie P.
    7 jours

    Les 2 ennemis de notre santé. : le stress oxydatif et l’inflammation chronique. Une réponse à cela : la méthode qui allie alimentation et baisse de la température interne. Dans cette vidéo France Guillain parle d’un malade d’alzheimer qui a fait reculer les symptômes ( je n’ai pas dit guéri !) : https://m.youtube.com/watch?v=OLcoQ_7utdw

  • Raphael K.
    7 jours

    C’est important, ca fait 2 ans que je mange comme ca et ca a changé ma vie . Par contre je me serai bien passé de l’expression « Du Coup » qui m’est totalement indigeste !! Avec vous un aliment pour pouvoir supporter cette expression svp ? Je suis au chewing-gum en ce moment et ca marche pas , a chaque fois que je l’entends ca siffle tres fort dans les oreilles malgré les boules quies !!

  • Maria P.
    7 jours

    Et um appareil pour les dents

  • Gio B.
    7 jours

    Un esprit sain dans un corps sain, on le sait. Maintenant un discours au conditionnel n’apporte rien. « Ça pourrait faire ci ou ça... » La plupart des gens a pris conscience de l’importance que les aliments ont sur la santé ; là où le bât blesse c’est qu’on ne fait pas grand chose pour diminuer le facteur stress qui est le plus haut contributeur du développement de maladies diverses. Dans un monde où on vit à cent à l’heure et dans lequel on exige toujours plus , c’est très compliqué de trouver suffisamment de temps pour se détendre, pour préparer des repas équilibrés et sains . J’ai tout de même l’impression que beaucoup font des efforts et c’est positif et encourageant, il faut aussi le dire.

  • Nathalie C.
    18/09/2020 18:40

    Merci, super!

  • Jimmy S.
    18/09/2020 16:03

    Merci à vous.

  • Kvn H.
    17/09/2020 20:13

    Sa fait des annees que le docteur Morse , thierry casasnova , regenere belgique et d'autres le disent et ont les prenaient pour des fous... la verité se sait un jours ou l'autres...

  • Valerie V.
    17/09/2020 15:49

    pour compléter ton cours

  • Francine V.
    17/09/2020 06:46

    Très intéressant 😉

  • Kristel G.
    17/09/2020 06:21

    , on parlait justement de ton alimentation hier 😅

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.