retour

5 leaders autochtones qui se battent pour la planète

Ils sont Inuit, Papou ou encore Krenak, et ils ont chacun un combat. Voici 5 leaders autochtones qui se battent pour préserver la planète.

5 leaders autochtones qui se battent pour la planète

En France, Amandine Mawalum Galima

Amandine Mawalum Galima souhaite empêcher l’ouverture de la méga-mine Montagne d’or en Guyane. “Dans l’histoire de l’humanité on n’a jamais entendu parler d’une mine propre”, s’indigne-t-elle. Les débats publics sur ce sujet ont provoqué de nombreuses manifestations. Conscients du danger que l’ouverture de la méga-mine représente pour la Guyane, les citoyens se sont mobilisés. En effet, l’ouverture de la méga-mine Montagne d’or ne va rien changer en terme d’emploi pour les guyonnais, tandis qu’en terme d’environnement “cela sera un vrai désastre”.

En Papouasie Nouvelle-Guinée, Mundiya Kepanga

Mundiya Kepanga a choisi de lutter contre le réchauffement climatique qui touche son village. Ce changement climatique a de réelles conséquences pour son environnement : “Des arbres se dessèchent et meurent (…), les sources d’eau potable sont taries, il y a moins de pluie…“. Selon le leader autochtone, si les hommes ne font rien, ils finiront par disparaître.

Au Canada Sheila Watt-Cloutier

Sheila Watt-Cloutier fait partie de la communauté inuite. Son but est de faire valoir le "droit au froid". Selon Sheila Watt-Cloutier, la culture inuite est “fondée sur la glace, la neige et le froid”. Donc, pour prospérer la communauté inuite a besoin qu’il fasse très froid. Cependant, le réchauffement climatique touche leurs terres également : leur mode de vie est affecté et détruit. Ainsi, la communauté de Sheila Watt-Cloutier espère tirer le signal d’alarme.

Au Brésil, Geovani Krenak

Geovani Krenak souhaite obtenir justice suite à une la rupture d'un barrage minier, au Brésil. La rupture d’un barrage minier, au niveau du bassin du Rio Doce, a contribué au rejet de plusieurs produits toxiques dans le fleuve : minerai de fer, mercure, manganèse et autres substances nocives. Ces produits tuent les poissons, les animaux, et “rendent la vie impossible” aux habitants, qui ont décidé d’agir.

Aux États-Unis, Casey Camp Horinek

Lutter contre l’extraction polluante d'hydrocarbures est le combat de Casey Camp Horineck, aux États-Unis. Membre du Conseil Tribal Ponca, cette leadeuse autochtone dénonce l’extraction d’hydrocarbures. Tremblements de terre, tornades, mortalité de poissons, et d’autres épisodes catastrophiques sont directement liés à la fracturation hydraulique.

Pour ces leaders autochtones, ce qu’il se passe actuellement est un avertissement. Il est nécessaire de changer de système économique pour sauver la planète.

03/11/2019 09:33
  • 80.3k
  • 87

37 commentaires

  • Yannick S.
    05/11/2019 15:09

    david contre goliath

  • Tom B.
    05/11/2019 05:46

    Pourquoi sous titrer ce que dit Amandine ?

  • Léa S.
    04/11/2019 23:58

    Eux peuvent encore défendre leurs terres , les arborigenes et les mahoris non ! Mais bon c le passé. .

  • Yves L.
    04/11/2019 21:35

    Je n'ai pas d'autres moyens que la communication, pour essayer de convaincre les gens de être un peu moins indifférent aux problèmes d'autrui et d'agir en se révoltant contre les injustices qu'il existe dans notre pays et dans le monde en partageant avec des personnes de cœur, désirant que tout cela change en partageant et mieux en traduisant en une autre langue avant de partager.

  • Iris C.
    04/11/2019 20:57

    Sauvons notre Planète TERRE avant toute chose .😢

  • Vivi R.
    04/11/2019 20:09

    Respect et admiration, de tout cœur avec eux ! Ces peuples autochtones sont dans le vrai !!!

  • Libérer L.
    04/11/2019 18:56

    Les Papoues sont massacrer dans l'indifférence la plus total. https://youtu.be/HM8LCNn_1tw

  • Sigale G.
    04/11/2019 10:15

    t'es la prochaine

  • Marie B.
    04/11/2019 06:53

    Ce n'est pas votre Papou? 🤔

  • Annick G.
    04/11/2019 00:28

    Eux on comprit depuis longtemps ou ca allait nous amener

  • Karine B.
    03/11/2019 17:00

    Bravo pour vos reportages, ne changez rien!

  • Christine M.
    03/11/2019 16:42

    Le 4 ème autochtones qui se fait "tuer" pour défendre la forêt du Brésil ..!! Aujourd'hui !! 🤑🤑🤑

  • Catherine D.
    03/11/2019 15:48

    NOUS AVONS UN SEUL ET MEME COMBAT ..... Sauf que eux ont moins de déchets sur les mains et sont impacté en premier ..... Réagissons tous.

  • Beatrice T.
    03/11/2019 15:39

    100 pour 100 avec vous

  • Pascal C.
    03/11/2019 15:11

    Les vrais humains veulent continuer à vivre en harmonie avec la terre,les autres ne savent que faire énormément de désastre,c'est malheureux.....😢

  • Laure C.
    03/11/2019 14:18

    Bravo et respect 👏👏💕💕💕

  • Martine A.
    03/11/2019 14:08

    😢☹😱

  • Chantal P.
    03/11/2019 14:04

    Quand allons-Nous écouter ces Peuples qui sont et veulent vivre avec la Nature?Il est très Urgent de les écouter;Les Autochtones considérés comme inférieurs,Ce sont EUX qui nous apprennent la Vie,NÔTRE SURVIE!!L'Argent,le Profit font que nôtre Planète est en grand Danger,si rien n'est fait ,Qu'allons-nous-laisser à la Très Jeune Génération? Le Chef Papou Mundiya Kejanga parcout le Monde pour rappeler la nécessité de préserver L'Environnement;Protéger les Forêts Primaires;En Papouasie-Nouvelle Guinée,Déforestations 64000km2,Exploitations Étrangères;(Documentaire "Frères des arbres"L'appel d'un Chef Papou; (HTTPS://Frères des arbres.com);

  • Francoise L.
    03/11/2019 13:34

    Struggles against profiteers and corrupted who ignore Nature is irreplaceable ,destroying it and killing flora and fauna ...and humans

  • Suzanne P.
    03/11/2019 13:29

    Courage à ces merveilleuses personnes et à leurs peuples...