La grippe espagnole, la pandémie la plus meurtrière de l'histoire moderne

En 1918, un virus a tué 50 millions de personnes à travers le monde. Et ce n'était pas le Covid-19…

La grippe espagnole, est-ce que c’est comme le Covid-19 ?

C'est la pandémie la plus meurtrière de l’histoire moderne. Mais contrairement à aujourd’hui, les outils pour comprendre et traiter les virus n’existaient pas il y a 100 ans.

C'est la pandémie la plus meurtrière de l’histoire moderne. Un virus qui se répand à travers le monde et qui infecte des dizaines de millions de personnes sur plusieurs continents. Les patients présentent de la fièvre, de la toux et des difficultés respiratoires. Dans toutes les villes des États-Unis, on ferme les écoles, les églises, les théâtres et les bars pour ralentir la propagation…. et on recommande le port de masques. C’est l'épidémie de grippe espagnole de 1918, qui a tué 50 millions de personnes.

« Nous avons aujourd’hui des ventilateurs et la possibilité d’intuber les gens »

« La grippe espagnole est la dernière pandémie majeure à avoir violemment éprouvé les systèmes de santé à travers le monde », détaille Alexandre White, professeur d'histoire médicale. En dépit de son nom, elle ne trouve pas ses origines en Espagne : les premiers cas identifiés se trouvent aux États-Unis, la dernière année de la Première guerre mondiale, avant que les soldats ne la répandent en Europe.

La maladie provoque alors une frayeur mondiale semblable à celle du Covid-19, mais les deux pandémies sont très différentes. En effet, les outils pour comprendre et traiter les virus n’existaient pas il y a 100 ans. « Nous avons aujourd’hui des ventilateurs et la possibilité d’intuber les gens pour pouvoir bien gérer les complications d’une telle maladie. Nous avons aussi la capacité de désinfecter plus efficacement et laver les patients dans les espaces hospitaliers », argumente Alexandre White. En 2020 par ailleurs, les habitudes hygiéniques sont bien meilleures, notamment en ce qui concerne le lavage de mains.

« Nos systèmes de santé étaient détruits. Les gens étaient affaiblis »

Autre différence majeure : le contexte de guerre inhérent à la propagation de la grippe espagnole. Les déplacements de masse de la Première guerre mondiale ont en effet rapidement répandu la maladie. « Nos systèmes de santé étaient détruits. Les gens étaient affaiblis après des années de l’une des guerres les plus désastreuses qu'ait connu l'humanité. Et parce que les gens voyageaient vers et depuis les zones de guerre ou que les réfugiés rentraient chez eux, nombre d’entre eux pouvaient porter la maladie. »

Et contrairement au Covid-19, qui frappe plus durement les personnes âgées, la grippe espagnole est mortelle pour les jeunes et les personnes en bonne santé. De plus, l'épidémie de grippe espagnole disparaît rapidement durant l'été 1919. On pense que le virus a peut-être muté pour devenir moins meurtrier. Quelques gestes simples ont également aidé à sauver des vies…

Certains d’entre eux sont nécessaires pour combattre le Covid-19. « *Beaucoup de nos stratégies ressemblent fortement à celles utilisées pendant la grippe espagnole. Par exemple, l’éloignement, ne pas participer à de larges rassemblements, ne pas se serrer la main, se laver les mains souvent… »

avatar
Brut.