retour

En Syrie, un nouveau risque de chaos

Dans des territoires jusque-là contrôlés par les Kurdes, l'invasion de l'armée turque et ses milices ont bouleversé l'équilibre fragile de la région. Pour Brut, Charles Villa s'est rendu en Syrie dans un territoire à nouveau au bord du chaos. ⚠️ Attention : certaines images peuvent choquer.

L’impact de l’invasion turque en Syrie

Depuis octobre 2019 en Syrie, la Turquie envahit des territoires contrôlés jusque-là par les Kurdes. Notre reporter Charles Villa est allé sur place.

Dans une précédente vidéo, Brut avait pénétré dans l’une des prisons kurdes en Syrie où sont emprisonnés les djihadistes de l’État islamique. Si, aujourd’hui, ces prisons sont des bombes à retardement, c’est notamment à cause de l’invasion turque en octobre 2019. La Turquie a en effet envahi des territoires jusque-là contrôlés par les Kurdes.

« Les forces kurdes avaient prévenu que l’invasion turque pourrait causer le retour de l’EI »

« Les forces kurdes avaient prévenu dès le début de l’opération que l’invasion turque pourrait se traduire par la résurgence de l’État islamique, analyse Allan Kaval, journaliste au Monde. La Turquie ne peut plus concentrer ses efforts dans la lutte contre les cellules dormantes de l’organisation terroriste, et elle ne peut plus assurer, de la même manière, la sécurité des prisons et des camps où sont détenus des milliers de djihadistes de l’État islamique. »

Le chef de la prison où s’est rendu notre reporter confirme cette observation. « En fait, l’offensive turque a posé plein de problèmes. On a dû envoyer beaucoup de nos gardiens sur la ligne de front. La sécurité du front est plus importante que celle de la prison. »

Des centaines de milliers de personnes ont fui leur ville

Autre conséquence de l’invasion turque : des centaines de milliers de personnes ont dû fuir leur ville ou leur village sous la pression de l’armée turque et de ses alliés, les milices syriennes. Dans le nord-est de la Syrie - plus précisément dans le gouvernorat d’Hassaké - se situe le camp de déplacés de Washo Kani. On y trouve, principalement, entassés les uns sur les autres, des Kurdes et des Arabes qui ont fui les zones de combat.

« La plupart des déplacés sont des enfants et des femmes. Il y a plus de 4.400 personnes. Parmi eux, on compte environ 2.000 femmes et entre 1.150 et 1.200 enfants », détaille Salwa Salih, la responsable du camp. Ces personnes sont nourries avec des boîtes de conserve pour ne pas qu’ils allument de feu. Ils ne mangent que des haricots, de la viande ou des chips. « Nous avons fui la guerre et les bombardements. Nous avons tout laissé derrière nous. Mon épouse et moi, nous avons sept enfants. Ici, nous sommes en sécurité. C'est le plus important », témoigne un homme vivant dans le camp.

« Les forces kurdes souhaitaient que les Américains se maintiennent sur place »

Pour bien comprendre la situation de ces déplacés, il faut remonter quelques années en arrière. « À partir de 2014, c’est une alliance entre les forces kurdes syriennes et la coalition internationale contre l’État islamique, emmenée par les États-Unis, qui a permis de chasser les djihadistes du nord-est de la Syrie et de reprendre leur capitale, Raqqa. Après la défaite finale de l’État islamique, les forces kurdes attendaient de leurs alliés occidentaux, notamment américains, qu’ils se maintiennent sur place et les protègent contre leurs nombreux rivaux et ennemis régionaux, notamment la Turquie », explique Allan Kaval.

Seulement, après la chute de Daech, le Président Donald Trump a affirmé à plusieurs reprises qu’il souhaitait le retrait des troupes américaines en Syrie. Début octobre 2019, juste avant le début de l’invasion turque, il a réitéré cette déclaration. « C’est après un coup de téléphone entre Erdogan et Trump que l’assurance a été donnée au Président turque que les forces américaines allaient quitter deux postes de la frontière syro-turc, ce qui permettrait aux forces turques et à leurs alliés d’entrer sur le territoire », précise Allan Kaval.

### « L’objectif est de détruire le mouvement kurde »

Le Président Erdogan considère les forces kurdes en Syrie comme des terroristes à cause de leurs liens avec le PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan. Cette organisation politique et militaire est considérée comme terroriste par la communauté internationale, car elle a déjà revendiqué des attentats en Turquie. « La montée en puissance du mouvement kurde en Syrie, à la frontière de la Turquie, a beaucoup inquiété Ankara. Dès lors, elle a fondé toute sa politique syrienne sur l’objectif d’affaiblir, voire de détruire le mouvement kurde en Syrie », ajoute Allan Kaval.

Erdogan justifie cette opération militaire par la création d’une zone tampon de 5 km à la frontière turco syrienne. L’objectif est double : chasser les forces kurdes syriennes et installer des centaines de milliers de réfugiés syriens actuellement en Turquie.

Le sentiment d’avoir été abandonnés par la coalition

Une des choses qu’on entend le plus dans le camp, c’est le mot « trahison ». Les Kurdes ont vraiment le sentiment d’avoir été abandonnés par la coalition, d’avoir été jetés en pâture à l’armée turque et à ses milices, qui ont massacré et tué beaucoup de gens. De nombreuses vidéos ont d’ailleurs circulé sur les réseaux sociaux.

« Sur le terrain, ce n’était pas uniquement des militaires turques qui étaient engagés, mais aussi des miliciens syriens issus de groupes armés islamistes qui ont combattu le régime de Bachar el-Assad depuis le début de la guerre civile syrienne. Ces miliciens ont la réputation d’avoir commis de nombreuses exactions : des exécutions sommaires, des enlèvements, des tortures… Ce sont ces miliciens qui ont pris le contrôle, petit à petit, des villages, chassant les populations locales, notamment les populations kurdes », détaille Allan Kaval.

« Ils tuent tous les enfants »

Dans le camp, Brut a rencontré Amira et sa famille, victimes de cette offensive militaire. Amira a cinq enfants, dont le dernier a seulement deux semaines. « Ils tuent tous les enfants. Ils n’ont pas de pitié pour les enfants et les personnes âgées. Ils n’ont de pitié pour personne. On a vraiment peur, on ne retournera pas là-bas. Tant qu’ils y seront, on ne rentrera pas. On restera ici. »

Tous les déplacés ont subi ces exactions. Ce sont en partie ces traumatismes qui expliquent le sentiment d’abandon qu’ont les Kurdes aujourd’hui. Selon Allan Kaval, « les forces kurdes syriennes et leurs alliés ont perdu plus de 10.000 hommes et femmes dans les combats contre l’État islamique. Le retrait des forces américaines de la frontière syro-turque en octobre 2019 a donc été considéré par les Kurdes, qui estiment avoir mené la guerre contre l’État islamique pour le compte de la coalition internationale, comme une trahison ».

07/02/2020 18:22
  • 77.2k
  • 49

43 commentaires

  • Maria P.
    11/02/2020 13:36

    Jetez vos bombes sur les installations militaires MAIS laissez en paix les populations. Les animaux. La nature.... Nous sommes au 21e siècle bordel...

  • Nathalie M.
    11/02/2020 08:19

    OMG...

  • Ezel A.
    11/02/2020 08:16

    Alors tout d’abord c’est la France et les États Unis le coupable de tout sa . Et comme d’habitude vous essayé de masqué votre puanteur... allez y alors .

  • Yo H.
    11/02/2020 06:57

    on s'en fiche ce qui se passe là-bas. On ne saura jamais réellement la vérité. Ce qui est sûr et certain c'est que la Turquie n'a aucune leçon à donner. Depuis tout le temps. La Turquie et un pays un état coloniaux Comme la France la Belgique et bien d'autres. Le génocide arménien les Ottomans et j'en passe. combien de journalistes Et bien d'autres personnes son dans les prisons Pour avoir parlé et ce qu'ils pensent. au niveau des Kurdes C'est un peuple qui essaie de survivre par rapport. Une dictature

  • Ugur A.
    10/02/2020 17:47

    NE MUTLU TÜRKUM DIYENE AUCUN PRÉSIDENT N ARRIVERA A LA CHEVILLE DE PRÉSIDENT DE LA TURQUIE 🇹🇷🇹🇷🇹🇷❤❤❤

  • Ugur A.
    10/02/2020 17:19

    Ki a souplie ou paye la Turquie pour qui garde les djihadistes en prison pour plus que il y a pas de attentat en turque alor ferme votre geul Avent de critiquer la turque vous devrez vous mettre a genoux vous allez voire quand le président de la Turquie vas libéré tout sais français qui ce son converti en djihadiste SI VOUS AIME AUTENT LE PKK COUPE LA FRANCE EN 2 ET DONNE LAUTRE MOITIE AU PKK 🤣😂🤣😂

  • Quentin M.
    10/02/2020 11:08

    Bon reportage ! Cependant, d'après le Monde diplomatique, le PKK a cessé toute activité terroriste depuis au moins 40 ans. La communauté internationale les considère toujours comme tels sous la pression d'Ankara, membre influent de l'OTAN.

  • Moisson M.
    09/02/2020 15:28

    Il faudrait peut-être arrêter ces guerres ? Mais la Vente d’Armes, rapporte de l’Argent !.. Alors étant donné que ce sont les innocents qui se font Tuer, Les Gouvernements n’en n’ont rien à Foutre !..

  • Daniel P.
    09/02/2020 15:04

    Je plussoie le commentaire de matcheck

  • Daniel J.
    09/02/2020 09:19

    Je pensais l'armée turque 1 peu plus intélligente - mais bon

  • Thierry C.
    09/02/2020 07:45

    Il va avoir du travail dieu il aurait peut-être ne pas autoriser l existence de tel personnes

  • Brigltte M.
    08/02/2020 20:09

    Boulervante vidéos pour les réfugiés et le peuple kurdes quel avenir pour eux que les politiques surtout Amérique abandonnés à leurs tristes sort respect honneurs au peuple kurdes

  • Ebubekir Ç.
    08/02/2020 19:51

    Maintenant Brut, allez filmer côté Turc et écoutez leurs témoignages à eux aussi.

  • Tom T.
    08/02/2020 17:44

    Ils sont bien ou ils sont.. Par contre vous devriez les gazées pour faire de la place...ils ne manqueront à personne croyez moi ?

  • Laturkseyhan E.
    08/02/2020 16:59

    Yemen sa Kathari

  • Damien B.
    08/02/2020 16:55

    J’ai regardé le reportage de Charles Villa, je suis choqué par sa manière de présenter les choses, doit-on être triste de ce qu’il arrive à ces terroristes qui ont assassiner des milliers de personnes et qui détestent l’Occident par dessus tout et veulent nous éliminer ? C’est une honte de faire un reportage de la sorte. Journaliste en bois

  • Ahmed A.
    08/02/2020 16:27

    Propagande anti-turque

  • Bnyad D.
    08/02/2020 08:25

    Bravo, vous avez montré le vrai face de l'Etat Turquie Terroriste

  • Djalel D.
    08/02/2020 08:11

    Les responsables de cette situation désastreuse seront interrogés par Dieu..😷😒

  • Genc G.
    08/02/2020 06:29

    Va à la frontière turc, c 'est remplis de Syriens arabe et kurdes aussi. Il y a en a 3 millions. Tu crois qu elle va accueillir tout le pays et tomber sous les dettes. Enlève tes œillères !!! Va voir du côté des syriens sunnites, pour savoir se qu il ont subient de la part de tes pseudo héros kurde

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.