Solène raconte son anorexie au quotidien - Brut.Documentaires

"C'était comme une drogue, l'anorexie m'a bouffée." Son parcours de guérison, Solène a choisi de le partager dans un documentaire. L'anorexie, au quotidien, c'est ça.

“À l'école, j'étais une espèce de squelette”

Solène a 17 ans. Depuis qu’elle a 14 ans, elle souffre d’un trouble alimentaire : l’anorexie.

“L'école s'en est aperçue. Je ne mangeais plus à la cantine, ou alors je mangeais peu, et le peu que je mangeais, je le re-vomissais”, raconte la jeune fille.

“J’avais du mal à respirer, j’avais du mal à marcher, j’avais du mal à écrire, je dormais tout le temps en classe. Je n’arrivais plus à me concentrer, j’avais des mauvaises notes, du coup.”

Elle reste hospitalisée pendant 3 mois et doit redoubler.

“Je me rendais compte que je faisais du mal aux autres et je me rendais compte que je faisais des bêtises, mais je ne voulais pas arrêter. C’était comme une drogue. Je me disais que si j’arrêtais j’étais une merde.”

Souvent présentée comme une maladie féminine, l'anorexie touche également les hommes : Thomas témoigne. Découvrez son témoignage.

“Comment ça se fait que tu es toujours vivante, en fait ?”

En février 2020, Solène rentre en hospitalisation une deuxième fois, cette fois-ci avec une sonde dans son nez pour l’alimenter.

“Je suis arrivée à 37 kilos pour 1m66. Je sais que quand je suis arrivée, un médecin psychiatre m’a dit : ‘Comment ça se fait que tu es toujours vivante, en fait ?’

‘Si t’étais pas là aujourd'hui, dans 3 jours tu serais morte.’. C’est là où je me suis rendue compte à quel point j’étais malade et à quel point il fallait que je me fasse aider.”

Le 11 mai 2020, Solène a pu rentrer chez elle mais elle continue toujours son processus de guérison. Aujourd’hui, elle raconte son combat sur son TikTok.

Sur les réseaux sociaux, David partage sa maladie. Découvrez son témoignage : La vie en chauve, David veut faire connaître l'alopécie.

avatar
Brut.
10 avril 2022 09:00